Offensive du Ramadan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Offensive du Ramadan
Informations générales
Date Du au
Lieu Irak
Issue Victoire stratégique des insurgés
Belligérants
Flag of the United States.svg États-Unis
Flag of Iraq.svg Irak
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau du Danemark Danemark
Drapeau du Salvador Salvador
Drapeau de l'État islamique État islamique d'Irak Flag of Iraq (2004-2008).svg Armée du Mahdi
Commandants
Flag of the United States.svg Général George Casey commandant les forces en Irak Abou Hamza Al-Mouhajer
Pertes
Drapeau des États-Unis 97 tués
Drapeau de l'Irak 300 tués[1]
Drapeau du Danemark 2 tués
Drapeau du Royaume-Uni 1 tué
Drapeau du Salvador 1 tué
~400 tués

Guerre d'Irak

L’offensive du Ramadan fait référence aux attaques menées par les insurgés en Irak durant le mois du Ramadan en 2006 contre les forces de la Coalition.

Déroulement et bilan[modifier | modifier le code]

Le sanctuaire Al-Askari après un premier attentat le 22 février 2006. Un autre attentat frappe ses deux minarets le 13 juin 2007. Ces actes déclencheront d'importantes violences interconfessionnelles.
Démineurs de l'U.S. Air Force le 16 octobre 2006 sur la base Falcon dans la banlieue de Bagdad. Celle-ci a subi une attaque au mortier touchant le dépôt de munitions le 10 octobre.

Elles furent menées en grande partie par l'Armée du Mahdi shiite, qui cherchait à purger la population sunnite de Bagdad. L'offensive coïncide avec l'opération Together Forward de la Coalition, qui avait pour objectif de réduire considérablement la violence dans la capitale irakienne et qui avait vu l'insurrection s'intensifier suite un attentat contre le Sanctuaire Al-Askari chiite à Samarra à la mi-février 2006.

Cependant, l'opération a échoué et les insurgés sont parvenus à s'emparer de 80 % de Bagdad ainsi que les provinces d'Al-Anbar et de Babil. Les forces de sécurité irakiennes durent ainsi se retirer de certaines villes. L'offensive culmine avec la tentative de prise par l'Armée du Mahdi de Amarah.

Source de l'article[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Iraqi Interior Ministry says 119 policemen killed, 185 wounded in October, iht,africa,Iraq Violence - Africa & Middle East - International Herald Tribune]