Alfred Pina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (août 2016).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Alfred Pina
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
Nationalités
Activité

Alfred Pina, né à Milan le , et mort à Mesves-sur-Loire le , est un sculpteur français d'origine italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le grand prix national de sculpture italien[1] récompense en 1904 ses études à l'Académie des beaux-arts de Brera à Milan. Il suit les cours d'anatomie artistique du professeur Broggi.

Il part à Bologne, puis à Rome. La fréquentation d'artistes français lui donne envie de connaître Paris où il arrive en 1911.

Alfred Pina loue l'orangerie au château des Imbergères à Sceaux et expose au Salon des artistes français de 1911 à 1914. Il reçoit de nombreuses commandes de bustes, et s'essaie à la gravure sur bois.

Après la déclaration de la Première Guerre mondiale, Alfred Pina s'exile à Montpellier, dont le musée acquiert un Buste de Beethoven. La guerre finie, il retourne à Paris et s'établit à Montparnasse, où il loue un atelier rue du Maine, contigu à celui d'Antoine Bourdelle.

L'exposition rétrospective de ses œuvres à la galerie Allard en 1920 connaît un grand succès. Le Salon des Tuileries refuse son Buste de Victor Hugo.

Au début des années vingt, Alfred Pina s'installe dans la Nièvre. Il acquiert une carrière de pierres à Malvaux qui lui sert à honorer ses nombreuses commandes de monuments aux morts. Dénué du sens des affaires, il achète avec la vente de la carrière une exploitation agricole d'une trentaine d'hectares à Mesves-sur-Loire. « Plus habile à modeler la terre qu'à la retourner »[réf. nécessaire] il rentre à Paris laissant sa ferme aux soins d'une amie, Marcelle Lefèvre.

Il retrouve ses amis italiens, les peintres Arduino Colato, Varèse et Sili Prandi, le sculpteur suisse Wegener, le graveur Rappa. Un concours universel lancé par Benito Mussolini le désigne pour le projet du tombeau de Dante qui sera son œuvre maîtresse. Il repart à Rome.

À son retour en France, en 1929, il organise une exposition des artistes italiens de la capitale au Cercle de la rue Boissy d'Anglas. Les bronzes du tombeau de Dante sont envoyés à la fonte lors de la Seconde Guerre mondiale..

Alfred Pina s'installe à Mesves-sur-Loire, épouse Antoinette Meunier et obtient la nationalité française. Il expose à Nevers et à Vezelay où il participe à une exposition d'art religieux. Il meurt à Mesves-sur-Loire le 22 décembre 1966, il est enterré dans le cimetière communal où s'y trouve également son ami de toujours l'artiste peintre Arduino Colato 1880/1954

Œuvres dans les collections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comparable au prix de Rome.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Art. La Sculpture contemporaine et l'œuvre d'Alfred Pina, entretiens par D. Achelle, [vers 1920], 79 p.
  • Exposition de bronzes, marbres, cires et gravure sur bois du statuaire Alfred Pina, [catalogue], galerie Jean Allard, Éd. A. Le Prince, 1920.
  • Les Amis de La Charité-sur-Loire, [catalogue d'exposition], 1978, 16 p.