Montournais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Montournais
Montournais
Le portail de l'église Notre-Dame.
Blason de Montournais
Blason
Montournais
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Fontenay-le-Comte
Canton Les Herbiers
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-de-Pouzauges
Maire
Mandat
Michel Guignard
2014-2020
Code postal 85700
Code commune 85147
Démographie
Gentilé Montournaisien
Population
municipale
1 676 hab. (2016 en diminution de 2,5 % par rapport à 2011)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 44′ 33″ nord, 0° 45′ 43″ ouest
Altitude 178 m
Min. 103 m
Max. 251 m
Superficie 29,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Montournais

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Montournais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montournais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montournais
Liens
Site web Site officiel

Montournais est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Montournais est situé à l'est du département de la Vendée, dans le « Haut-Bocage » vendéen, proche de « la Gâtine » aux limites des Deux-Sèvres.

L’altitude allant de 103 mètres à 251 mètres sur le massif granitique de la commune, l’altitude moyenne est de 178 mètres [1],[2].

Le territoire municipal de Montournais s’étend sur 2 946 hectares, à 52 kilomètres de La Roche-sur-Yon.

La commune de Montournais est voisine de 6 autres communes : Pouzauges, Saint-Mesmin, Saint-André-sur-Sèvre, Menomblet, Réaumur et La Meilleraie-Tillay.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La ville tient son nom du Nay, un affluent du Lay, et désigne littéralement les collines bordant ladite rivière, qui figurent d'ailleurs sur le blason de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Montournais remonte au Néolithique. En témoigne l'un des principaux sites de silex taillés et de pierres polies constatés en Vendée.

Des voies romaines encore visibles attestent de la présence romaine à Montournais.

Durant la guerre de Vendée, Montournais a été le théâtre d'affrontements entre républicains et royalistes :

« À Montournais, aux Épesses, et dans plusieurs autres lieux, le général Amey fait allumer les fours et, lorsqu'ils sont bien chauffés, il y jette femmes et enfants. » (Commissaires républicains Morel et Carpentry, lettre à la Convention du 24 mars 1794. Cité dans Pourquoi nous ne célébrerons pas 1789, Jean Dumont, ed. ARGE 1987, p. 71, et cité dans La Guerre de Vendée, A. Billaud, p. 196)

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent à la montagne de deux pics de sinople, celui de dextre plus petit, à la divise d'azur brochant à dextre et disparaissant à senestre, au soleil levant d'or.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame : édifiée à plusieurs reprises entre le XIIe siècle époque romane et la fin du XVe siècle d'époque gothique ; le monument est majoritairement gothique, même si l'église a conservé quelques éléments de l'époque romane (clocher-porche). Elle possède une double nef, originalité qui lui a valu d'être classée monument historique. Ses vitraux, qui représentent l'enfance du Christ, ont été réalisés par Jean Clamens, un maître-verrier angevin.
  • Logis de la Maison Neuve, dit aussi château de la Maison Neuve : la Maison Neuve de Montournais est un logis datant du XVe siècle. Ancienne maison forte entourée d'un jardin à la française et bordée d'un lac artificiel, le logis a été le lieu de tournage du film La Ferme du pendu de Jean Dréville, avec comme acteurs principaux Charles Vanel et Bourvil (1945).
  • Le château de la Tourtelière (XIXe siècle) : ce château a abrité jusqu'en 1997 l'École normale libre de Vendée dite « École normale de la Tourtelière ». L'institution a ensuite été déplacée à Pouzauges, et se nomme désormais le lycée Notre-Dame-de-la-Tourtelière de Pouzauges[3].
  • Plusieurs souterrains-refuges sont connus sous le territoire communal[4].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Clemenceau venait régulièrement à Montournais dans son enfance depuis le village voisin de Mouillerons-en-Pareds.
  • Pierre Barouh (auteur compositeur interprète) : pendant la Seconde Guerre mondiale, Pierre Barouh s'est réfugié à Montournais, plus précisément à la Grèlerie chez la famille Rocher, pour échapper aux exactions nazies. Il dit s'être inspiré de ses souvenirs d'enfance à Montournais lorsqu'il a composé la chanson « La Bicyclette », interprétée par la suite par Yves Montand. Grâce à cette chanson, la Paulette de Montournais a rejoint le rang des inconnus célèbres (au même titre que la Madeleine de Jacques Brel, Nathalie la guide de Gilbert Bécaud, etc.) Le Courrier de l'Ouest a publié le 7 juin 2013 un article[5] indiquant que Paulette avait été retrouvée.
  • Jean-Paul Bertaud (historien) : spécialiste français de l’« Histoire sociale de l’armée sous la Révolution et l’Empire », Jean-Paul Bertaud a grandi à Montournais[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Montournais fait partie de la communauté de communes du Pays-de-Pouzauges.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Georges Adam   médecin
2001 2008 Pierre Loizeau   professeur retraité
mars 2008 En cours Michel Guignard[Note 1],[7] Divers droite maître d'œuvre retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Associations[modifier | modifier le code]

