Parcours de l'Amiens SC en Coupe de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le parcours de l'Amiens SC en Coupe de France présente les résultats sportifs de l'Amiens Sporting Club Football, club de football basé à Amiens en Picardie, en Coupe de France de football, compétition annuelle organisée depuis 1917.

Historique[modifier | modifier le code]

Une équipe de premier plan (1917-1937)[modifier | modifier le code]

La Coupe de France est créée le par le Comité français interfédéral (CFI), ancêtre de la FFF, en mémoire de Charles Simon, fondateur dudit comité tombé au champ d'honneur en 1915.

L'Amiens AC ne participe pas aux trois premières éditions de la compétition. Il dispute son premier match lors de l'édition 1920-1921. Il est battu d'entrée par le SC Tourcoing par 2-1[1]. Le club dispute ensuite sa première phase finale au cours de l'édition 1921-1922, en étant opposé en 32e de finale le à l'AS française, finaliste du championnat de France USFSA dix ans plus tôt. À cette occasion, le club inaugure le stade de la rue Louis Thuillier, sa nouvelle enceinte récemment construite, et remporte le match deux buts à un[h 1]. Les Amiénois sont ensuite éliminés en 8e de finale par le Red Star AC, futur vainqueur de la compétition. Entre 1923 et 1936, l'Amiens AC obtient de bons résultats, participant systématiquement aux 32e de finale de l'épreuve, en se qualifiant à chaque fois pour la suite de la compétition. Le club atteint une fois les demi-finales en 1930 et quatre fois les quarts de finale en 1925, en 1928, en 1931 et en 1934, sans toutefois réussir à remporter la coupe.

Le championnat de France n'apparaissant qu'en 1932 en même temps que la professionnalisation des clubs français, la Coupe de France est l'occasion pour les Amiénois de se mesurer aux meilleures équipes des autres ligues régionales. Ainsi, lors de l'édition 1924-1925, l'Amiens AC va s'imposer trois buts à zéro chez le CA Messin, champion de Lorraine en titre[2], puis se fait éliminer un but à zéro en quart de finale par le FC Cette, alors quadruple champion du Sud-Est en route vers un cinquième succès consécutif[3]. L'édition suivante, le club élimine en 32e de finale le FC Bischwiller, champion d'Alsace en titre[4], sur le score de deux buts à un, avant de se faire sortir par le FC Rouen, futur champion de Normandie[5], en 8e de finale. Les rencontres contre les meilleurs clubs français continuent de se produire les années suivantes. Lors de l'édition 1927-1928, les Bretons du Stade rennais UC se présentent à Amiens en 16e de finale. Menés trois buts à zéro à la mi-temps, les Amiénois renversent la situation en seconde période pour s'imposer finalement sept buts à trois. Ce succès permet au club de se mesurer en 8e de finale à l'Olympique de Marseille, double tenant du titre et récent champion du Sud-Est devant le FC Cette[3]. Le 5 février 1928, à Lyon, les deux équipes finissent sur un match nul quatre buts partout, et doivent donc rejouer le match. Les deux équipes se retrouvent le 19 février à Paris, et pour l'occasion, 2 000 supporters amiénois viennent assister au match[d 1]. La deuxième manche est tout aussi disputée, et tourne finalement à l'avantage des Amiénois, qui l'emportent trois buts à deux, mettant fin à quatorze qualifications consécutives des Marseillais en Coupe de France[6]. Cependant, l'Amiens AC chute en quart de finale à Tourcoing contre le Red Star Olympique, habitué de la compétition, qui remportera deux mois plus tard son quatrième succès dans l'épreuve[7].

Le club réalise son plus beau parcours lors de l'édition 1929-1930. L'Amiens AC élimine successivement la JA de Saint-Ouen, le RC Arras, le RC Roubaix et l'UR Dunkerque-Malo avant de se retrouver contre le RC France en demi-finale[8]. Le , les deux équipes se retrouvent au stade olympique Yves-du-Manoir à Colombes pour disputer cette demi-finale, les deux équipes se séparant à la fin du temps réglementaire sur le score de un but partout[8]. Selon les règles en vigueur à l'époque, le match est donc à rejouer. Les deux formations se retrouvent alors deux semaines plus tard le , toujours à Colombes[8]. L'Amiens AC ouvre le score en première mi-temps grâce à Marcel Braun, puis Marcel Galey égalise pour le Racing en deuxième mi-temps[8]. Les Amiénois encaissent alors deux buts dans les dix dernières minutes, qui les privent de finale contre le FC Sète[note 1]. L'Amiens AC s'incline donc trois buts à un, et dans le Miroir des Sports, le journaliste évoque « une défaillance subite des arrières amiénois »[9].

