André Vigneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vigneau.
André Vigneau
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Paris
Nom de naissance
Jean André VigneauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

André Vigneau (4 juin 1892 à Bordeaux en France - 5 juillet 1968 à Paris) était un photographe, cinéaste, décorateur, peintre et sculpteur français.

Biographie[1][modifier | modifier le code]

Élève surdoué, André Vigneau entre avec succès à l'École des beaux-arts de Bordeaux en 1905, à l'âge de 13 ans et demi et obtient trois premiers prix. Il commence à travailler à Paris, se spécialisant comme portraitiste. Malgré son succès aux concours, il n'intègre par les Beaux-Arts de Paris.

Il est mobilisé pendant les quatre années de la Première Guerre mondiale et, blessé, s'installe à Lausanne, rejoignant son ami bordelais Louis-Victor Emmanuel Sougez.

Pour continuer de peindre, il joue du violoncelle dans les orchestres qui accompagnaient les projections de cinéma muet. Marqué par Le Kid de Charlie Chaplin, il se passionne pour le cinéma qu'il apprend en autodidacte à partir de 1921.

Vigneau est un des premiers photographes à réaliser des couvertures photographiques de livres, notamment pour des romans de Simenon.

En 1930, il est directeur artistique de l'imprimerie Lecram-Press, et monte l'un des premiers studios photographiques bien équipés de Paris. Ses photos illustrent les premières publicités[2]. Il forme à cette époque Robert Doisneau.

En 1931-1932, il crée, aux éditions Tel, la collection L'Encyclopédie photographique de l'art, dont 5 volumes paraîtront.

En 1934, il tourne un film, La cathédrale de Chartres, qui sera présenté à la Mostra de Venise 1939. En 1937, il réalise en tant qu'architecte décorateur, une présentation de la Coopération intellectuelle dans le cadre de l'exposition universelle de 1937. Il travaille avec Jean Lurçat et Georges-Henri Rivière. Encouragé par la critique, il réalise alors des dessins animés publicitaires en couleurs.

En 1940, il est bloqué au Caire, car il avait été désigné par la Présidence du Conseil comme conseiller du gouvernement égyptien pour la création d'une industrie cinématographique. Pendant sept années, il montera des actualités mondiales cinématographiques, animera un groupe intellectuel (Les Amitiés Françaises), publiera un livre, mettra en scène des pièces de théâtre contemporain, continuera à faire des photographies. Quand il quitte l'Égypte en 1948, ce pays produit 180 films par an.

De retour en France, il travaille pour EDF, puis pour la télévision, notamment comme Directeur de la Recherche à la RTF.

À partir de mai 1954, pendant plusieurs années, il donne des cours très suivis et très appréciés au Centre d'Etudes de la Radiodiffusion Télévision Française.

En 1963, il invente un néologisme, l'halogramme, pour signifier qu'un objet reste dans son halo de lumière.

André Vigneau était l'oncle de Rose Nadau. Nommé chevalier de la Légion d'Honneur en 1938 sur proposition du Ministre du Commerce.

Collections[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

premières
  • 1964, Halogrammes, galerie Bellechasse, Paris
  • 1965, rétrospective au Musée Réattu
récentes

Publications[modifier | modifier le code]

  • La cathédrale de Chartres, éditions Tel, 1934
  • Le château de Versailles, éditions Tel, 1935
  • La cathédrale de Bourges, éditions Tel, 1938
  • L'Encyclopédie photographique de l'art, éditions Tel, 5 tomes de 1936 à 1949
  • Le Musée du Louvre, sous la direction de Marcel Aubert, éditions Tel, 1948
  • Le Musée du Caire, éditions Tel
  • Le Cinéma, éditions française, Le Caire, 1942
  • Une brève histoire de l'Art de Niepce (sic) à nos jours, éditions Robert Laffont, 1963

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les éléments de cette section sont pour la plupart extraits de la revue Terre d'Images, numéro 10, 1965
  2. Par exemple cette publicité pour Innoxa illustrée d'une photo de la Vénus d'Arles. Sur le site hprint.com : Innoxa 1930 Vénus d'Arles, Lecram-Vigneau

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Terre d'Images, numéro 10, 1965

Lien externe[modifier | modifier le code]