Aller au contenu

Portail:Azerbaïdjan

Le projet « Azerbaïdjan » lié à ce portail
Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Portail de l'Azerbaïdjan

L'Azerbaïdjan, en forme longue la République d'Azerbaïdjan, en azéri Azərbaycan et Azərbaycan Respublikası, est un pays du Caucase situé sur la ligne de division entre l'Europe et l'Asie. Sa capitale est Bakou, sa langue officielle est l'azéri et sa monnaie le manat. Le pays n'appartient plus de fait à l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) depuis 1991.

Cette ancienne république soviétique a des frontières terrestres avec l'Arménie et la Turquie à l'ouest, la Géorgie au nord-ouest, la Russie au nord, et l'Iran au sud. Bien que le pays n'ait pas accès à la mer ouverte (c'est-à-dire donnant sur l'océan mondial), il possède un littoral de 713 km sur la mer Caspienne à l'est, qui est une mer fermée.

Ce pays est membre de plus de quarante organisations internationales, comme l'ONU, le Conseil turcique, la Communauté des États indépendants, l'Organisation de la coopération islamique, le Conseil de l'Europe, etc.

Les dernières modifications des 4 005 articles liés au portail.
L'Azerbaïdjan, entre Europe et Asie
L'Azerbaïdjan, entre Europe et Asie


Articles

Histoire[modifier le code]

Géographie[modifier le code]

Peuples[modifier le code]

Langues[modifier le code]

Culture[modifier le code]

Religion[modifier le code]

Liberté de religion en Azerbaïdjan]]

Économie[modifier le code]

Politique[modifier le code]

Sport[modifier le code]


Lumière sur…
Monument commémoratif (un char T-72) à proximité de Stepanakert.
Monument commémoratif (un char T-72) à proximité de Stepanakert.

La guerre du Haut-Karabagh, appelée aussi première guerre du Haut-Karabagh et appelée en Arménie guerre de libération de l'Artsakh, est le conflit armé qui a eu lieu entre et dans l'enclave ethnique du Haut-Karabagh, en Azerbaïdjan du Sud-Ouest, entre les Arméniens de l'enclave, alliés à la république d'Arménie, et la république d'Azerbaïdjan. Le , défilent à Erevan un million de personnes, revendiquant le rattachement du Haut-Karabagh à l'Arménie. Le parlement de l'enclave, qui vote l'union avec l'Arménie le , et un référendum accordé à la population déterminent un même souhait. La demande d'union avec l'Arménie, qui s'est développée vers la fin des années 1980, a commencé pacifiquement mais ensuite, avec la désintégration de l'Union soviétique, le mouvement devient un conflit violent entre les deux groupes ethniques, aboutissant ainsi à des allégations de nettoyage ethnique par les deux camps.

Cette guerre est un des conflits ethniques les plus destructeurs ayant surgi au moment de la décomposition de l'Union soviétique, quant au nombre de morts et aux pertes de propriété. La déclaration de sécession de l'Azerbaïdjan est le résultat final d'un « ressentiment éprouvé par les membres de la communauté arménienne du Haut-Karabagh envers les limitations imposées par les autorités soviétiques et azerbaïdjanaises concernant la liberté culturelle et religieuse », mais, plus important, d'un conflit territorial.

Tout comme le mouvement sécessionniste parcourant les républiques baltes d'Estonie, de Lettonie et de Lituanie, le mouvement a favorisé et symbolisé l'implosion de l'Union soviétique. Lorsque l'Azerbaïdjan a déclaré son indépendance et a supprimé les pouvoirs exercés par le gouvernement de l'enclave, la majorité arménienne a voté sa séparation de l'Azerbaïdjan, puis a proclamé la république du Haut-Karabagh.

Des combats de grande ampleur ont lieu vers la fin de l'hiver 1992-1993. La médiation internationale de plusieurs groupes comme l'OSCE ne parvient pas à trouver une résolution du conflit qui satisfasse les intérêts des deux parties. Au printemps 1993, les forces arméniennes s'approprient des régions extérieures à l'enclave, soulevant des menaces d'intervention d'autres pays de la région. En 1994, vers la fin de la guerre, les Arméniens contrôlent non seulement l'enclave montagneuse, mais aussi 9 % du territoire azerbaïdjanais (14 % avec l'enclave). Le conflit a fait 400 000 réfugiés arméniens d'Azerbaïdjan et 800 000 réfugiés azéris d'Arménie et du Karabagh. Un cessez-le-feu est signé en avec la médiation russe. Des négociations entre les deux pays impliqués, sous la supervision du groupe de Minsk de l'OSCE, ont lieu ensuite.

Bien que le cessez-le-feu soit en vigueur, des escarmouches meurtrières éclatent cependant de manière régulière le long de la frontière.

Image de qualité
Tour de la Vierge à Bakou