Période sans résultats probants (1937-1998)[modifier | modifier le code]

Parcours intéressants et première finale (1998-2008)[modifier | modifier le code]

Mauvais résultats (depuis 2008)[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Sources :fff.fr[10] et footballenfrance.fr[11]

Légende[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant précise la notation utilisée dans les tableaux de résultats suivants. La valeur en italique précédant le club rencontré par l'Amiens SC indique le niveau hiérarchique de ce club, celui des Amiénois étant précisé dans la deuxième colonne. Entre parenthèses sont indiqués le lieu du match et le score (ou les scores si le match à du être rejoué ou si le tour est en format aller/retour), toujours dans le sens de l'Amiens SC.

Notation Signification
1 Division 1 (1932-2002), Ligue 1 (depuis 2002)
2 Division 2 (1933-2002), Ligue 2 (depuis 2002)
3 Division 3 (1936-1937), CFA (1948-1970), Division 3 (1970-1993), National 1 (1993-1997), National (depuis 1997)
4 Division 4 (1978-1993), National 2 (1993-1997), CFA (depuis 1997)
5 National 3 (1993-1997), CFA 2 (depuis 1997)
DH Division d'Honneur (plus haut niveau régional, depuis 1919)
L Autre niveau de ligue régionale (depuis 1919)
D District départemental (depuis 1919)
qualifié
éliminé
non qualifié ne participe pas au tour
D match joué à domicile
E match joué à l'extérieur
N match joué sur terrain neutre
? résultat manquant
score le score indiqué est toujours dans le sens de l'Amiens SC

Phase finale[modifier | modifier le code]

