Attentat du 1er juin 2015 à Samarra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Attentat du 1er juin 2015 à Samarra

Localisation Samarra (Irak)
Cible Policiers
Coordonnées 34° 11′ 54″ nord, 43° 52′ 27″ est
Date
Type Attentat à la bombe, attentat-suicide
Armes Véhicule blindé piégé
Morts 37
Blessés 33
Organisations Drapeau de l'État islamique État islamique
Mouvance Terrorisme islamiste

Géolocalisation sur la carte : Irak

(Voir situation sur carte : Irak)
Attentat du 1er juin 2015 à Samarra

L’attentat du 1er juin 2015 à Samarra est un attentat-suicide perpétré à l’ouest de Samarra, en Irak. L’attentat vise une base de la police et fait 37 morts, principalement des policiers, et 33 blessés[1]. La zone touchée est située dans le périmètre de l’opération en cours des forces gouvernementales irakiennes pour couper les voies de ravitaillement à l’État islamique dans la province d’Al-Anbar, à l’ouest du pays.

Contexte[modifier | modifier le code]

Après un an et quatre mois de combat, la ville de Ramadi est prise par l'État islamique et ses alliés des Révolutionnaires tribaux en . La province d'Al-Anbar est alors presque entièrement aux mains des djihadistes.

Ramadi est un verrou sur l'Euphrate ; la reconquête de la ville devient donc une priorité pour le gouvernement irakien et dès la fin du mois de mai, l'armée irakienne lance des opérations sur les localités des alentours pour couper les voies d'approvisionnement de l'État islamique. Ce dernier lance des opérations suicides à l'aide de véhicules piégés dont le mode opératoire est de rouler vers leur cible avant de déclencher l'explosion. Plusieurs attaques de ce genre avaient d'ailleurs été déjouées dans les derniers jours du mois de mai[2].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le lundi , un véhicule blindé, présenté ensuite par des sources de sécurité comme un char, fonce vers une base de la police nationale située entre Samarra et le lac Tharthar. Il se fait exploser en atteignant l'édifice[2].

Bilan[modifier | modifier le code]

L'explosion fait 37 morts et 33 blessés, conduits à l'hôpital de Samarra[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Irak : au moins 37 morts dans un attentat-suicide contre la police », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  2. a b et c « Irak : des dizaines de morts dans un attentat-suicide au nord-ouest de Bagdad », sur france24.com, (consulté le 18 janvier 2017).