Rimou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rimou
Rimou
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Canton Antrain
Intercommunalité Couesnon Marches de Bretagne
Maire
Mandat
Nicole Pairé
2014-2020
Code postal 35560
Code commune 35242
Démographie
Population
municipale
332 hab. (2016 en diminution de 5,41 % par rapport à 2011)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 58″ nord, 1° 30′ 45″ ouest
Altitude Min. 14 m
Max. 83 m
Superficie 13,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Rimou

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Rimou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rimou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rimou

Rimou est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne, peuplée de 332 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Rimou[1]
Bazouges-la-Pérouse Bazouges-la-Pérouse Tremblay
Saint-Rémy-du-Plain Rimou Romazy
Saint-Rémy-du-Plain Sens-de-Bretagne Sens-de-Bretagne

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Rimau aux VIe et VIIe siècles, Rimo au XIe siècle[réf. nécessaire].

Du gaulois, ritu- (gué) et de -magos (« lieu du marché »). Cette appellation, « le Marché du gué », correspond à la situation de Rimou, sur la rive du Couesnon à proximité de voies romaines[réf. nécessaire].

En 1989, l'orthographe officielle du nom de la commune a été modifiée de Rimoux en Rimou.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Rimoux, enclavée dans l'évêché de Rennes faisait partie du doyenné de Dol relevant de l'évêché de Dol et était sous le vocable de Notre Dame. Elle est érigée en commune en 1790.

Le bourg, républicain, est pris par les Chouans de Aimé Picquet du Boisguy le .

Article détaillé : Combat de Romazy et Rimou.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? 2001[2] Pierre Legrand    
2001 (?) mars 2008 Daniel Bourges[3]    
mars 2008 En cours Nicole Pairé[4]   Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 332 habitants[Note 2], en diminution de 5,41 % par rapport à 2011 (Ille-et-Vilaine : +5,55 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8037891 010800718704688744790
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
805839851859913921898832802
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
749773753645636616598549516
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
477447415386351305325354336
2016 - - - - - - - -
332--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame.
  • Église Notre-Dame : chœur du XVe siècle, tour, nef et transept du XIXe.
  • Croix des Rameaux : XVIè siècle.
  • Buste de la République

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Chaque année lors de la fête catholique de l'Assomption (le 15 août) se déroule dans la commune la traditionnelle fête des cônes. À cette occasion, des petits pains en forme de croix (les cônes) sont vendus après une cérémonie de bénédiction dans l'église paroissiale, suivie d'une procession. Les cônes, fabriqués uniquement pour cette fête, sont réputées protéger de la foudre et éloigner le danger. Cette tradition, dont l'existence est déjà attestée au XVe siècle, est entretenue et transmise par une confrérie de six membres se renouvelant par deux tous les ans[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marie Françoise Collin (16 avril 1776 à Rimoux - 1833), héroïne populaire de la défense du village contre les Chouans en février 1796[10]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Labbé (Y.). « Les cônes de Rimou », ArMen, n°69, 1995.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016, légale en 2019.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. « Élections municipales 2001 », sur municipales2001.ouestfrance.fr, Ouest-France (consulté le 3 juin 2015)
  3. Maire sortant - le monde.fr
  4. Portail internet des services de l'État
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « À Rimou, si les cônes m'étaient contés », Chronique républicaine,‎ (lire en ligne)
  10. Marcel Hodebert et Jean-Paul Gallais, Une Héroïne populaire : Marie Collin, Société d'Histoire et d'Archéologie du Pays de Fougères, 2012 | lire en ligne=http://shapfougeres.blogspot.com/2012/02/une-heroine-populaire-marie-collin.html

Liens externes[modifier | modifier le code]