On a volé les perles Koronoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
On a volé les perles Koronoff
Titre original Whipsaw
Réalisation Sam Wood
Scénario Howard Emmett Rogers
Acteurs principaux
Sociétés de production Metro-Goldwyn-Mayer
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie policière
Durée 82 minutes (1 h 22)
Sortie 1935

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

On a volé les perles Koronoff (titre original : Whipsaw) est un film américain de Sam Wood, sorti en 1935.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un groupe de voleurs, composé d'une femme Vivian Palmer et de deux hommes Ed et Harry pille des bijouteries à Paris. Ross McBride, un agent du gouvernement américain tombe sur Vivian qui essayait de fuir le pays avec le butin et ses acolytes. Les deux protagonistes s'éprennent l'un de l'autre. Ross McBride apprend la vérité sur Vivian Palmer. Il l'arrête

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Et, parmi les acteurs non crédités :

Critiques[modifier | modifier le code]

Selon un article de Frank S. Nugent paru le 25 janvier 1936, paru dans The New York Times : "Combinant une romance tranquille avec les détails de la vie aventureuse des G-Men, ce film est à la fois un mélodrame efficace et une histoire d'amour agréable...Myrna Loy et Spencer Tracy démontrent à nouveau qu'ils font partie des acteurs les plus intéressants de l'écran, et ils sont magnifiquement portés par le reste de la distribution."[1]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • À l'origine, le titre de ce film était Unexpected Bride[3].
  • Ce film réunissait pour la première fois Loy et Tracy à l'écran[4].
  • Dates de tournage : du 22 octobre au 20 novembre 1935. Scènes additionnelles tournées fin novembre de la même année[5].
  • Dans une scène, Myrna Loy était apparue sans maquillage, les cheveux hirsutes. Une histoire de vengeance de certaines personnes, en raison d'un conflit qui avait opposé l'actrice et la MGM pour une histoire de salaire. Finalement la scène fut retirée du montage[6].
  • Le film engrangea un profit de 574 000 dollars aux Etats-Unis et au Canada, et 391 000 dollars dans le reste du monde pour un investissement de 404 000 dollars[7].

Une romance à l'écran et en dehors[modifier | modifier le code]

Prolongeant l'histoire d'amour entre leurs personnages respectifs à l'écran, Myrna Loy et Spencer Tracy ont eu une liaison pendant le tournage du film, dans le plus grand secret. Tracy qui était tombé amoureux de l'actrice s'était mis à la courtiser, cherchant à la voir à tout prix en dehors du tournage[8]. Elle résista longuement mais finit par céder à ses avances et s'engager dans une relation amoureuse jusqu'à la fin du tournage avant de reprendre un an plus tard dans le film suivant Une fine mouche [9]. Comme avec Loretta Young Spencer Tracy éprouva le désir d'épouser Myrna Loy avant de renoncer, comme il le fera par la suite avec Joan Crawford, Ingrid Bergman et Gene Tierney[10]. Bien que confrontée à son alcoolisme, son caractère rude et ses sautes d'humeur [11] Myrna Loy recevra clandestinement la visite de son amant pendant le tournage de certains films[12]. Le couple réussit à cacher habilement leur liaison pendant de longues années (sachant que cela aurait pu nuire à Myrna Loy qui jouissait d'une bonne réputation concernant sa vie personnelle) jusqu'à la révélation après leur mort[13],[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://movies.nytimes.com/movie/review?res=9A07E7DC1630E13BBC4D51DFB766838D629EDE
  2. Christopher Andersen, An affair to remember - The remarkable love story of Katharine Hepburn and Spencer Tracy, 1997, p. 85.
  3. http://www.tcm.com/tcmdb/title.jsp?stid=95588&atid=7075
  4. Lawrence J. Quirk, The films of Myrna Loy, éditions Citadel press 1980, page 187
  5. http://www.tcm.com/tcmdb/title.jsp?stid=95588
  6. http://www.tcm.com/tcmdb/title/95588/Whipsaw/notes.html
  7. The Eddie Mannix Ledger, Los Angeles: Margaret Herrick Library Center for Motion Picture Study.
  8. Myrna Loy Being and Becoming, James Kotsilibas-Davis et Myrna Loy, éditions Knopf 1987, page 122
  9. Spencer Tracy, a Life in Pictures: Rare, Candid, and Original PhotosNew England Vintage Film Inc. Society, Inc. New England Vintage Film Society - 2012. p.130
  10. Frank McLynn - Literary Review - Slick Tracy (décembre 2011)
  11. Myrna Loy Being and Becoming, James Kotsilibas-Davis et Myrna Loy, éditions Knopf 1987, page 124
  12. Spencer Tracy (2011) - James Curtis.
  13. The leading men of MGM, Jane Ellen Wayne, éditions First Carroll and Graf editions 2005, page 209
  14. An affair to Remember-the remarkable love story of Katharine Hepburn and Spencer Tracy, Christopher Andersen, éditions William Morrow and Co 1997, page 85-86

Liens externes[modifier | modifier le code]