Mesves-sur-Loire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mesves-sur-Loire
Mesves-sur-Loire
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Cosne-Cours-sur-Loire
Canton Pouilly-sur-Loire
Intercommunalité Communauté de communes Loire, Vignobles et Nohain
Maire
Mandat
Bernard Gilot
2014-2020
Code postal 58400
Code commune 58164
Démographie
Population
municipale
707 hab. (2016 en augmentation de 5,21 % par rapport à 2011)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 39″ nord, 2° 59′ 38″ est
Altitude Min. 148 m
Max. 188 m
Superficie 18,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Mesves-sur-Loire

Géolocalisation sur la carte : Nièvre

Voir sur la carte topographique de la Nièvre
City locator 14.svg
Mesves-sur-Loire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mesves-sur-Loire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mesves-sur-Loire

Mesves-sur-Loire est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située le long de la Loire, la commune est reliée à Paris ou à Nevers par l'autoroute A77.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pouilly-sur-Loire Rose des vents
Herry
(Cher)
N Bulcy
O    Mesves-sur-Loire    E
S
La Chapelle-Montlinard
(Cher)
La Charité-sur-Loire Varennes-lès-Narcy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune dériverait du nom d’homme gaulois Massa et du suffixe gaulois -avum[1].

On relève les formes suivantes du nom de la commune : Massava (IVe siècle), Massua (VIe siècle et VIIe siècle), Meva (1247), Mesves et Maive (1640), Les Raffinats (1733) et Les Rafinas (Cassini)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pierre votive qui a permis d'identifier Mesves-sur-Loire avec Masava. Dépôt de la porte du Croux.
  • Ancienne Masava[3], la localité figure sur la table de Peutinger. De nombreuses trouvailles gallo-romaines ont été faites sur ce site.
  • En 1832, le maire met en garde la population contre l’épidémie de choléra et indique comment s’en prémunir[6].
  • En 1917, un camp-hôpital est installé par les Américains sur les communes de Mesves et de Bulcy. Pendant deux ans, plus de 38 000 soldats ont été soignés à cet endroit. Une stèle à la mémoire de cet épisode historique a été dévoilée en juillet 2017[7].
  • Au début de l’année 2019, lors de la cérémonie des voeux, le maire de la commune apprend à ses administrés qu’une ancienne habitante, décédée en 2018, a fait un legs de 4,5 millions d’euros à la commune[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Arlette Pons   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2016, la commune comptait 707 habitants[Note 1], en augmentation de 5,21 % par rapport à 2011 (Nièvre : -4,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
626456600726676743761870896
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
861931952964965913905861803
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
835833816720700624598555492
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
522471493471495547621654699
2016 - - - - - - - -
707--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le moulin de Beauregard, à Mesves-sur-Loire.
  • Monument aux morts, réalisé par Alfred Pina avec des pierres de la carrière de Malvaux près de Bulcy en 1922. D'un style très dépouillé, la France est représentée par une jeune femme toute simple qui, à genoux la tête cachée dans ses bras, pleure ses enfants victimes de la guerre.
  • Grange aux dîmes, XIIe siècle - XVIe siècle. Inscrite monument historique en 1984[13].
  • Château de Mouron néo-Renaissance, construit fin XIXe siècle. Inscrit monument historique en 2006[14]. Il héberge aujourd'hui un institut médico-éducatif spécialisé pour enfants.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le sculpteur statuaire italien Alfred Pina a vécu dans la commune de 1922 à sa mort en 1966. Auteur du monument aux morts de Mesves, il est enterré dans le cimetière communal, où se trouve également son ami de toujours l'artiste peintre Arduino Colato (1880-1954).
  • Simone Daignas (1924-2018), ancienne habitante, bienfaitrice de la commune.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud, 1989.
  2. Georges de Soultrait, Dictionnaire topographique du département de la Nièvre, 1865.
  3. Léon Renier, « Une inscription récemment découverte qui fixe l'emplacement de la station gauloise de Masava marquée sur la carte de Peutinger », Comptes-rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, no 9,‎ (lire en ligne [persée], consulté le 4 février 2019).
  4. Cette orthographe est également celle que retient Georges de Soultrait dans son Dictionnaire topographique de la Nièvre.
  5. Jean Lebeuf (abbé), Mémoires concernant l’histoire ecclésiastique et civile d’Auxerre..., vol. 1, Auxerre, Perriquet, , 886 p. (lire en ligne), p. 117.
  6. G. Mougnot, « À Mesves-sur-Loire, à propos du choléra », bulletin de la Société scientifique et artistique de Clamecy, 1933, p. 57.
  7. « L’histoire de l’hôpital américain de Bulcy immortalisé grâce à une stèle », Le Journal du Centre, 3 juillet 2017.
  8. « Après le legs de 4,5 millions d’euros à Mesves-sur-Loire, le coffre-fort de l’ancienne habitante a été ouvert », Le Journal du Centre, 21 février 2019.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. Notice no PA00112916, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Notice no PA58000028, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Torcol, « Le camp-hôpital américain de Mesves-Bulcy », Les Annales des pays nivernais, Camosine, 2008.
  • P. Ballerat, « Le camp-hôpital de Mesves-Bulcy », Blanc-Cassis, Cercle généalogique et historique Nivernais-Morvan, n° 100.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :