Paluel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paluel
Paluel
Vue de la centrale nucléaire de Paluel
Blason de Paluel
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Intercommunalité CC de la Côte d'Albâtre
Maire
Mandat
Didier Gaston
2020-2026
Code postal 76450
Code commune 76493
Démographie
Gentilé Paluellais, Paluellaises
Population
municipale
432 hab. (2017 en diminution de 5,47 % par rapport à 2012)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 50′ 01″ nord, 0° 37′ 44″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 96 m
Superficie 10,87 km2
Élections
Départementales Canton de Saint-Valery-en-Caux
Législatives 10e circonscription de la Seine-Maritime
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Paluel
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Paluel
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Paluel
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Paluel

Paluel est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Commune rurale, elle est située entre Cany-Barville et Saint-Valery-en-Caux, dans le pays de Caux.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé dans la partie aval de la vallée de la Durdent. Le territoire communal s'étend essentiellement à l'est du fleuve et comprend plusieurs hameaux : Janville, Conteville et Bertheauville.

Au nord, la commune possède une façade maritime marquée par les falaises de craies caractéristiques du pays de Caux et, occupée dans sa partie orientale par le site nucléaire de Paluel. Contrairement à sa voisine Veulettes-sur-Mer, Paluel n'a pas de plage aménagée.

Logement[modifier | modifier le code]

La commune compte environ 30 % de résidences secondaires[1]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Paluellus vers 1025[2].

Du mot de la langue d'oïl palu(d), « marais »[3]. Situé dans la partie aval de la vallée de la Durdent, on peut supposer, avec comme seul indice la localisation du toponyme actuel, que la paroisse de Paluel aurait pu s'étendre sur l'emplacement des polders desséchés à la fin du XIXe siècle au nord-est du marais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte de Cassini du secteur
(vers 1750).
Plan du secteur de Paluel.
(Gravé par Nanteuil en 1660)

La carte de Cassini ci-contre montre qu'au milieu du XVIIIè siècle, Paluel est un village avec une église située sur la rive droite de la Durdent.


Au nord Conteville est également une paroisse indépendante. Cette commune a été rattachée à Paluel un peu avant 1820.


Quatre hameaux, qui existent en core de nos jours, figurent sur la carte: Guerpy sur la rive gauche, puis Bertheauville, Val aux Loups et Notre-Dame de Janville sur la rive droite, dont la chapelle a disparu aujourd'hui.

Au nord, près de l'embouchure de la Durdent, est représenté un bâtiment sans nom. Sur le plan de 1660, ce bâtiment est dénommé claquedent; ce terme désignait à l'époque une maison de prostitution [4]. Etait-ce le cas en 1660?

Cet endroit, site balnéaire de nos jours, se nomme " le Pont Rouge"".

A l'ouest est représenté le château d'Anglesqueville-les-Murs qui est sur la commune de Saint-Sylvain.


Au XIIe siècle, Paluel et Vittefleur ne forment qu'une seule paroisse.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la commune a subi plusieurs bombardements pendant l'été 1944.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1902   Henry de Sancy    
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2006 Maurice Bellest   agriculteur
juin 2006 2014 Bernard Piednoël   retraité
2014 juillet 2020 Jean Bugeon    
juillet 2020[5],[6] En cours
(au 10 août 2020)
Catherine Gaston   Retraitée

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2017, la commune comptait 432 habitants[Note 1], en diminution de 5,47 % par rapport à 2012 (Seine-Maritime : +0,04 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
730775705762752798807819790
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
765755690638647572588537487
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
502466499416430429487430415
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
410389364443383416425461454
2017 - - - - - - - -
432--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Paluel

Les armes de la commune de Paluel se blasonnent ainsi :

D’or au gousset d’azur chargé en chef de deux truites d’argent en fasce l’une sur l’autre et en pointe d’un bouquet de roseaux du même ; accompagné à dextre d’un symbole du noyau nucléaire à trois orbites d’électrons de sable brochant sur un éclair au trait de sable rempli d’argent ; à senestre de trois châteaux couverts au trait de sable, essorés, ouverts et ajourés aussi de sable.

Création Denis Joulain, validée par délibération municipale le 16 octobre 2015.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Résultats du recensement de la population - Paluel », sur le site de l'Insee (consulté le 16 octobre 2012)
  2. Adigard des Gautries Jean. Les noms de lieux de la Seine-Maritime attestés entre 911 et 1066 (suite). Annales de Normandie, 8e année, no 3, 1958. Page 316.
  3. Ernest Nègre - 1996 - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1096 - (ISBN 2600001336).
  4. https://fr.wiktionary.org/wiki/claquedent
  5. « Municipales 2020 : l’ancien adjoint Didier Gaston candidat à Paluel : Didier Gaston et ses dix colistiers veulent mettre en avant l’écoute et l’échange », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 10 septembre 2020).
  6. « Liste des maires » [PDF], Listes des élus, Préfecture de la Seine-Maritime, (consulté le 14 août 2020).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. « Château de Janville. », notice no PA00100789, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. Serge Rouverand (préf. Philippe Manneville), Colombiers en Seine-Maritime, Darnétal, Petit à petit, , 130 p. (ISBN 2-914401-54-X), p. 45
  13. « Chapelle Notre-Dame de Janville. », notice no PA00100788, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Château de Bertheauville. », notice no IA00022634, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Église Saint-Martin. », notice no IA00022626, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Église Saint-Pierre. », notice no IA00022637, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « La basse vallée de la Durdent », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 1er août 2017).