Malleville-les-Grès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Malleville-les-Grès
Le calvaire du XVIIe siècle.
Le calvaire du XVIIe siècle.
Blason de Malleville-les-Grès
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Saint-Valery-en-Caux
Intercommunalité Côte d'Albâtre
Maire
Mandat
Jean-Louis Chauvensy
2014-2020
Code postal 76450
Code commune 76403
Démographie
Gentilé Mallevillais
Population
municipale
161 hab. (2014)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 49′ 51″ nord, 0° 36′ 27″ est
Altitude Min. 5 m
Max. 86 m
Superficie 3,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Malleville-les-Grès

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Malleville-les-Grès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Malleville-les-Grès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Malleville-les-Grès

Malleville-les-Grès est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme Maleville au XIIe siècle[1].
Maleville : « mauvaise ville, (village) »[1].

Grès : complément attesté dès 1282 et témoin d'une activité industrielle [2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au avril 2014)
Jean-Louis Chauvensy   Vice-président de la CC de la Côte d'Albâtre (2008 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[3]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 161 habitants, en augmentation de 3,21 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
258 285 279 289 267 303 296 272 294
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
315 335 293 259 249 229 218 223 210
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
189 195 192 156 160 147 154 165 146
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
144 122 96 144 158 142 154 155 161
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Malleville-les-Grès

Les armes de la commune de Malleville-les-Grès se blasonnent ainsi :

De gueules à la fleur trilobée d’argent posée en tiercefeuille versée, chaque pétale chargé d’une étoile de sable percée.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Michel.

La commune compte un monument historique :

  • le calvaire érigé en 1650, inscrit par arrêté du 3 février 1971[8].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jules Gayraud[10] (1839-1914), orientaliste, poète, disciple de Saint Pierre-Julien Eymard fut curé de Malleville-les-Grès de 1889 à 1895. Il repose à Veulettes-sur-Mer, qui fut sa cure suivante. L'un de ses recueils, publié en 1891, est titré Les Mallevillaises.
  • Olivier Testu, directeur artistique, est également originaire de cette commune.
  • Jules Corniquet, poète normand, vécu dans ce village de 1875 à 1942. Lauréat des jeux floraux du Languedoc, des annales politiques et littéraires, de la revue picarde et normande, membre des poètes de la jeune académie, il publia ses poésies dans le journal "l'abeille cauchoise" de 1936 à 1939. Sous l'occupation allemande, ses pamphlets sur Hitler le condamnèrent à finir ses jours en asile psychiatrique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France: Tome 3, page 1424
  2. Nouvelle revue d'onomastique - Numéros 35 à 36 - Page 318
  3. « Liste des maires élus en 2014 » [PDF], Liste des élus, Préfecture de Seine-Maritime, (consulté le 2 décembre 2015).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Notice no PA00100745, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « La basse vallée de la Durdent », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 1er août 2017).
  10. Lire ici sa biobliographie