Saint-Laurent-l'Abbaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Laurent.

Saint-Laurent-l'Abbaye
Saint-Laurent-l'Abbaye
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Cosne-Cours-sur-Loire
Canton Pouilly-sur-Loire
Intercommunalité Communauté de communes Loire, Vignobles et Nohain
Maire
Mandat
Jean Fournier
2014-2020
Code postal 58150
Code commune 58248
Démographie
Population
municipale
218 hab. (2015 en diminution de 9,17 % par rapport à 2010)
Densité 155 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 20′ 36″ nord, 2° 59′ 32″ est
Altitude Min. 162 m
Max. 201 m
Superficie 1,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Saint-Laurent-l'Abbaye

Géolocalisation sur la carte : Nièvre

Voir sur la carte topographique de la Nièvre
City locator 14.svg
Saint-Laurent-l'Abbaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Laurent-l'Abbaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Laurent-l'Abbaye
Liens
Site web Site officiel de Saint-Laurent L'Abbaye

Saint-Laurent-l'Abbaye est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le canton de Pouilly-sur-Loire, à 12 km de Cosne-Cours-sur-Loire.

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Villages, hameaux, lieux-dits, écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Martin-sur-Nohain Rose des vents
N
O    Saint-Laurent-l'Abbaye    E
S
Saint-Andelain Saint-Quentin-sur-Nohain

Toponymie[modifier | modifier le code]

On relève les formes suivantes du nom de la commune : Vulfini monasterium seu Longoretense (VIe siècle), Ecclesia Sancti-Laurentii de Abbatia (1100), Ecclesia beatorum Laurentii et Hilarii de Abbatia (1160-1167) et Sainct-Lorent-l'Abbaye, abbatia Sancti-Laurencii-de-Abbacia (1310)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme son nom l'indique, Saint-Laurent-l'Abbaye s'est constitué à partir de l'abbaye Saint-Laurent-les-Cosne fondée au VIe siècle.

  • 1699 (18 juillet) : Saint-Laurent reçoit la visite de l'évêque d'Auxerre.
  • En 1906, alors que le nombre d'habitants s'élève à 417, la commune compte un « instituteur public », un curé, un percepteur, un buraliste, un garde champêtre, deux facteurs... Les cultivateurs (32), les propriétaires exploitants (30) et les vignerons (12) constituent le gros de la population... avec les rentiers (10). Les artisans sont nombreux : sept maçons, quatre bourreliers, trois sabotiers, trois maréchaux, trois charrons, deux charpentiers, deux menuisiers, ainsi que, pour les femmes, huit couturières et trois lingères. Les commerçants sont bien représentés : trois aubergistes, trois épiciers, un boulanger, un boucher, un charcutier. Les journaliers, eux, sont relativement peu nombreux - 10 -, moins que les domestiques (15). Au total, on relève à Saint-Laurent 35 professions différentes. 19 « enfants assistés », tous nés à Paris, sont accueillis dans les familles. Plus de la moitié des habitants sont nés à Saint-Laurent. Il n’y a aucun étranger dans la commune[2].
  • 1945 (13 février) : Effondrement du clocher de l'église.
  • 1980 : Création de l'Association pour la sauvegarde, la protection et l'amélioration du site de l'ancienne abbaye (A.S.P.A.S).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean-Luc Lebrun PCF Conseiller régional
mars 2008 en cours Jean Fournier   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2015, la commune comptait 218 habitants[Note 1], en diminution de 9,17 % par rapport à 2010 (Nièvre : -3,57 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
525930517432477493488438486
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
489469498507479503526504437
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
424417397341329285280282223
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
241224210177209207226240218
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vestiges de l'abbaye et cimetière.
Civils
Religieux

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Georges de Soultrait, Dictionnaire topographique de la Nièvre, Paris, 1865.
  2. Recensement de 1906, 6 M 248, Archives départementales de la Nièvre.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. Marguerite David-Roy, Sauver l’abbaye de Saint-Laurent , Archéologia, 1980.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marguerite David-Roy, Sauver l’abbaye de Saint-Laurent, Archéologia, n° 144, juillet 1980.
  • Marguerite David-Roy, La vallée du Nohain et ses villages, Annales des pays nivernais, n° 48, 1980.
  • Jeanne Pautrat, Saint-Laurent à travers les siècles, 1990.
  • Un Américain à Saint-Laurent-l'Abbaye (1905), Blanc-Cassis, n° 149, Cercle généalogique et historique Nivernais-Morvan, décembre 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]