Al-Soukhna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Ain Soukhna.
Al-Soukhna
(ar) السخنة
Administration
Pays Drapeau de la Syrie Syrie
Homs
Démographie
Population 16 173 hab. (recensement de 2004)
Géographie
Coordonnées 34° 53′ 13″ nord, 38° 52′ 19″ est
Altitude 486 m

Géolocalisation sur la carte : Syrie

Voir sur la carte administrative de Syrie
City locator 13.svg
Al-Soukhna

Al-Soukhna (en arabe : السخنة) est une ville située dans l'est de la Syrie dans la province de Homs, entre Palmyre et Ar-Raqqa. As Sukhnah avait une population de 16 173 habitants en 2004.

Histoire[modifier | modifier le code]

Al-Soukhna a une longue histoire. En 634, après la capture d'Arak par l'armée musulmane de Khalid ibn al-Walid, As Sukhnah se soumet volontairement en voyant que les termes de la reddition d'Arak (à 28 km au sud) ont été généreux.

En 1225, Al-Soukhna est décrite par le géographe arabe Yaqout al-Rumi comme « une petite ville du désert syrien, se situant entre Tadmur et Arak ». Au milieu du XIVe siècle, Ibn Battûta écrit qu'As Sukhnah est une « jolie ville », dotée d'une population principalement chrétienne. Il note que le nom d'As Sukhnah a pour origine la chaleur de son eau, et qu'il y a des bains publics dans la ville.

Au XVIIe et XVIIIe siècle, Al-Soukhna est un centre commercial dans le désert syrien pour les habitants des villages voisins et les tribus bédouines. Vers le milieu du XIXe siècle néanmoins, son rôle décline avec la croissance de Deir ez-Zor.

Aujourd'hui, Al-Soukhna est un petit centre industriel pour le gaz naturel.

Article détaillé : Bataille d'Al-Soukhna (2017).

Lors de la guerre civile syrienne, Al-Soukhna est prise par l'État islamique le [1]. L'armée syrienne atteint la ville le [2] et la reprend entièrement dans la nuit du 5 au 6 août. Al-Soukhna était le dernier bastion important contrôlé par l'EI et situé sur la route menant à Deir ez-Zor, ville assiégée par les djihadistes depuis janvier 2015[3],[4], et qu'elles atteindront un mois plus tard.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Syrie : l'État islamique exécute des civils aux portes de Palmyre, Le Point avec AFP, 14 mai 2015.
  2. « Syrie: l'armée entre dans le dernier fief du groupe EI dans la province de Homs », RFI,‎ (lire en ligne)
  3. En Syrie, le dernier bastion de l’EI dans la province de Homs tombe, Le Monde avec AFP, 6 août 2017.
  4. Syrie : l'armée avance face à l'EI et se rapproche de Deir Ez-Zor, AFP, 6 août 2017.