Musée Réattu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Musée Réattu
Arles - Musée Réattu (façade nord)
Informations générales
Type
Visiteurs par an
30 384 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Collections
Collections
Peintres arlésiens, dessins de Picasso, photographie et architecture
Localisation
Pays
Commune
Adresse
10, rue du Grand-Prieuré, 13200 Arles, France
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France

Le musée Réattu d'Arles abrite pour l'essentiel une partie de l'œuvre du peintre arlésien Jacques Réattu et une collection de dessins de Picasso ; il est également consacré à la photographie et à l'architecture.

Historique[modifier | modifier le code]

Anciennement siège du prieuré hospitalier d’Arles de la langue de Provence de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, sur les quais du Rhône au 10, rue du Grand-Prieuré, ce lieu doit sa vocation artistique, à Jacques Réattu, peintre arlésien, Grand Prix de Rome en 1791, qui achète l’édifice pour y travailler et y accueillir des artistes en résidence. C’est de ce rêve jamais concrétisé que le musée, passé en 1868 dans le patrimoine municipal, a hérité.

Le musée Réattu a accueilli des expositions temporaires. L'exposition Jeune peinture internationale organisée en 1952 par son conservateur Jacques Latour fut la première exposition du peintre Franz Priking.

Il est classé monument historique depuis 1958.

Collections[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, le musée comprend essentiellement une grande partie de l’œuvre du peintre Antoine Raspal, mais aussi le chef-d'œuvre du peintre arlésien : Atelier de couture à Arles.

Il abrite également une collection de dessins de Picasso et des collections photographiques. Il a été précurseur en France en s'ouvrant à la photographie dès 1965 grâce à l'initiative de Jean-Maurice Rouquette et de Lucien Clergue. Il l'est à nouveau en 2007, en créant le premier fonds d'art sonore dans un musée des beaux-arts, en collaboration avec l'association Phonurgia Nova.

En 2008, carte blanche est donnée à Christian Lacroix pour s'approprier le musée de son enfance en offrant au public une occasion unique de lui faire partager son univers créatif : le pari est réussi avec plus de 130 000 visiteurs. Parallèlement, le musée qui s'oriente vers l'art contemporain a entrepris une politique de commande invitant sculpteurs, photographes et artistes sonores à créer des œuvres en résonance avec le patrimoine de la ville. L'architecture est devenue également un fil conducteur dans le développement du musée.

Peinture[modifier | modifier le code]

  • Antoine Raspal : Autoportrait, l'Atelier de couturières, la Famille du peintre ;

Photographie[modifier | modifier le code]

Lucien Clergue en compagnie de Pablo Picasso, 1969.

Design[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Rhodes : Fauteuil contemporain, 2+2, en frêne teinté noir, acquis par le musée en 1986 à l'occasion d'une exposition consacrée aux arts décoratifs. Table contemporaine 8 en frêne naturel présente dans les collections depuis .

Arts sonores[modifier | modifier le code]

Fonds manuscrit[modifier | modifier le code]

Fonds imprimé XIXe – XXIe siècles[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Katrin Simons, Musée Réattu, catalogue n° 2 Jacques Réattu, portrait d'un musée, Musée d'Arles, sans lieu, 1989 (ISSN 0982-2291)

Liens externes[modifier | modifier le code]