Édition N 32e de finale 16e de finale 8e de finale Quart de finale Demi-finale Finale
1917-1918 - non participant
1918-1919 L non participant
1919-1920 L non participant
1920-1921 L non qualifié
1921-1922 L AS française (D, 2-1) DH FC Cette (disqualifié) Red Star AC (N, 0-4)
1922-1923 L US Quevilly (D, 0-3)
1923-1924 DH SC Choisy-le-Roi (?, 2-1) DH FC Rouen (E, 0-1)
1924-1925 DH Standard AC (E, 0-2[note 2] ; D, 4-1) DH CA Messin (E, 3-0) SC Nîmes (N, 1-0) DH FC Cette (N, 0-1)
1925-1926 DH DH FC Bischwiller (D, 2-1) Stade quimpérois (N, 2-1) DH FC Rouen (N, 1-7)
1926-1927 DH CA du XIV (D, 5-2) US Quevilly (E, 0-2)
1927-1928 DH CA des Sports Généraux (E, 3-2) Stade rennais UC (D, 7-3) DH Olympique de Marseille (N, 4-4 ; N, 3-2) DH Red Star Olympique (N, 3-4)
1928-1929 DH CA Enghien-Ermont (E, 4-1) Le Havre AC (N, 3-1) DH US Boulogne (N, 0-1)
1929-1930 DH JA Saint-Ouen (E, 4-1) DH RC Arras (E, 2-0) DH RC Roubaix (N, 1-0) DH UR Dunkerque-Malo (N, 2-1) DH RC France (N, 1-1 ; N 1-3)
1930-1931 DH SC Sélestat (D, 11-1) USA Clichy (N, 10-0) DH Iris Club lillois (N, 2-0) DH SO Montpelliérains (N, 1-2)
1931-1932 DH CA Saint-Aubinois (D, 8-1) DH SO Montpelliérains (N, 3-2) DH OGC Nice (N, 4-6)
1932-1933 DH CA Vitry (D, 2-0) DH RC Strasbourg (N, 3-4)
1933-1934 2 Énergie troyenne (D, 2-0) RC Lens (N, 5-0) 1 CA Paris (N, 4-1) 1 FC Sète (N, 0-3)
1934-1935 2 SCO Angers (D, 4-0) 1 Red Star Olympique (N, 1-1 ; N, 0-1)
1935-1936 2 ASSB Oignies (D, 7-1) 1 CS Metz (N, 2-1) 1 Red Star Olympique (N, 1-3)
1936-1937 2 3 RC Arras (E, 0-1)
1937-1938 L non qualifié
1938-1939 L FC Metz (D, 0-1)
1939-1940 - SC Fives (D, 4-5)
1940-1941 - non participant
1941-1942 - ? ? Stade de Reims (N, 0-3)
1942-1943 - ? ? FC Rouen (N, 0-4)
1943-1944 - EF Rouen-Normandie (D, 2-4)
1944-1945 - RC Lens (E, 0-10)
1945-1946 2 non qualifié
1946-1947 2 1 FC Nancy (N, 1-3)
1947-1948 2 2 SR Colmar (N, 0-1)
1948-1949 2 1 FC Sète (N, 0-3)
1949-1950 2 2 AS Cannes-Grasse (N, 0-1)
1950-1951 2 1 Olympique de Marseille (N, 0-2)
1951-1952 2 FC Scionzier (N, 4-0) 1 RC Paris (N, 1-5)
1952-1953 L non qualifié
1953-1954 L non qualifié
1954-1955 DH non qualifié
1955-1956 DH non qualifié
1956-1957 DH non qualifié
1957-1958 3 non qualifié
1958-1959 3 non qualifié
1959-1960 3 non qualifié
1960-1961 3 1 Stade de Reims (N, 0-6)
1961-1962 DH 2 US Boulogne (N, 1-4)
1962-1963 DH non qualifié
1963-1964 3 non qualifié
1964-1965 3 2 US Boulogne (N, 2-1) 1 UA Sedan-Torcy (N, 1-2)
1965-1966 3 non qualifié
1966-1967 3 non qualifié
1967-1968 3 2 Entente Chaumont AC (N, 2-4)
1968-1969 3 non qualifié
1969-1970 3 3 CA Mantes (N, 1-2)
1970-1971 2 non qualifié
1971-1972 2 FC Saint-Louis (N, 1-2)
1972-1973 2 1 US Valenciennes-Anzin (N, 0-1)
1973-1974 3 2 FC Rouen (N, 2-3)
1974-1975 2 2 US Valenciennes-Anzin (N, 0-2)
1975-1976 2 2 Stade brestois (N, 2-2, 3-5 tab)
1976-1977 2 non qualifié
1977-1978 3 non qualifié
1978-1979 2 2 FC Rouen (N, 3-1) 1 Lille OSC (D, 0-2 ; E, 0-3)
1979-1980 3 non qualifié
1980-1981 3 1 FC Nantes (N, 0-1)
1981-1982 3 non qualifié
1982-1983 3 non qualifié
1983-1984 3 1 FC Nantes (N, 1-2)
1984-1985 2 1 AS Monaco (N, 1-2)
1985-1986 3 non qualifié
1986-1987 2 non qualifié
1987-1988 3 non qualifié
1988-1989 4 non qualifié
1989-1990 4 non qualifié
1990-1991 3 3 US Fécamp (E, 1-1, 3-5 tab)
1991-1992 2 non qualifié
1992-1993 2 non qualifié
1993-1994 3 non qualifié
1994-1995 2 non qualifié
1995-1996 2 2 Stade Malherbe Caen (E, 2-3)
1996-1997 2 3 ES Wasquehal (E, 2-2, 3-5 tab)
1997-1998 2 non qualifié
1998-1999 2 1 AS Monaco (D, 1-1, 5-4 tab) 1 Le Havre AC (D, 1-0) 2 CS Sedan (D, 1-2)
1999-2000 2 1 AJ Auxerre (D, 1-0) 2 Stade lavallois (D, 1-1, 5-3 tab) 2 Nîmes Olympique (E, 0-2)
2000-2001 3 L Lambres-lez-Douai (E, 2-0) 1 Stade rennais (D, 3-1) 2 Le Mans UC (D, 0-0, 4-2 tab) 3 Stade de Reims (D, 1-0) 1 ES Troyes AC (D, 0-0, 4-2 tab) 1 RC Strasbourg (N, 0-0, 4-5 tab)
2001-2002 2 4 Trélissac FC (E, 1-0) L FC Issy-les-Moulineaux (E, 1-0) 2 Nîmes Olympique (D, 0-2)
2002-2003 2 1 Montpellier HSC (D, 5-3 ap) 3 FC Martigues (E, 0-1)
2003-2004 2 4 FC Mantes (E, 3-0) 5 Stade plabennécois (D, 3-0) 2 Stade Malherbe Caen (D, 1-0) 3 Dijon FCO (D, 0-1)
2004-2005 2 non qualifié
2005-2006 2 5 Stade plabennécois (D, 2-0) 2 Stade brestois (E, 0-2)
2006-2007 2 2 Grenoble Foot (D, 3-0) 1 FC Nantes (D, 1-3)
2007-2008 2 2 EA Guingamp (D, 2-1) 4 Gazélec Ajaccio (D, 1-0) 3 AC Arles (D, 1-1, 4-2 tab) 2 Dijon FCO (D, 1-0) 1 Paris Saint-Germain (D, 0-1)
2008-2009 2 non qualifié
2009-2010 3 1 AJ Auxerre (D, 0-1)
2010-2011 3 2 US Boulogne (E, 2-2, 4-5 tab)
2011-2012 2 non qualifié
2012-2013 3 non qualifié
2013-2014 3 non qualifié
2014-2015 3 5 FC Bressuire (E, 1-2)
2015-2016 3 non qualifié
2016-2017 2 non qualifié
2017-2018 1 2 FC Sochaux-Montbéliard (E)

