Al-Anbar (province)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la géographie image illustrant l’Irak
Cet article est une ébauche concernant la géographie et l’Irak.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Al-Anbâr
محافظة الأنبار
Image illustrative de l'article Al-Anbar (province)
Administration
Pays Drapeau de l'Irak Irak
Type Province (gouvernorat)
Capitale Ramâdî
Démographie
Population 1 432 717 hab. (1999)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Superficie 138 501 km2

Al-Anbâr[1] est une province d'Irak. Avant 1976, elle s'appelait Ar-Ramâdî[2] et avant 1962, Ad-Dulaym[3]. C'est la plus étendue (138 501 km2) et la plus à l'ouest des provinces irakiennes.

La capitale actuelle et plus grande ville de la province est Ramâdî[4]. La seconde ville est Falloujah[5]. La province tient son nom de la ville en ruine d'Al-Anbâr qui se trouve à cinq kilomètres au nord-ouest de Falloujah[6].

La population est de 1 432 717 habitants[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'un des bastions de l'insurrection anti-américaine dans les années qui ont suivi l'invasion de l'Irak (bataille de Falloujah en novembre 2004), le transfert du contrôle de la province d'al-Anbar de la coalition militaire au gouvernement provincial est accompli en septembre 2008. Ceci a été possible en grande partie par l'alliance de tribus sunnites avec le gouvernement d'al-Maliki et les Américains : ce rassemblement tribal conduit par le Conseil du salut d'Al-Anbar, sous la direction de Cheikh Abdul Sattar Abou Richa, assassiné en 2007, est le point de départ du mouvement du Réveil (Sahwa) visant à joindre leurs forces contre Al-Qaïda en Mésopotamie et d'autres groupes intégristes.

Le Conseil du salut d'Al-Anbar, dirigé par Ahmed Abou-Risha, arrive premier dans la province aux élections provinciales de janvier 2009. Celle-ci était dirigée auparavant par le Parti islamique irakien.

Après le départ des Américains, la province d'Al-Anbar devient un foyer de la contestation sunnite puis un bastion des insurgés de l'État islamique et de leurs alliés au cours de la seconde guerre civile irakienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La province est traversée du nord-ouest au sud-est par l'Euphrate.

Districts[modifier | modifier le code]

District   Capitale  
Al-Anbâr الانبار Al-Anbâr الانبار
Hît هيت Hît هيت
Falloujah الفلوجة Falloujah الفلوجة
Anah عنه `Ana عنه
Haditha حديثة Haditha حديثة
Ar-Rutba الرطبة Ar-Rutba الرطبة
Al-Qa'im القائم Al-Qa'im القائم
Rawah Rawah

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. arabe : al-ʾanbār, arabe : الأنبار du persan : anbār, arabe : انبار, grenier ; arsenal ; entrepôt
  2. arabe : ar-ramādī, الرمادي
  3. arabe : ad-dulaym, الدليم
  4. arabe : ramādī, رمادي
  5. arabe : fallūja, فلوجة
  6. Position des fouilles d'Al-Anbâr 33° 22′ 43″ N, 43° 42′ 57″ E
  7. consulter le site de la coalition

Articles connexes[modifier | modifier le code]