Paul Hébert (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hébert.
Paul Hébert
Defaut 2.svg
Naissance
Nationalité
Activité
Distinctions
officier de l'ordre du Canada (d)
Prix Denise-Pelletier +

Paul Hébert (né le à Thetford Mines) est un acteur, metteur en scène et directeur québécois de théâtre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Orphelin de père à 3 ans[1], entouré de sa mère et de ses tantes d'origine irlandaise[1], Paul Hébert débute à 14 ans ses études classiques au Collège de Lévis et ses débuts au théâtre au Patro de Lévis, puis il termine ses études à la faculté de philosophie et de lettres de l'Université Laval, à Québec[2]. En 1945, il se joint aux Comédiens de Québec dirigés par Pierre Boucher. En 1949, jeune marié, Paul Hébert met le cap sur l'Europe avec son épouse[3]. Boursier en 1949 du « British Council of Arts », il étudie pendant deux ans au Old Vic Theatre à Londres, en Angleterre[2]. Boursier de la Canadian Foundation, il séjourne une année supplémentaire en Europe et s'installe à Montréal en 1952[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1954, il fonde le Théâtre Anjou, qu'il dirige jusqu'en 1956. Avec Albert Millaire, il fonde Le Chanteclerc à Sainte-Adèle, le premier théâtre d'été, qu'il dirige en 1956-1957. En 1961, il fonde et dirige le Théâtre d'été de l'Esterel à Sainte-Marguerite et en 1964 à Montréal, l'Atelier (de théâtre), qu'il dirige pendant trois ans. En 1965, il donne des cours d'improvisation à l'École nationale de théâtre. Nommé directeur du Conservatoire d'art dramatique de Montréal et vice-président du Centre national des Arts à Ottawa en 1969, il dirige le Conservatoire d'art dramatique de la ville de Québec l'année suivante[2].

Paul Hébert, cet homme de théâtre à la longue carrière, a été en particulier le cofondateur en 1970 du Théâtre du Trident, qu'il a dirigé pendant six ans. Il a aussi fondé le Théâtre Paul-Hébert à l'île d'Orléans en 1982, lequel est devenu en 1998 le Théâtre de la Dame blanche.

Il a campé le rôle de Siméon Desrosiers dans la télésérie Le Temps d'une paix.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Honneurs, récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Honneurs, récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Ascendance[modifier | modifier le code]

Il aurait normalement dû porter le patronyme Couillard (Paul Couillard dit Hébert), car il est un descendant patronymique de Guillaume Couillard et de Guillemette Hébert, fille de « la famille des premiers colons de la Nouvelle-France », Louis Hébert et Marie Rollet[8] mais, depuis quelques générations, sa lignée opta pour le patronyme Hébert, pour compenser le fait que la descendance patronymique de cette souche Hébert se soit éteinte à la troisième génération canadienne, vers 1660.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alexandra Perron, « Le théâtre social de Paul Hébert », Le Soleil, 14 décembre 2009, article consulté le 15 janvier 2012.
  2. a, b, c, d et e « Paul Hébert : Chevalier (1994) », Ordre national du Québec, article consulté le 15 janvier 2012.
  3. a et b « Prix Denise-Pelletier 2007 », Prix du Québec, gouvernement du Québec, article consulté le 15 janvier 2012.
  4. Raymond Bertin, « Hébert, Paul », dans l'Encyclopédie canadienne, article consulté le 15 janvier 2012.
  5. « Les médaillés - Révolution tranquille 50 ans », gouvernement du Québec, 2011, article consulté le 15 janvier 2012.
  6. Éric Moreault, « Studio-théâtre Paul-Hébert : «Un grand honneur» », dans Le Soleil, le 7 février 2012.
  7. « Paul Hébert, O.C., C.Q., B.A., D.h.c. : Officier de l'Ordre du Canada, 1987 », Ordre du Canada, article consulté le 15 janvier 2012.
  8. Sylvie Tremblay, « Les descendants de Louis Hébert, mythe ou réalité? », Cap-aux-Diamants, n° 58, été 1999, p. 50 ; article retransmis sur erudit.org et consulté le 15 janvier 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]