Bataille d'Umm Qasr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille d'Umm Qasr
Description de cette image, également commentée ci-après
Char américain M1A1 Abrams tirant sur des positions irakiennes (23 mars 2003).
Informations générales
Date 21 mars -
Lieu Umm Qasr, Irak
Issue Victoire de la Coalition
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la Pologne Pologne
Flag of Iraq (1991–2004).svg Irak
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Brigadier Jim Dutton
Drapeau de la Pologne Roman Polko
inconnu
Pertes
14 tués30-40 tués
450 prisonniers

Guerre d'Irak

Coordonnées 30° 01′ 41″ nord, 47° 56′ 13″ est

Géolocalisation sur la carte : Monde

(Voir situation sur carte : Monde)
Bataille d'Umm Qasr

Géolocalisation sur la carte : Moyen-Orient

(Voir situation sur carte : Moyen-Orient)
Bataille d'Umm Qasr

Géolocalisation sur la carte : Irak

(Voir situation sur carte : Irak)
Bataille d'Umm Qasr

La bataille d'Umm Qasr est la première confrontation militaire de l'opération libération de l'Irak, ayant eu lieu du 21 mars au entre les forces de la Coalition et l'armée irakienne.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Opération libération de l'Irak.

Le à 21h37 soit quelques heures après la fin de l'ultimatum de 48h du président américain George W. Bush qui demandait au président irakien Saddam Hussein ainsi qu'à ses fils Oudaï et Qusay de quitter l'Irak, les États-Unis ont lancé des missiles sur Bagdad. L'Irak a répliqué en envoyant, à partir de vedette rapide de fabrication soviétique, dissimulée sur le littoral, un total 5 missiles « antinavire » chinois CSSC-3 Seersucker, volant au ras des vagues dont aucun n'a pu être intercepté mais dont le système de guidage est inopérant sur un objectif terrestre, tirées sur le Koweït, qui n'ont fait ni victimes ni dégâts.

Le premier est toutefois tombé tout près du QG de la 1re force expéditionnaire des Marines[1] et une vingtaine de missiles balistiques Ababil-100 et Al-Samoud-2 sont interceptés pour la majorité par les missiles Patriot[2].

L'un des premiers objectifs de l'opération est alors de capturer le port de Umm Qasr.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Membres du GROM polonais sécurisant le port d'Umm Qasr (28 mars 2003).

Le 21 mars, les forces de la Coalition sont débarquées sur le port d'Umm Qasr à l'aide de véhicules amphibies. D'importants combats ont alors lieu avec les Irakiens pour le contrôle de la vieille ville, ces derniers offrant une résistance farouche à l'envahisseur. L'assaut sur la ville a été mené par la 3e brigade de Commando (Royal Marines), appuyées par la 15e unité expéditionnaire de Marines (États-Unis) et par les forces spéciales polonaises du GROM. Il faudra plusieurs jours avant que les forces irakiennes ne soient défaites après des combats féroces et acharnés [3].

Le port est déclaré sécurisé et est rouvert le 25 mars, après que les Royal Marines aient pris le contrôle de ce dernier et mené des raids dans la vieille ville. Plusieurs dragueurs de mines, dont le HMS Bangor aidés par des plongeurs de la US Navy et des hélicoptères MH-53E, sont alors envoyés par la suite afin de déminer le port.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)[PDF] Attacking the Cruise Missile Threat, Joint Forces Staff College, 8 septembre 2003
  2. (en) Space and Missile Defense Command contributions and lessons from Operation Iraqi Freedom, Global Security, 14 octobre 2003
  3. (en) Fierce battle around port, The Guardian, 24 mars 2003

Liens externes[modifier | modifier le code]