Tours préliminaires[modifier | modifier le code]

Édition N 1er tour 2e tour
1920-1921 SC Tourcoing (D, 1-2)
Édition N 1er tour 2e tour 3e tour
1921-1922 3
Édition N 3e tour 4e tour 5e tour 6e tour
1957-1958 3 non qualifié
1958-1959 3 non qualifié
1959-1960 3
1960-1961 3
1961-1962 DH
1962-1963 DH
1963-1964 3 2 Lille OSC (D, 0-1)
1964-1965 3 L Le Touquet AC (D, 0-0 ; E, 2-2 ap ; D, 5-1)
1965-1966 3 non qualifié
1966-1967 3 non qualifié
1967-1968 3 L US Nœux-les-Mines (D, 3-0)
1968-1969 3 Stade béthunois DH CO Roubaix-Tourcoing (D, 1-2)
1969-1970 3 L Saint-Cloud (D, 2-1)
1970-1971 2 non qualifié
1971-1972 2 DH Amicale M-A (D, 3-1)
Édition N 4e tour 5e tour 6e tour 7e tour
1972-1973 2 3 AS Aulnoye (D, 1-0)
1973-1974 3 3 CA Lisieux (E, 2-1)
1974-1975 2 L Sainte-Geneviève (D, 3-2)
1975-1976 2 DH Béthunez (D, 4-0)
1976-1977 2 3 AS Poissy (E, 0-1)
1977-1978 3 non qualifié
1978-1979 2 3 SC Douai (D, 1-0)
1979-1980 3 non qualifié
1980-1981 3 DH Saint-Denis FC (D, 3-1 ap)
1981-1982 3 non qualifié
1982-1983 3 2 SC Abbeville (E, 1-2)
1983-1984 3 DH Monfort (D, 3-0)
Édition N 5e tour 6e tour 7e tour 8e tour
1984-1985 2 3 US Saint-Omer (D, 1-0)
1985-1986 3 non qualifié
1986-1987 2 non qualifié
1987-1988 3 non qualifié
1988-1989 4 non qualifié
1989-1990 4 2 US Orléans (D, 2-3 ap)
1990-1991 3 DH Césaire (E, 6-2)
1991-1992 2 2 US Dunkerque (D, 0-0, 3-5 tab)
1992-1993 2 2 US Créteil (E, 1-2 ap)
1993-1994 3 non qualifié
1994-1995 2 3 US Fécamp (E, 1-2)
1995-1996 2 - - 2 AS Red Star (E, 2-1 ap) DH US Crépy-en-Valois (E, 5-0)
1996-1997 2 - - DH Fives Lille (E, 1-0) DH ASPTT Caen (E, 2-0)
1997-1998 2 - - 2 AS Beauvais (E, 1-3)
1998-1999 2 - - 5 SC Tinqueux (E, 4-2 ap) L Montigny (E, 2-1 ap)
1999-2000 2 - - L Fives Lille (E, 2-0) DH US Chantilly (E, 2-0 ap)
2000-2001 3 D Bresles (E, 15-1) 4 Olympique Saint-Quentin (E, 2-0) L US Nœux-les-Mines (E, 3-0) 2 AS Beauvais (D, 1-0)
2001-2002 2 - - - -
2002-2003 2 - - 5 SC Douai (E, 2-1) DH US Gravelines (E, 3-1 ap)
2003-2004 2 - - 2 CS Sedan (D, 1-0) 3 AS Beauvais (D, 2-1)
2004-2005 2 - - 5 US Ivry (D, 4-1) DH Olympique de Saumur (E, 0-2)
2005-2006 2 - - 3 US Boulogne (D, 2-1) 2 CS Sedan (D, 1-1, 4-1 tab)
2006-2007 2 - - L AS Etaples (E, 7-0) 5 US Avranches (E, 3-0)
2007-2008 2 - - L Raismes-Vicoigne (E, 7-0) 5 FC Mantes (D, 0-0, 3-1 tab)
2008-2009 2 - - DH US Saint-Omer (E, 0-1)
2009-2010 3 9 Saint-Valéry Baie FC (E, 6-0) 6 US Chevrières (E, 3-0) 9 US Roissy-en-Brie (D, 7-1) 5 Avion (D, 2-1 ap)
2010-2011 3 7 Ribécourt (E, 4-0) 6 AFC Creil (E, 0-0, 4-3 tab) 6 US Chauny (E, 2-0) 5 Marck AS (E, 2-1 ap)
2011-2012 2 - - 5 CA Pontarlier (E, 1-3)
2012-2013 3 7 US Chevrières (E, 2-1 ap) 4 AS Beauvais (D, 2-2, 3-5 tab)
2013-2014 3 9 Mers AC (E, 6-0) 6 US Chantilly (E, 1-1, 6-7 tab)
2014-2015 3 8 Montdidier AC (E, 6-1) 6 AFC Compiègne (E, 2-0) 6 Stade béthunois (E, 2-1) 7 CS Meaux Academy (E, 3-1 ap)
2015-2016 3 7 SC Abbeville (E, 1-0) 6 ASP Nesle (E, 4-2) 5 Marck AS (E, 1-2)
2016-2017 2 - - 3 FC Chambly (D, 0-2)
2017-2018 1 - - - -