La commune de Montournais compte plusieurs dizaines d'associations actives et notamment[8] :

  • Sports : le Palet des Monts (palet vendéen), les Baladins du Bocage (randonnée pédestre), le Haut Bocage Basket Club (basketball), ainsi que des clubs de football, tennis de table et gymnastique.
  • Théâtre : le TRAM, théâtre récréatif amateur de Montournais.
  • Musique : la Fanfare Saint-Louis du Sacré-Coeur, créée en 1933 par l'abbé Louis Joguet.
  • Histoire : l'association de recherche historique "Belle Lurette", créée en 2002, publie chaque année une revue intitulée "Un brin d'histoire".

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2016, la commune comptait 1 676 habitants[Note 2], en diminution de 2,5 % par rapport à 2011 (Vendée : +4,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5001 3911 5221 6121 5281 5521 5801 6381 784
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7561 7981 8671 9292 0382 1732 3292 3602 241
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 2092 1192 0641 8961 8871 7431 7671 7471 877
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 7781 7821 6481 6421 7171 7141 7311 7171 686
2016 - - - - - - - -
1 676--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, Montournais comptait 1 734 habitants (soit une augmentation de 1 % par rapport à 1999). La commune occupait le 5 741e rang au niveau national, alors qu'elle était au 5 325e en 1999, et le 105e au niveau départemental sur 282 communes.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,2 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,6 %, 15 à 29 ans = 15,7 %, 30 à 44 ans = 22,9 %, 45 à 59 ans = 19,1 %, plus de 60 ans = 18,8 %) ;
  • 48,8 % de femmes (0 à 14 ans = 18,6 %, 15 à 29 ans = 13,3 %, 30 à 44 ans = 23,7 %, 45 à 59 ans = 20,1 %, plus de 60 ans = 24,3 %).
Pyramide des âges à Montournais en 2007 en pourcentage
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,1 
7,0 
75 à 89 ans
9,0 
11,6 
60 à 74 ans
15,2 
19,1 
45 à 59 ans
20,1 
22,9 
30 à 44 ans
23,7 
15,7 
15 à 29 ans
13,3 
23,6 
0 à 14 ans
18,6 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2014.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 32044 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Montournais », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. Lycée Notre-Dame de la Tourtelière de Pouzauges
  4. * Ses souterrains-refuges Begaud J.-M., Sarrazin J. & V. (2012), Souterrains-refuges du canton de Pouzauges, Vendée, édition ADANE, collections Archéologie des mondes souterrains, 162 p., (ISBN 978-2-9539407-3-2)
  5. « Le Courrier de l'Ouest a retrouvé la Paulette chantée par Montand » (consulté le 7 juin 2013)
  6. Philippe-Jean Catinchi, « L’historien Jean-Paul Bertaud est mort à l’âge de 80 ans », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 1er novembre 2016)
  7. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  8. Mairie de Montournais, Bulletin Municipal 2016, , 38 p., p. 15-25
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 25 mai 2011)