Embuscade d'Akachat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Embuscade d'Akachat
Informations générales
Date
Lieu près d'Akachat, province d'Al-Anbar, Irak
Issue Victoire des insurgés
Belligérants
Drapeau de la Syrie Syrie
Drapeau de l'Irak Irak
Flag of the Islamic State of Iraq and the Levant2.svg État islamique d'Irak[1]
Forces en présence
Drapeau de la Syrie
64 hommes[2]
inconnues
Pertes
Drapeau de la Syrie
51 morts[3]
10 blessés

Drapeau de l'Irak
9 morts
aucune
Guerre d'Irak
Coordonnées 33° 15′ 00″ N 40° 35′ 00″ E / 33.25, 40.58333333333333° 15′ 00″ Nord 40° 35′ 00″ Est / 33.25, 40.583333333333

Géolocalisation sur la carte : Moyen-Orient

(Voir situation sur carte : Moyen-Orient)
 Différences entre dessin et blasonnement : Embuscade d'Akachat.

Géolocalisation sur la carte : Irak

(Voir situation sur carte : Irak)
 Différences entre dessin et blasonnement : Embuscade d'Akachat.

L’embuscade d'Akachat est un assaut mené par État islamique en Irak et le Front al-Nosra contre un convoi de l'armée syrienne défendu par des soldats irakiens le 4 mars 2013 près d'Akachat dans la province d'Al-Anbar en Irak près de la frontière syrienne. L'attaque a été revendiquée par l'État islamique d'Irak le 11 mars[4].

L'assaut[modifier | modifier le code]

Le 4 mars 2013, un convoi transportant des soldats syriens blessés alors qu'ils combattaient contre les rebelles près de la frontière irakienne est attaqué par un groupe de combattants armés à l'aide de bombes artisanales, d'armes automatiques et de RPG-7.

Seuls un officier et trois autre soldats survivent à l'attaque. Ceux-ci affirment que des combattants ont jailli de derrière des collines le long de la route et ont attaqué les camions transportant les soldats syriens. Un total de 51 soldats syriens ont été tués tandis que dix autres ont été blessés. 9 soldats irakiens ont également été tués dans l'attaque.

Le gouvernement irakien attribue initialement la responsabilité de l'attaque à l'Armée irakienne libre (AIL), groupe armé fondé en 2012 majoritairement sunnite et ayant des liens avec l'Armée syrienne libre (ASL)[5]. L'incident fait par ailleurs craindre que la guerre civile syrienne pourrait s'étendre à l'Irak[6].

Le 11 mars, l'État islamique d'Irak revendique l'attaque, qui dénonce par ailleurs « une coopération solide » entre les gouvernements syrien et irakien[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Al Qaeda claims killing of Syrian soldiers in Iraq, Reuters, 11 mars 2013
  2. (en) Dozens of Syrian troops killed in Iraq ambush, Al Jazeera, 4 mars 2013
  3. (en) Islamists Try to Tighten Grip on Syria Regions, The Wall Street Journal, 10 mars 2013
  4. (en) Al-Qaeda claims killing Syrian troops in Iraq, Al Jazeera, 11 mars 2013
  5. (en) Free Iraqi Army inspired by Syria war, The Daily Star, 10 novembre 2012
  6. (en) Syria Troops Killed In Ambush In Iraq, TheHuffingtonPost.com, 3 avril 2013
  7. (en) Al-Qaeda in Iraq claims deadly attack on Syrian troops, BBC News, 11 mars 2013