Statistiques[modifier | modifier le code]

Bilan[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant dresse le bilan des performances de l'Amiens SC en Coupe de France. Ses meilleures performances sont une finale en 2001, deux demi-finales en 1930 et 2008, et cinq quarts de finale en 1925, 1928, 1931, 1934 et 2004.

Bilan sportif de l'Amiens SC en Coupe de France[12]
Coupe V F 1/2 1/4 1/8 1/16 1/32
Coupe de France 0 1 2 5 10 10 28

Records[modifier | modifier le code]

Les plus larges victoires de l'Amiens SC en phase finale ont été obtenues lors de l'édition 1930-1931, avec des victoires 11-1 contre le SC Sélestat en 32e de finale puis 10-0 contre l'USA Clichy au tour suivant. Sur l'ensemble de la compétition, la plus large victoire connue des amiénois est une victoire 15-1 sur le terrain de Bresles, alors club du district de l'Oise, le à l'occasion du 5e tour de l'édition 2000-2001, avec notamment des quadruplés de Xavier Chalier et d'Emmanuel Coquelet[j 1].

À l'opposé, la plus large défaite du club dans la compétition est une élimination 10-0 sur le terrain du RC Lens lors de l'édition 1944-1945.

Performances notables[modifier | modifier le code]

La Coupe de France, de par sa formule, est l'occasion de voir des clubs amateurs éliminer des clubs professionnels. Ces résultats surprenant, qui font le charme de la compétition, sont arrivés plusieurs fois à l'Amiens SC, dans les deux sens.

