Marie-Victoire Jaquotot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie-Victoire Jaquotot
Self portrait, by Marie Victoire Jaquotot.jpg
Marie-Victoire Jaquotot, Autoportrait,
localisation inconnue.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
ToulouseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Domaine
Genre artistique

Marie-Victoire Jaquotot née le à Paris et morte le à Toulouse est une peintre sur porcelaine et miniaturiste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Paris, Marie-Victoire Jaquotot devient peintre à la manufacture de porcelaine de Sèvres[1].

Elle est connue pour ses miniatures et en 1813-1814, elle peint un portrait de Napoléon Ier sur porcelaine que celui-ci achète pour l'offrir en cadeau à l'impératrice Joséphine. Elle peint également une partie du service de table Olympique offert par Napoléon au tsar Alexandre après les traités de Tilsit[2].

De 1816 à 1836 elle dirige une école de peinture sur porcelaine. En 1822, Jaquotot cesse de travailler à la manufacture de Sèvres, et se concentre sur les reproductions d’œuvres sur plaques de porcelaine[3].

Marie-Victoire Jaquotot est morte à Toulouse.

Elle eut notamment pour élèves Charles Le Guay (qui prit sa succession) et Adélaïde Félicité Hoguer (qui fit le portrait qui orne la page sur Richard Bingham).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marie-Victoire Jaquotot a été mariée avec Étienne-Charles Le Guay, lui-même miniaturiste[3]. À sa mort, en 1855, elle lègue sa collection d’art à Philippe Comairas, son fils naturel[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Services[modifier | modifier le code]

assiette en porcelaine de Sèvres, la bordure est rouge à motifs de feuilles et médaillons dorés ; au milieu, deux personnages représentent Apollon et Daphné dansant ensemble.
Assiette du service Olympique représentant Apollon et Daphné.

Reproductions[modifier | modifier le code]

Danaé, 1827, Musée Fabre.

D’après Raphaël[modifier | modifier le code]

D’autres peintres[modifier | modifier le code]

Portraits[modifier | modifier le code]

Portrait d’Anne Dacier, 1822, Musée du Louvre.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1808 : médaille d’or[2]
  • 1817 : nommée peintre du cabinet[2]
  • 1828 : premier peintre du roi sur porcelaine[2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au sens de « plateau et assortiment de tasses ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Victoire Jaquotot au RKD.
  2. a b c d et e Charles Gabet, Dictionnaire des artistes de l'école française, au XIXe siècle : peinture, sculpture, architecture, gravure, dessin, lithographie et composition musicale, Madame Vergne, (lire en ligne), p. 370.
  3. a b c d e f et g « Histara - Les comptes rendus », sur histara.sorbonne.fr (consulté le 4 décembre 2019)
  4. Société de l'histoire de l'art français, Revue de l'art français ancien et moderne, Paris, Jean Schemit, (lire en ligne), p. 269
  5. Anne Perrin Khelissa, « Marie-Victoire Jacquotot 1772-1855. Peintre sur porcelaine », sur La Tribune de l'Art, (consulté le 4 décembre 2019)
  6. Bénédicte Bonnet Saint-Georges, « Appel au mécénat : des Sèvres pour Fontainebleau », sur La Tribune de l'Art, (consulté le 4 décembre 2019)
  7. a b c d e et f Ferdinand Hoefer, Nouvelle Biographie générale, t. 26, Paris, Firmin-Didot, 1861, p. 371.
  8. « Portrait d'Anne de Bretagne, d'après un maître du XVIè siècle », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 4 décembre 2019)
  9. « Portrait de Madame la duchesse de Longueville », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 4 décembre 2019)
  10. « Portrait de Madame Dacier », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 4 décembre 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]