Madaya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Madaya
(ar) مضايا
Administration
Pays Drapeau de la Syrie Syrie
Gouvernorat Rif Dimachq
Démographie
Population 9 371 hab. (2004)
Géographie
Coordonnées 33° 41′ 16″ nord, 36° 06′ 03″ est
Altitude 1 608 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Syrie

Voir sur la carte administrative de Syrie
City locator 14.svg
Madaya

Madaya est une ville de Syrie, située dans le gouvernorat de Rif Dimachq, à proximité du frontière libanaise.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville se trouve a environ 4 km au sud de Zabadani, le chef-lieu du district.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la guerre civile syrienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Zabadani (2015).

Le 4 juillet 2015, le Hezbollah et l'armée syrienne lancent une offensive sur Zabadani, une ville isolée et encerclée, dernier bastion rebelle dans le Qalamoun, tenue principalement par Ahrar al-Sham[1],[2]. Les rebelles résistent et un cessez-le-feu est conclu le 24 septembre, en même temps que dans les villages de Foua et Kafraya, les dernières positions loyalistes dans le gouvernorat d'Idleb, encerclées par les rebelles[3],[4],[5].

Située juste au sud de Zabadani, la commune de Madaya est également assiégée à partir de juillet par les forces loyalistes[6]. Au bout de quelques mois, les 40 000 civils présents sur place, qui comportent une majorité de réfugiés venus de Zabadani, commencent à souffrir de la famine. Au moins 23 personnes meurent de faim du 1er décembre 2015 au 8 janvier 2016 selon Médecins sans frontières (MSF)[7]. À cette période, les premières photos de cadavres faméliques sont diffusées sur les réseaux sociaux[8],[9],[10]. En 2015, les agences humanitaires demandent à six reprises un accès à la ville, mais il n'est accordé qu'une seule fois, le 17 octobre. Le 7 janvier 2016, le régime syrien autorise finalement l'ONU à acheminer des vivres et des médicaments à Madaya[11],[12]. Le 11 janvier, un convoi de 44 camions chargés de vivres et de médicaments arrive à Madaya, accompagné d'équipes du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et du Comité international de la Croix-Rouge[13],[14]. Malgré l'arrivée de secours, 16 autres personnes meurent de faim entre le 11 et le 30 janvier[15]. Selon MSF, à la date du 30 janvier 2016, la famine a fait au moins 46 morts — mais ce bilan est présenté comme étant « certainement plus lourd » en réalité — 33 patients sont en « danger de mort » et 320 souffrent de malnutrition[15]. Les forces loyalistes sont également accusées de « continuer à bloquer l'approvisionnement de la ville en matériel médical et médicaments indispensables »[15]. Le 18 août 2016, Staffan de Mistura, émissaire de l'ONU, déplore qu'aucun convoi humanitaire n'ait pu entrer à Madaya depuis le 30 avril[16].

Lors du siège de la ville en 2015 et 2016, environ 42 000 civils sont enfermés à Madaya, dont près de la moitié sont des réfugiés de la ville voisine de Zabadani[17].

Après un accord d'échange de localités, Madaya repasse sous le contrôle du régime syrien en avril 2017 et une partie de la population est évacuée vers le gouvernorat d'Idleb[18].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lina Kennouche, Pas de réédition du scénario Qalamoun ; Zabadani serait une guerre d’extermination, OLJ, 8 juillet 2015.
  2. Syrie: l’armée resserre l’étau autour des rebelles à Zabadani, RFI, 5 juillet 2015.
  3. Texte par Amara Makhoul-Yatim, Les civils syriens, otages des belligérants, France 24, 13 janvier 2016.
  4. Le Hezbollah confirme une trêve dans trois localités syriennes, AFP, 25 septembre 2015.
  5. Syrie: cessez-le-feu de six mois à Zabadani, Le Figaro avec AFP, 24 septembre 2015.
  6. Luc Mathieu, A Madaya, «ce que nous avons vu est assez horrible, il n’y avait pas de vie», Libération, 12 janvier 2016.
  7. En Syrie, la ville de Madaya meurt de faim, Le Point avec AFP, 8 janvier 2016.
  8. Benjamin Bouchard, Syrie : Madaya, la ville où le kilo de riz vaut 100 dollars, TF1, 4 janvier 2016.
  9. Syrie : 40.000 habitants affamés dans la ville assiégée de Madaya, Le Parisien avec AFP, 5 janvier 2016.
  10. Avi Asher-Schapiro, « Les enfants mangent les feuilles des arbres » : Le cauchemar du siège de Madaya, en Syrie, Vice news, 5 janvier 2016.
  11. La famine frappe les habitants de Madaya, en Syrie, Le Monde, 7 janvier 2016.
  12. A Madaya, 400 civils affamés devraient bientôt être évacués en urgence Le Temps, 12 janvier 2016.
  13. Syrie: malgré l'aide humanitaire, situation toujours critique à Madaya, RFI, 12 janvier 2016.
  14. Laure Stephan, Syrie : le récit « déchirant » du porte-parole du CICR dans Madaya assiégée, Le Monde, 13 janvier 2016.
  15. a b et c Syrie : seize personnes mortes de faim à Madaya, Le Point avec AFP, 30 janvier 2016.
  16. Syrie : le régime bombarde pour la première fois des positions kurdes, France 24 avec AFP, 18 août 2016.
  17. Louis Imbert, Hélène Sallon et Laure Stephan, Madaya livrée à la faim et aux marchandages politiques, Le Monde, 12 janvier 2016.
  18. Omar Haj Kadour, L'évacuation de localités assiégées en Syrie reprend après un attentat, AFP, 19 avril 2017.