Mononyme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un mononyme est un nom unique identifiant généralement une personne, comme Voltaire ou Colette. Il peut s'agir soit d'un pseudonyme, comme c'est le cas pour Voltaire, soit d'un nom de convenance, comme pour Colette, soit du vrai prénom utilisé seul, par exemple pour la chanteuse Madonna, ou encore Renaud, soit encore d’une personne issue d’un pays où le mononyme est possible à l’état civil à son époque comme pour le géographe français Singaravelou originaire de Pondichéry[1].

Dans quelques cas, un mononyme non officiel est associé à une personnalité dans le langage courant. Ainsi, en France, le simple prénom Johnny évoque Johnny Hallyday. Il en va de même pour l'actrice Marilyn Monroe ou le chanteur Elvis Presley, régulièrement désignés par leur seul prénom, Marilyn et Elvis.

Exemples de mononymes célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En France, ce cas de figure n’est plus possible que pour une personne née étrangère à l’étranger dans un pays où le mononyme est autorisé et par la suite naturalisée Française. Un enfant né en France, de nationalité française ou non, a l’obligation d’avoir au moins un prénom et un nom de famille ; de même pour un Français né à l’étranger et déclaré dans un consulat français à l’étranger. Lors de la naturalisation française, il est possible de franciser son nom, en choisissant notamment un prénom si la personne n’avait pas de nom personnel distinct du nom de famille qui faisait office de prénom dans son pays d’origine. Mais ce n’est pas obligatoire. Si la personne avait juste un mononyme dans son pays d’origine et ne choisit pas de prénom à sa naturalisation, ce mononyme bascule comme nom de famille pour l’administration française et la personne se retrouve sans prénom. Cf. aussi « Référendum ADP : pourquoi y a-t-il une case «je n'ai pas de prénom» ? » dans Libération, article publié en ligne le 17 juin 2019.