Le premier club professionnel que les Amiénois éliminent sous statut amateur est l'US Boulogne, club de Division 2, lors des 32e de finale de l'édition 1964-1965, alors que le club évoluait en championnat de France amateur. L'Amiens SC s'impose aussi contre les professionnels du FC Rouen trois buts à un en 32e de finale de l'édition 1978-1979. Cependant, bien que les Amiénois étaient amateurs, les deux clubs évoluaient dans le même groupe de Division 2.

Lors des périodes professionnelles de l'Amiens SC, le club s'est fait éliminer deux fois en phase finale de la compétition par des clubs amateurs de National (troisième niveau). Une première fois aux tirs au but par l'ES Wasquehal lors de l'édition 1996-1997 et une deuxième fois par le Dijon FCO un but à zéro en quart de finale de l'édition 2003-2004. À ces deux éliminations s'ajoute celle contre l'US Fécamp, également club de National, au 8e tour de l'édition 1994-1995. D'autre part, l'Amiens SC s'est fait sortir de la compétition dans les années 2000 et 2010 à plusieurs reprises par des clubs amateurs d'au moins deux niveaux en dessous de celui du club. Alors que l'Amiens SC évoluait en Ligue 2, le CA Pontarlier, club de CFA 2 (cinquième niveau), élimine les Amiénois trois buts à un lors de l'édition 2011-2012, tandis que les clubs de Division d'Honneur (sixième niveau) de l'Olympique de Saumur, de l'US Saint-Omer et de l'US Chantilly sortent le club respectivement lors des éditions 2004-2005, 2008-2009 et 2013-2014. Une nouvelle élimination par un club amateur est à noter lors de l'édition 2012-2013, lors d'un derby contre l'AS Beauvais, alors club de CFA, aux tirs au but.

L'Amiens SC n'ayant jamais participé à la Ligue 1, la Coupe de France est l'occasion pour le club de disputer des matchs officiels contre des équipes de première division. Les Amiénois se sont qualifiés huit fois contre des clubs de Division 1, deux fois dans les années 1930 et huit fois dans les années 2000. La première victoire contre une équipe de Division 1 est obtenue contre le CA Paris en 8e de finale de l'édition 1933-1934. Deux ans plus tard, l'Amiens AC élimine le CS Metz deux buts à un en 16e de finale. Après douze éliminations par des clubs de l'élite, l'Amiens SC retrouve le succès lors des 32e de finale de l'édition 1998-1999. Les Amiénois éliminent l'AS Monaco, alors une des meilleures équipes françaises, aux tirs au but. Au tour suivant, le club réédite la performance en sortant Le Havre AC. L'édition suivante, l'Amiens SC élimine un nouveau club de Division 1, l'AJ Auxerre, grâce à une victoire un but à zéro à domicile. Les deux plus grandes performances du club sont obtenues lors de l'édition 2000-2001, où le club, en National, élimine deux clubs de Division 1. Il s'agit des deux seules victoires de l'Amiens SC en Coupe de France face à des équipes supérieures de deux niveaux. En 16e de finale, les Amiénois éliminent le Stade rennais, puis l'ES Troyes AC en demi-finale. La dernière qualification contre un club de l'élite a été obtenue en 2002-2003 contre le Montpellier HSC, à la suite d'un match à rebondissements gagné cinq buts à trois après prolongations.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le FC Sète remporte la finale contre le Racing trois buts à un
  2. Match interrompu et rejoué à cause du brouillard

Références[modifier | modifier le code]

  • François Dubois, Naissance et essor du football à Amiens
  1. Dubois 1992, p. 127
  • Lionel Herbet, Les grands noms de l'Amiens SC
  1. Herbet 2008, p. 135
  • « Jusqu'au bout du rêve... », Le Journal Des Amiénois, no 231 (supplément),‎
  1. JDA, p. 3
  • Autres références

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Dubois, Naissance et essor du football à Amiens, Encrage, coll. « Hier », (ISBN 2-906389-36-6)
  • Lionel Herbet, Les grands noms de l'Amiens SC, Alan Sutton, coll. « Mémoire du football », (ISBN 978-2-84910-904-5)
  • Catherine Bové, Kaltoume Dourouri, Ingrid Lemaire, Pierre Mabire et Cédric Soulet, « Jusqu'au bout du rêve... », Le Journal Des Amiénois, no 231 (supplément),‎

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]