Bataille de Tall Afar (2014)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Tall Afar.
Bataille de Tall Afar
Informations générales
Date 15 -
Lieu Tall Afar
Issue Victoire de l'EIIL
Belligérants
Drapeau de l'Irak Irak Drapeau de l'État islamique État islamique en Irak et au Levant
• Tribus sunnites insurgées
Forces en présence
inconnues 500 à 700 hommes[1]
Pertes
plusieurs dizaines de morts[1] 18+ morts[3]
Civils :
~ 50 morts[1]
200 000 réfugiés[2]

Seconde guerre civile irakienne

Coordonnées 36° 22′ 27″ nord, 42° 27′ 13″ est

Géolocalisation sur la carte : Monde

(Voir situation sur carte : Monde)
Bataille de Tall Afar

Géolocalisation sur la carte : Moyen-Orient

(Voir situation sur carte : Moyen-Orient)
Bataille de Tall Afar

Géolocalisation sur la carte : Irak

(Voir situation sur carte : Irak)
Bataille de Tall Afar

La bataille de Tall Afar a lieu lors de la seconde guerre civile irakienne.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le 15 juin, les rebelles attaquent Tall Afar : ils commencent par bombarder la ville, faisant 10 morts et 40 blessés, puis lancent l'assaut, 18 insurgés sont tués selon les autroités irakiennes[3].

Selon Mohamed al-Bayati, chef du comité de la sécurité au Conseil provincial de Ninive et originaire de Tal Afar, 500 à 700 combattants insurgés prennent part à l'assaut[1].

Le 17 juin, les assaillants prennent le contrôle de la plus grande partie de la ville après des combats ayant fait au moins plusieurs dizaines de morts[1]. Les troupes loyalistes, soutenus par des habitants armés, tiennent encore quelques poches de résistance, dont certaines parties de l’aéroport[1].

Le 23 juin, l'armée irakienne et une partie de la population abandonnent la ville qui est entièrement conquise par les insurgés, ainsi que son aéroport[4]. Avant de se retirer, les soldats irakiens exécutent plusieurs prisonniers[5].

Les pertes[modifier | modifier le code]

Selon Noureddine Qabalane, numéro deux du Conseil de la province de Ninive, environ 50 civils ont été tués dans les combats, ainsi que plusieurs dizaines de militaires et d'insurgés[1].

Selon un responsable municipal, environ 200 000 civils prennent la fuite, soit la moitié de la population de la ville et ses environs[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]