L'Isle-en-Rigault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lisle-en-Rigault)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Isle et Rigault.

L'Isle-en-Rigault
L'Isle-en-Rigault
La mairie
Blason de L'Isle-en-Rigault
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Bar-le-Duc
Canton Ancerville
Intercommunalité Communauté de communes des Pays de la Saulx et du Perthois
Maire
Mandat
Bernard Henrionnet
2014-2020
Code postal 55000
Code commune 55296
Démographie
Population
municipale
487 hab. (2015 en diminution de 8,11 % par rapport à 2010)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 07″ nord, 5° 02′ 53″ est
Altitude Min. 162 m
Max. 236 m
Superficie 10,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
L'Isle-en-Rigault

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
L'Isle-en-Rigault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
L'Isle-en-Rigault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
L'Isle-en-Rigault

L'Isle-en-Rigault (anciennement Lisle-en-Rigault) est une commune française située dans le département de la Meuse en région Grand Est, à 11 km au sud-ouest de Bar-le-Duc.

Géographie[modifier | modifier le code]

La localité est arrosée par la Saulx, un affluent de la Marne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune nommée Lisle-en-Rigault prend le nom de L'Isle-en-Rigault fin 2017[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Bernard Henrionnet SE  
  • Décret no 2017-1744 du 22 décembre 2017 portant changement du nom de communes

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2015, la commune comptait 487 habitants[Note 1], en diminution de 8,11 % par rapport à 2010 (Meuse : -1,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
394357426428552644578608602
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
589657704654680675668725743
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
736751721689712728708658695
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
650627610607609532537530487
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices religieux et monuments commémoratifs[modifier | modifier le code]

  • L'ancienne église Saint-Hilaire, construite en 1160 dans l'ancien cimetière
  • L'église Saint-Hilaire, construite en 1857, au centre du village.
  • La chapelle Saint-Christophe avec ses plaques commémoratives de guerre devant l'église.
  • Le monument aux morts.
  • Une plaque commémorant sœur Marie-André, héroïne de la guerre.

Édifices civils et petit patrimoine[modifier | modifier le code]

Site spéléologique[modifier | modifier le code]

La commune comporte plus de 55 cavités souterraines, dont 22 de plus de 150 m de développement ou de plus de 25 m de profondeur : l'aven du Marcassin, le gouffre Avril, le gouffre de l'Armistice (ou BC19), le gouffre du Céphalopode (ou BC27), le gouffre de la Momie, le gouffre de Lisle-en-Rigault (ou cheminée des Grands Parcs), le gouffre de Noël, le gouffre des Bûcherons, le gouffre des 4 Jeans, le gouffre des Cascades, le gouffre des Os, le gouffre des Parsons, le gouffre du 29 Août, le gouffre du Blaireau, le gouffre du Burin, le gouffre du Cordonnier, le gouffre du Collecteur, le gouffre du Poisson no 1 (ou réseau du Crâne), le gouffre du Toboggan, le gouffre Pierre, le ruisseau souterrain de Jean d'Heurs et le ruisseau souterrain de la Dorma[6].

Située en plein cœur du karst meusien, la commune accueille la Maison lorraine de la spéléologie, centre de formation régional et gîte ouvert à tous.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de L'Isle-en-Rigault Blason D'or au lion à la queue léopardée de gueules, tenant dans sa dextre une grenade d'argent enflammée de gueules et dans sa senestre une hache de guerre aussi d'argent ; au chef d'azur à une feuille de chêne d'or accostée, à dextre d'un crosseron d'argent et à senestre d’un parchemin du même.
Détails
Blason composé par R.A Louis avec les conseils de la Commission héraldique de l'UCGL et mis à disposition de la commune en mars 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Théobald de Courtomer, Le révérendissime père Venance de Lisle-en-Rigault : ex-ministre général des frères mineurs capucins, Société et libr. Saint-François, Paris, 1927, 128 p.
  • Saint Christophe à Lisle-en-Rigault, livret du pèlerinage, Impr. Saint-Paul, Bar-le-Duc, 1953, 16 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2017-1744 du 22 décembre 2017 portant changement du nom de communes
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Devaux Fr. (2007) - « Inventaire souterrain de la Meuse (8/8) », Spéléo L no 16 (ISSN 0758-3974), Ligue spéléologique lorraine, Tomblaine, p. 7-48