Aide à la conduite automobile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une aide à la conduite automobile est un système de sécurité active d'information ou d'assistance du conducteur pour :

  • éviter l'apparition d'une situation dangereuse risquant d'aboutir à un accident ;
  • libérer le conducteur d'un certain nombre de taches qui pourraient atténuer sa vigilance ;
  • assister le conducteur dans sa perception de l’environnement (détecteurs de dépassement, de risque de gel, de piéton, etc.).

Tout système allégeant et facilitant la tâche du conducteur peut être considéré comme une aide à la conduite automobile.

Description[modifier | modifier le code]

Dans l'automobile, si l'on s'en tient à la définition, voilà deux exemples simples :

Néanmoins, il est d'usage de considérer plutôt comme aides à la conduite les systèmes qui simplifient la conduite et améliorent l'attention du conducteur[1],[2].

Sécurité[modifier | modifier le code]

Différents systèmes sont utilisés pour améliorer la sécurité des automobiles :

Les systèmes proposés par Mobileye (composés d’une caméra intelligente et d’un écran LED posé sur le tableau de bord) proposent plusieurs types d’alertes sonores et visuelles en temps réel d’aide à la conduite.

  • Alerte de Collision Frontale (ACF)
  • Alerte de Collision Piéton et cycliste (ACP)
  • Alerte de Distance de Sécurité (ADS)
  • Alerte de Franchissement de Ligne (AFL), aussi appelée Alerte de franchissement involontaire de ligne (AFIL)
  • Fonction de Contrôle des Phares Intelligents (CPI)
  • Fonction d’Indication de Limitation de Vitesse (ILV)

Confort[modifier | modifier le code]

Le confort du conducteur permet de maintenir sa vigilance et sa réactivité. Différents systèmes sont utilisés dans ce but :

  • Direction assistée ;
  • Climatisation automatique ;
  • Coupe-circuit accélérateur, coupe l'accélérateur quand on freine ;
  • Aide à la navigation par GPS et avertisseur de zone dangereuse, c'est-à-dire des travaux, un embouteillage, un accident, un danger… (anciens avertisseurs de radar[3]) ;
  • Frein de stationnement électrique ;
  • Affichage tête haute des informations (vitesse, temps de suivi…) permettant de ne pas avoir besoin de détourner son regard du pare-brise ;

Automatisation[modifier | modifier le code]

Certaines taches peuvent être automatisées par l'adjonction de capteurs :

  • Redémarrage automatique du moteur en cas d’arrêt « prolongé » du véhicule ;
  • Allumage automatique des feux de croisement couplé à un capteur de luminosité ;
  • Essuie-vitre automatique couplé à un capteur d'eau de pluie ;
  • Régulateur ou limiteur de vitesse[4] ;
  • Aide au démarrage en côte ;

Aide au stationnement[modifier | modifier le code]

Risques associés[modifier | modifier le code]

Si certains systèmes augmentent l'efficacité de la conduite normale, ils peuvent aussi être source de risques et contraires à la sécurité si :

  • leur fiabilité n'est pas toujours suffisante (par exemple, certains systèmes utilisant les signaux GPS peuvent se trouver induit en erreur par les échos générés par les façades (par exemple en ville) et les falaises (par exemple dans les vallées profondes des montagnes) ;
  • si leur usage est détourné par le conducteur qui serait tenté (consciemment ou non) d'augmenter sa prise de risques au volant (homéostasie du risque)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aide à la conduite, sur le site citroen.fr - consulté le 25 octobre 2012
  2. (en) David Gerónimo, Antonio M. López, Angel D. Sappa, Thorsten Graf, « Survey of Pedestrian Detection for Advanced Driver Assistance Systems », dans IEEE Transactions on Pattern Analysis and Machine Intelligence, , 1239-1258 p. (lire en ligne), partie 32, chap. 7.
  3. L'avertisseur radar change de nom mais finalement pas de fonction, sur le site cnetfrance.fr - consulté le 25 octobre 2012
  4. Actuellement programmé par le conducteur mais à court terme par GPS ou lecture des panneaux routiers
  5. (en) Wilde, G.J.S. (1988), « Risk homeostasis theory and traffic accidents: propositions, deductions and discussion of dissension in recent reactions. » Ergonomics, 31:4, Pp. 441-468.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]