Marcel Jullian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jullian.
Marcel Jullian
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Marcel Jullian, né le à Châteaurenard (Bouches-du-Rhône) et mort le à Paris, est un dialoguiste, écrivain, réalisateur scénariste et homme de télévision français. Il fut l'un des fondateurs de la chaine de télévision Antenne 2.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fondateur et premier président d’Antenne 2, de janvier 1975 à décembre 1977.

Parmi ses diverses activités et collaborations, il fut animateur, avec Yves Derisbourg et Michèle Valentin, de l'émission radiophonique Écran total, de 1986 à 1989.

Il fut membre du comité de soutien du mouvement L’Unité capétienne, où figuraient les noms de Reynald Secher, André Castelot, Gonzague Saint-Bris, Jean Dutourd, Georges Bordonove.

Jusqu'à sa mort, il présida une association franco-belge destinée à réhabiliter la mémoire du roi des Belges Léopold III accusé devant l'histoire d'avoir trahi les alliés de la Belgique en 1940. En tant qu'historien Marcel Jullian disposait, sur les événements de mai 1940, de preuves sur la loyauté du roi d'ailleurs abondamment produites par les sources les plus indiscutables (l'amiral anglais Keyes, le colonel Remy, grand résistant gaulliste, etc.)

Il devient directeur littéraire de la maison Plon, en 1967, et des Éditions Julliard, en 1971[1]Jacques Chancel dirige la collection Idée fixe.

Auteur d’une anthologie de la poésie, de Mémoire buissonnière, de Louis et Maximilien ou encore du Roman de l’homme, il avait aussi imaginé des scénarios pour le cinéma. Il fut notamment l’auteur de comédies à succès comme Le Corniaud (1964), La Grande Vadrouille (1966), Le Cerveau (1969) ou encore La Folie des grandeurs (1971), quatre films réalisés par Gérard Oury.

Il est nommé directeur des programmes à la tête de l'ORTF après l'élection de Valéry Giscard d'Estaing en 1974. Jacques Chancel devient son conseiller personnel, nomme Jacques Sallebert à la tête de la première chaîne et Georges Leroy à la tête de la deuxième chaîne[2].

Il est mort subitement à Paris dans l’après-midi du lundi , alors qu’il assistait à une cérémonie à la Closerie des Lilas, restaurant de la rive gauche. Il a vécu les dernières années de sa vie à Saint-Martin-de-Crau.

Hommages[modifier | modifier le code]

À sa mort, Jacques Chirac a fait part, dans un communiqué, de son « émotion », appréciant « la haute culture, l'originalité de la pensée, la curiosité et l'indépendance d'esprit » de Marcel Jullian. Il était « un poète, un authentique créateur, un touche-à-tout talentueux, imaginatif et généreux. Il savait regarder le monde, les hommes et leur temps avec une rare intelligence », ajoutait le chef de l'État français.

Livres[modifier | modifier le code]

  • Le Chevalier du ciel : Charles Nungesser, 1953
  • HMS Fidelity, bateau mystère, Amiot-Dumont, 1956
  • Gens de l'air, Le Livre contemporain, 1959
  • Jean Maridor, chasseur de V1
  • De Gaulle
  • Henri comte de Paris : Mémoires d'exil et de combats
  • Ils ont reconquis notre ciel, en collaboration avec Paul Boudier
  • Histoire familiale des hommes politiques français (auteur de la préface de cet ouvrage collectif), 1997
  • Histoire de France des commerçants, avec C. Meyer, Robert Laffont, 1983
  • Franchise postale, avec J Chancel, Mazarine, 1983
  • Je suis François Villon, Denoël, 1987
  • Initiation à l'histoire des rois de France Perrin, 1989
  • L'Heure de Jeanne d'Arc : 1408-1447, avec A. Castelot, A. Decaux, J. Levron, Robert Laffont, 1989
  • Charlemagne ou la jeunesse du monde, Flammarion, 1993
  • Le Roman de l'homme, La Préhistoire, Albin Michel, 1997
  • Français, collège, France Loisirs, 1999
  • La Télévision libre, Gallimard, 1981

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]