Caspar Netscher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caspar Netscher
Maria II Stuart.JPG
Portrait de Mary II Stuart, reine d'Angleterre, Caspar Netscher
Naissance
Décès
Activité
Maître
Enfant
Constantijn Netscher (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Caspar Netscher (1639, Heidelberg ou Prague – 15 janvier 1684, La Haye)[1] est un peintre néerlandais du siècle d'or. Il est connu pour ses peintures de portraits.

Biographie[modifier | modifier le code]

La dentellière, Caspar Netscher, Collection Wallace, Londres

Caspar Netscher est né en 1639 à Heidelberg en Allemagne ou à Prague en République tchèque.

On connaît peu de choses sur les premières années de l'artiste. Son père Johann Netscher, qui est probablement un sculpteur originaire de Stuttgart décède en Pologne lorsque Casper a deux ans. D'autres sources mentionnent un père qui serait peintre et originaire de Rotterdam. Sa mère fuyant les périls de la guerre civile se réfugie à Arnhem en 1642. Pendant sa fuite, elle perd deux de ses enfants.

À Arnhem, il est adopté par un physicien du nom de Arnold Tulleken. Bien qu'a priori il est destiné à embrasser la même carrière que son père adoptif, il fait montre très tôt de ses aptitudes en peinture. Il a reçu ses premières leçons de dessin par Hendrick Coster, un artiste local.

En 1654, à Deventer, il devient l'élève de Gerard ter Borch, apparenté à la famille Tulleken. Il est sans aucun doute le plus talentueux de ses élèves, et devient très probablement son assistant car il figure en tant que modèle sur plusieurs des œuvres de Gerard Ter Borch.

En 1658, il part en bateau pour l'Italie pour y parfaire son éducation. Cependant, il ne va pas plus loin qu'au sud de Bordeaux qu'il atteint durant l'automne. Il épouse Margaretha Godijn, fille du mathématicien et concepteur de fontaines en 1659. Il travaille dur pour gagner sa vie en peignant des petites images de cabinet qui sont aujourd'hui très appréciées en raison de leur finition exquise.

Installé à La Haye en 1662, probablement en raison des persécutions des protestants, sa peinture évolue vers celle du portrait. Il est membre de la guilde en octobre 1662. C'est dans cet art de la peinture de portrait qu'il a eu le plus de succès. En 1668, il rejoint le Schutterij, la milice locale. Cette même année Cosme III de Médicis, en voyage aux Pays-Bas lui achète quatre tableaux.

Il est probable que Netscher connaissait les peintres Frans van Mieris l'Ancien et Gérard Dou, mais il est certain qu'il connaissait le peintre Gerrit de Hooch de La Haye car la fille nouvellement née de Gerrit prénommée Margarita en 1676 porte le même prénom que sa femme. Caspar et son épouse sont les témoins de la naissance de la petite fille.

Alors que le roi Guillaume III d'Angleterre devient son mécène, ses revenus lui permettent de satisfaire son propre goût dans la représentation des pièces musicales et de conversation. C'est dans ces derniers que Caspar Nescher excelle, en peignant très souvent des personnages féminins, avec en particulier une extrême minutie dans la description et la couleur des tissus. Il est également très talentueux dans la représentation picturale des tapis d'Orient, des soieries et des brocarts.

Il est à l'apogée de son art et rencontre un grand succès, lorsqu'il meurt prématurément le 15 janvier 1684 à La Haye.

Ses fils Constantyn (1668–1722) et Theodorus (1661–1732), tous les deux peintres, perpétuent dans leurs œuvres le style de leur père mais avec un talent moindre.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Enfants de l'artiste
Rijksmuseum
Mère peignant son enfant, 1669
Rijksmuseum
Catharina de Witte, 1678
Rijksmuseum
Mécénat de Guillaume III
Dates non documentées 

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pieter Marinus Netscher, Geslachtsregister der familie Netscher : met levensschetsen van de schilders Caspar, Theodorus en Constantyn en zeven genealogische tabellen, La Haye, Nijhoff, 1889.
  • Erik, Stein, Stammt der holländische Maler Kaspar Netscher aus Heidelberg?, Heidelberg, Koster, 1924.
  • Albert Blankert, Invul-portretten door Caspar en Constantyn Netscher, Amsterdam, Binger, 1966.
  • Marjorie E. Wieseman, Caspar Netscher and late seventeenth-century Dutch painting, Ann Harbor, New York, Columbia University, 1991.
  • Marjorie E. Wieseman, Caspar Netscher and late seventeenth-century Dutch painting, Doornspijk, Davaco, 2002.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :