Saint-Andelain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Saint-Andelain
Saint-Andelain
Mairie de Saint-Andelain.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Cosne-Cours-sur-Loire
Canton Pouilly-sur-Loire
Intercommunalité Communauté de communes Loire, Vignobles et Nohain
Maire
Mandat
Patrick Coulbois
2014-2020
Code postal 58150
Code commune 58228
Démographie
Population
municipale
489 hab. (2015 en diminution de 13,45 % par rapport à 2010)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 33″ nord, 2° 57′ 41″ est
Altitude Min. 164 m
Max. 271 m
Superficie 20,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Saint-Andelain

Géolocalisation sur la carte : Yonne

Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Saint-Andelain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Andelain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Andelain
Liens
Site web saint-andelain.fr

Saint-Andelain est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Szaint-Andelain est en rive droite de la Loire, à 2,5 km du fleuve et à égale distance de son embouchure et de sa source[1].

Cosne-sur-Loire est à 16 km au nord, La Charité-sur-Loire à 17 km au sud et Sancerre (en rive gauche et dans le Cher en région Centre-Val de Loire) à 15 km au nord-ouest.

L'autoroute A77 traverse brièvement (sur 380 m) l'ouest de la commune près du village des Berthiers. La sortie no 25 (« Pouilly ») est littéralement en limite de commune, à 800 m du bourg[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Tracy-sur-Loire Saint-Martin-sur-Nohain Saint-Laurent-l'Abbaye Rose des vents
Tracy-sur-Loire
Pouilly-sur-Loire
N Saint-Quentin-sur-Nohain
O    Saint-Andelain    E
S
Pouilly-sur-Loire Pouilly-sur-Loire Garchy

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La commune porte le nom d'Andelain, curé d'une paroisse du diocèse d'Auxerre qui se fit particulièrement remarquer par ses vertus et sa bonté. Son évêque saint Vigile († 11 mars 684 ou en 689) lui donna une terre qu'il possédait à Pouilly, où le prêtre se retira en ermite[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la commune de Saint-Andelain se confond avec celle du vignoble de Pouilly, une histoire ancienne puisqu'on trouve déjà trace de ce vignoble dans les biens de Germain, évêque d'Auxerre au Ve siècle. Mais outre son passé lié à la culture de la vigne, Saint-Andelain possède en propre une histoire riche et même tout à fait singulière dans le domaine religieux, principalement au XIXe siècle.

L'installation d'une congrégation d'oblats en 1869, va dans un premier temps indisposer les fidèles qui vont déserter l'église, puis favoriser l'implantation de la religion protestante avec la construction d'un temple au centre du bourg. Après un nouveau rebondissement et revirement, Saint-Andelain va devenir très rapidement une terre de pèlerinage importante, pèlerinage dédié à Notre-Dame de la Salette. Devant l'afflux de quatre mille pèlerins en 1872, l'évêque Forcade, celui-là même qui officia pour la prise de voile de Bernadette Soubirous chez les sœurs de la Charité à Nevers, va s'écrier du haut de la colline de Saint-Andelain « le doigt de Dieu est là ». Le pèlerinage demeurera pendant près d'un siècle. À noter également l'attribution à l'église de Saint-Andelain d'une indulgence plénière (l'indulgence dite de la Portioncule) par le pape Léon XIII en 1878[4].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie est toujours orientée autour du vignoble et plus particulièrement du Pouilly. Nous sommes dans l'aire du Pouilly-fumé ; une partie de la commune est dans la zone du Pouilly-sur-loire (AOC).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 en cours Patrick Coulbois SE Viticulteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2015, la commune comptait 489 habitants[Note 1], en diminution de 13,45 % par rapport à 2010 (Nièvre : -3,57 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
523 587 626 628 699 771 841 855 915
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
905 915 1 002 1 015 1 022 1 013 1 073 1 039 959
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
966 961 949 797 769 767 715 665 644
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
610 635 521 518 551 526 539 550 490
2015 - - - - - - - -
489 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Léger.
  • L'église Saint-Léger, construite au XIXe siècle ;
  • L'ancien temple protestant, transformé en salle d'expositions ;
  • Le Belvédère, ancien château d'eau transformé récemment en observatoire, et permettant ainsi d'admirer la Loire, le vignoble du Pouilly Fumé et le département du Cher avec le piton de Sancerre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de l'office de tourisme
  2. Saint-Andelin, carte d'état-major interactive sur geoportail.fr.
  3. Les saints du 21 octobre sur http://jubilatedeo.centerblog.net.
  4. Patrick Coulbois, Saint-Andelain, « colline inspirée ».A-édition. 2010.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :