Antoine Raspal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Antoine Raspal
P1290266 Arles musee Reattu Raspal Peintre et sa famille detail rwk.jpg
Autoportrait (détail du Peintre et sa famille), musée Réattu, Arles.
Naissance
Décès
Activité
Formation
Mouvement
Œuvres principales
Atelier de couture à Arles

Antoine Raspal, né en 1738 à Arles, où il est mort en 1811, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Antoine Raspal naît en 1738 à Arles dans une famille qui apprécie les arts. Son père pratique la peinture en amateur et son grand-père maternel est le sculpteur Pons Dedieu, frère d'un autre sculpteur arlésien plus connu, Jean Dedieu.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il obtient rapidement de nombreuses commandes, essentiellement des portraits, grâce au soutien d'un de ses amis, le peintre Guillaume de Barrême de Châteaufort qui se met en ménage avec sa sœur Catherine.

En 1760, à la naissance de son neveu Jacques Réattu, un des enfants de Catherine et Guillaume et futur grand prix de Rome en peinture, il quitte Arles pour entrer à l'École de l'académie royale où il est l'élève de Jean-Jacques Le Barbier.

En 1775, à la mort de son beau-frère, il revient à Arles, s'occupe de ses sœurs et veille à l'éducation de son neveu Jacques Réattu. À la fin de sa vie, il se désintéresse progressivement de la peinture. Dès 1786, il ne peint pratiquement plus, puis vers 1800, prend les fonctions de juge de paix de la ville d'Arles.

Antoine Raspal meurt à Arles en 1811.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Atelier de couture à Arles, vers 1785, musée Réattu, Arles.

Son style s'oppose au néoclassicisme. Il peint des compositions d'inspiration religieuse, mais il est surtout influencé par les compositions liées à la vie locale, en particulier les costumes arlésiens.

Le musée Réattu d'Arles conserve plusieurs de ses tableaux, dont son Atelier de couture à Arles peint en 1760. Il présente un atelier arlésien où six couturières s'affairent à leur ouvrage, toutes vêtues selon la mode d'Arles : fichu et robes. Le fond du tableau est un mur où sont pendues plusieurs robes prêtes. Le musée conserve également ses tableaux Une Arlésienne et Le Peintre et sa famille. Deux expositions lui ont été consacrées à Arles, en 1925 et 1977.

Le tableau Une Jeune servante, conservé au musée des beaux-arts et d'archéologie Joseph-Déchelette à Roanne est attribué à Raspal.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

  • musée Réattu (Arles) : Autoportrait, Atelier de couture d'Arles[1], Famille du peintre
  • Musée Arlaten (Arles) : Portrait de dame, Laveuse au pont de l'observance
  • musée Granet (Aix-en-Provence) : Jeune arlésienne portant l'ancien costume[2]
  • musée Grobet-Labadié (Marseille) : Trois portaits d'Arlésiennes : Arlésienne aux œillets[3], Arlésienne aux yeux bleus[4] et Arlésienne aux yeux marron[5].

Collections Privées

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Moustashar, Antoine Raspal : Arles, 1738-1811, peintures et dessins, Arles, Musée Réattu,
  • Alain Charron, « Les artistes arlésiens des XVIIe et XVIIIe siècles » dans Jean-Maurice Rouquette (dir.), Paul Allard, Régis Bertrand et Marc Heijmans, Arles, histoire, territoires et cultures, Arles, Actes Sud, , 1304 p. (ISBN 978-2-7427-5176-1), p. 714-718

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :