MO.CO.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
MO.CO.
Logo MO.CO.png
Image dans Infobox.
MO.CO. Hôtel des collections
Informations générales
Type
Ouverture
Président
Éric Penso (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Surface
3 150 m2 (MO.CO. Hôtel des collections) [1]
1 000 m2 (MO.CO. La Panacée)
Visiteurs par an
240 000 (chiffres 2019 pour MO.CO. La panacée + Hôtel des collections, ouvert le 29 juin 2019 = 150000 visiteurs + événements “hors les murs” = 90000 visiteurs)[2]
Site web
Collections
Collections
Bâtiment
Architecte
Localisation
Adresse
130 rue de Pessi MétriqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Montpellier, Hérault
Flag of France.svg France
Coordonnées

Montpellier Contemporain ou MO.CO est depuis le une dénomination attribuée au regroupement d’établissements, composé d'une école d’art, l'école supérieure des Beaux-Arts de Montpellier et de deux lieux d’exposition, le MO.CO. Panacée et le MO.CO. Hôtel des collections.

Histoire[modifier | modifier le code]

La dénomination, Montpellier Contemporain est créée par arrêté le [3]. Cette reprise, initiée par la métropole de Montpellier et le critique d’art Nicolas Bourriaud[3],[4],[5], leur confère les statuts d'un établissement public de coopération culturelle (EPCC). Ses nouvelles attributions lui permettent d'être multi-sites et de pouvoir délivrer des diplômes propres à l'établissement[3].

Le directeur général du MO.CO. est Numa Hambursin[6], nommé en mars 2021.

Le président est Éric Penso (maire de Clapiers)[7], succédant à Vanessa Bruno (styliste et chef d’entreprise), présidente de juillet 2017 à septembre 2020.

Lors de l'inauguration du 29 juin 2019, le ministre de la culture Franck Riester annonce que le label de Centre d'art contemporain d'intérêt national sera délivré au MO.CO. dès 2020[8].

Missions[modifier | modifier le code]

Institué pour une durée illimitée, l'établissement a pour principales missions[3] :

  • de participer au service public de l'enseignement supérieur et de la recherche dans le domaine des arts plastiques ;
  • de développer la production, l'exposition et la médiation de l'art contemporain, dans et hors ses murs ;
  • d'encourager la création contemporaine, notamment par l'exposition des œuvres d'artistes vivants et l'organisation d'échanges entre créateurs et avec le public ;
  • d'organiser toute manifestation visant à diffuser et à approfondir la connaissance de l'art contemporain ;
  • de participer, par tous moyens, à l'enrichissement et à la diffusion de la réflexion sur les questions touchant à la société et à la culture contemporaine.

Composition[modifier | modifier le code]

Engagées depuis 2014, la métropole Montpellier 3M et la mairie de Montpellier sous l'égide de l'État. Il est mis à disposition trois sites consacrés à l'art contemporain.

MO.CO. Esba[modifier | modifier le code]

Le MO.CO. Esba (École supérieure des beaux-arts de Montpellier) est un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche à vocation artistique qui relève de la tutelle pédagogique du ministère de la Culture et de la Communication. Désormais intégrée à l’établissement public de coopération culturelle MO.CO.

MO.CO. La Panacée[modifier | modifier le code]

Le MO.CO. La Panacée est un centre d'art contemporain et est un lieu de rencontres et d’échanges ouvert le situé dans l’ancien collège royal de médecine rénové par la ville de Montpellier[9]. Il dispose de 1 000 m2 d'exposition dans l'Écusson de Montpellier[10]. Le centre d'art est aussi composé d'un restaurant appelé « Le Café de La Panacée »[11], d'une résidence universitaire en partenariat avec le CROUS, d'un patio et d'un auditorium[9].

MO.CO. Hôtel des collections[modifier | modifier le code]

Le MO.CO. Hôtel des collections et son jardin sont un musée d’art contemporain ouvert le [12]. Il dispose d'une surface de 3 500 m2 dans l'ancien Hôtel Montcalm, près de la gare de Montpellier-Saint-Roch[13],[4]. Sans collection permanente, cet espace est consacré à l'exposition de collections publiques ou privées provenant du monde entier[12]. Le musée est accompagné d'un restaurant (« FAUNE »)[14] et d’une boutique, tenue par Sauramps[15].

Carte de Montpellier avec la localisation des trois composantes du MO.CO

Controverse[modifier | modifier le code]

Une pétition est réalisée, en , pour dénoncer un appel d’offres non rémunéré pour la réalisation de l'identité visuelle (logo et charte graphique) de Montpellier Contemporain[16]. Avec presque 5 000 signataires en une semaine, la procédure est déclarée sans suite[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « MoCo, Montpellier Contemporain », sur www.montpellier3m.fr (consulté le )
  2. MoCo à Montpellier : Nicolas Bourriaud capitalise sur la "bonne réputation" acquise
  3. a b c et d [PDF]Arrêté 2017/SGAR, page 30 sur 52, publié le sur le site de La préfecture et les Services de l'État en région Occitanie (consulté le 12 février 2019)
  4. a et b « L'hôtel Montcalm, futur quartier général de l'art contemporain », publié le 5 avril 2017 par Nicolas Bonzom, sur le site de 20 Minutes (consulté le 30 août 2018)
  5. Judicael Lavrador, « Au MoCo à Montpellier, Nicolas Bourriaud hors du tableau », Libération,‎ (lire en ligne)
  6. Ysis Percq, « Numa Hambursin, passeur d’art contemporain », La Croix,‎ (lire en ligne)
  7. Culture : Éric Penso, nouveau président du Mo.Co.
  8. Montpellier : le ministre de la Culture inaugure chaleureusement le MOCO
  9. a et b « La Panacée : Centre d'art contemporain - Ville de Montpellier », sur www.montpellier.fr (consulté le )
  10. « MO.CO. Panacée | MOCO », sur www.moco.art (consulté le )
  11. « Restaurant de La Panacée | MOCO », sur www.moco.art (consulté le )
  12. a et b « MO.CO. Montpellier Contemporain », sur www.montpellier3m.fr (consulté le )
  13. MoCo, Montpellier Contemporain, publié sur le site de Montpellier Méditerranée Métropole (consulté le 30 août 2018)
  14. « Restaurant de l'Hôtel des collections | MOCO », sur www.moco.art (consulté le )
  15. « Sauramps MoCo Sauramps à MONTPELLIER », sur Sauramps (consulté le )
  16. Appel d'offres du MoCo à Montpellier, publié sur le site change.org (consulté le 12 février 2019)
  17. Annulation de l'appel d'offres inique du MoCo, publié le sur le site change.org (consulté le 12 février 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]