Ordre de Charles III d'Espagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ordre de Charles III d'Espagne
Orden de Carlos III
Illustration.
Avers
Plaque de la Grand-Croix
Conditions
Décerné par Drapeau de l'Espagne Espagne
Type Ordre honorifique civil
Décerné pour Personnes ayant servi la Couronne et l’Espagne
Éligibilité Civils
Détails
Statut Toujours décerné
Devise VIRTUTI ET MERITO
Grades Collar
Gran Cruz
Encomienda de Número
Encomienda
Cruz de Oficial
Cruz
Statistiques
Création par Charles III
Ordre de préséance
Précédent Inférieur
Ordre d'Isabelle la Catholique
Équivalent
Supérieur
Ordre de la Toison d'or
Suivant
Illustration.
Croix de l’Ordre
ruban et médaille au bas du grand cordon de l’ordre.
Ruban de poitrine.

L’ordre royal et distingué de Charles III d’Espagne a été créé par Charles III dans un décret royal du , il porte la motion Virtuti et merito. Il distingue les personnes ayant servi la Couronne et l’Espagne. Elle est la plus haute distinction civile, bien qu'elle fût une décoration militaire lors de sa création. Elle fut convertie en une décoration civile en 1847.

L'ordre est régulé par un décret royal du 11 octobre 1992[1] (la décoration a pour objectif la "reconnaissance des citoyens qui, par leurs efforts, leurs initiative et travail, ont rendu un service extraordinaire à la Nation") et par un décret du 8 mai 2000[2]. Il n'est pas créé plus de 100 grands-croix.

Le grand maître actuel de l'ordre est le roi Felipe VI.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lorsqu'il fut institué par le roi Charles III en 1771, cet ordre fut placé « sous la protection de la sainte Vierge dans le mystère de l'immaculée conception, pour éterniser le souvenir de la naissance du prince des Asturies »[3]. A cette époque, les chevaliers grand-croix et les chevaliers pensionnaires devaient faire preuve de noblesse. Il existait également des surnuméraires, qui étaient assimilés pour tout aux pensionnaires, excepté pour la pension, qu'ils n'avaient pas. Il y avait dans cet ordre un grand-conseil, et une junte ou commission.

Le grand-conseil, appelé assemblée suprême de l'ordre, était composé du grand-maître, des grands-officiers, des grand-croix et de quelques pensionnaires.

La junte était composée du grand-maître, du gouverneur ou président du conseil de Castille, du patriarche des Indes, de l'archevêque de Tolède, du confesseur du roi, du commissaire général de la croisade, et de quelques théologiens. Elle était établie pour traiter des affaires relatives au mystère de la patronne de l'ordre.

Supprimé en 1808 par Joseph-Napoléon, l'ordre fut rétabli en 1814[4]. Il se composait de 60 chevaliers grand-croix, 200 chevaliers pensionnés et d'un nombre illimité de chevaliers surnuméraires. En 1847, les statuts furent modifiés et l'ordre divisé en 4 classes : grand-croix, commandeurs effectifs, commandeurs et chevaliers.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (Spanish) Royal Decree 1051/2002, qui rénove la régulation de l'ordre de Charles III
  2. (Spanish) Order of 8 May 2000, qui indique que l'ordre est régulé selon les besoins des circonstances.
  3. Etienne Dambreville, Abrégé chronologique de l'histoire des ordre de chevalerie,‎ 1807 (lire en ligne)
  4. Émile de Toulgöet-Tréanna, Noblesse, blason, ordres de chevalerie: manuel héraldique,‎ 1859 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :