Khan Cheikhoun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Khan Shaykhun
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Nom officiel
(ar) خان شيخونVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom local
(ar) خان شيخونVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Gouvernorat
District
Maarrat al-Nu'man District (en)
Sous-district
Khan Shaykhun Nahiyah (en)
Altitude
350 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Démographie
Population
55 843 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Géolocalisation sur la carte : Syrie
(Voir situation sur carte : Syrie)
Point carte.svg

Khan Cheikhoun ou Khan Shaykhun (en arabe : خان شيخون) est une ville du gouvernorat d'Idleb, en Syrie. Sa population en 2011 est de 52 972 personnes. C'est le chef-lieu du sous-district éponyme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Manifestation d'habitants de Khan Cheikhoun contre les attaques chimiques, le 12 mai 2017.

Lors de la guerre civile syrienne, Khan Cheikhoun est prise par les rebelles le [1].

En , des combats opposent dans la région les djihadistes de Jound al-Aqsa à d'autres groupes rebelles et djihadistes. Entre 170 et 250 combattants issus principalement de Jaych al-Nasr, Hayat Tahrir al-Cham, Faylaq al-Cham et Al-Forqat al-Wasti sont faits prisonniers par les hommes de Jound al-Aqsa et massacrés[2],[3],[4],[5].

Le , Khan Cheikhoun subit une attaque chimique au gaz sarin commise par l'armée syrienne, qui fait une centaine de morts parmi la population civile[6],[7].

Le , le Hayat Tahrir al-Cham se retire complètement de Khan Cheikhoun, qui était occupé par les rebelles depuis plus de 5 ans[8],[9]. Le lendemain, l'armée syrienne et ses alliés s'emparent de la totalité de la ville[10],[11],[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Syrie: avancée rebelle dans le nord-ouest, AFP, 26 mai 2015.
  2. Syrie: près de 70 morts dans des affrontements entre jihadistes, AFP, 14 février 2017.
  3. Syrie : de nombreux corps de rebelles découverts dans des fosses communes, Le Monde avec AFP, 23 février 2017.
  4. The bodies of 172 of the factions’ fighters were recovered and found, they were executed by Jund al-Aqsa organization in the countryside of Idlib and Hama, OSDH, 23 février 2017.
  5. Un massacre signalé dans l'ouest de la Syrie, Reuters, 16 février 2017.
  6. Syrie : 100 personnes meurent dans une attaque au gaz toxique, Le Monde avec AFP, 4 avril 2017.
  7. Damas responsable de l'attaque au gaz sarin à Khan Cheikhoun selon un rapport de l'Onu, AFP, 26 octobre 2017.
  8. Marie Jégo et Laure Stephan, « Les combattants anti-Assad se retirent de secteurs clés de la province syrienne d’Idlib », sur LeMonde.fr, (consulté le 20 octobre 2019)
  9. Rebelles et djihadistes se retirent d'un secteur clé du nord-ouest de la Syrie, Le Figaro avec AFP, 20 août 2019.
  10. « Syrie : le régime s'empare d'une ville stratégique à Idleb, selon une ONG », sur Europe1.fr, (consulté le 20 octobre 2019)
  11. Malo Tresca, « En Syrie, Damas reprend la ville clé de Khan Cheikhoun », sur La-Croix.com, (consulté le 20 octobre 2019)
  12. « Damas reprend le contrôle de la ville stratégique de Khan Cheikhoun, selon l'OSDH », sur France24.com, (consulté le 20 octobre 2019)