Savonnières-en-Perthois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Savonnières-en-Perthois
Savonnières-en-Perthois
Mairie.
Image illustrative de l’article Savonnières-en-Perthois
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Bar-le-Duc
Intercommunalité Communauté de communes des Portes de Meuse
Maire
Mandat
Fabrice Petermann
2020-2026
Code postal 55170
Code commune 55477
Démographie
Population
municipale
409 hab. (2017 en diminution de 8,71 % par rapport à 2012)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 36′ 22″ nord, 5° 07′ 59″ est
Altitude Min. 215 m
Max. 282 m
Superficie 10,07 km2
Élections
Départementales Canton d'Ancerville
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Savonnières-en-Perthois
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Savonnières-en-Perthois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Savonnières-en-Perthois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Savonnières-en-Perthois

Savonnières-en-Perthois est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est limitrophe de 6 communes, dont une, Narcy, se trouve dans le département voisin de la Haute-Marne.

Communes limitrophes de Savonnières-en-Perthois
Aulnois-en-Perthois Stainville
Cousances-les-Forges Savonnières-en-Perthois
Narcy (Haute-Marne) Brauvilliers Juvigny-en-Perthois

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Savonnieres en Pertoys en 1579[1].

Pluriel de l'oïl savonnière « savonnerie, lieu ou l'on fait le savon »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Thérèse Jamar    
mars 2008 mai 2016 Daniel Claquin    
mai 2016 En cours
(au 27 mai 2020)
Fabrice Petermann [2]
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Employé de commerce

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2017, la commune comptait 409 habitants[Note 1], en diminution de 8,71 % par rapport à 2012 (Meuse : -2,91 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
284283295296376401398428484
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
439440484500603638687626756
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
903929920724769675648559557
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
548510456476458461488460419
2017 - - - - - - - -
409--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]

  • Association sports et loisirs de Savonnières-en-Perthois.
  • Groupe d'études et de recherches spéléologiques meusien (locaux techniques).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Maurice.
  • Monument aux morts.
  • Pompes-fontaines.
  • Croix de chemin.

Site spéléologique[modifier | modifier le code]

Le village est construit sur une vaste carrière souterraine de pierre de Savonnières percée depuis l'époque gallo-romaine jusqu'à nos jours[7]. Au fur et à mesure de la progression des carriers, les galeries ont recoupé des viailles, fissures karstiques qui parcourent l'intérieur de la roche[8]. En plusieurs endroits ces viailles ont fini par se frayer un chemin verticalement afin de donner naissance à plusieurs gouffres (gouffre de la Besace, réseau de l'Avenir - Grande viaille, réseau de la Sonnette...) profonds d'une trentaine à une soixantaine de mètres. Ces gouffres sont dits aveugles car n'ayant aucun regard sur l'extérieur : leur seul accès se fait depuis l'intérieur de la carrière. La carrière souterraine et ses gouffres forment l'une des plus grandes zones karstiques du Nord-est de la France et attirent non seulement des spéléologues lorrains, mais aussi de Champagne-Ardenne, d'Île-de-France, de Picardie, de Nord-Pas-de-Calais, de Belgique... Sous la houlette de Daniel Prévot, l’Union spéléologique de l'agglomération nancéienne, club de spéléologie de Nancy (Meurthe-et-Moselle), travaille depuis les années 1990 sur le site de la carrière pour en établir un plan des cheminements principaux[9] alors que l'Association spéléologique de Haute-Marne, club de spéléologie de Saint-Dizier (Haute-Marne), équipe les gouffres en ancrages permanents afin d'en faciliter les visites, notamment lors d'initiation et stages fédéraux. Ayant été fortement polluée pendant des décennies, notamment lors de rave parties sauvages, chaque année la Ligue spéléologique lorraine (LISPEL) y organise depuis 2005 en mars un week-end de nettoyage auquel est conviée la population locale.

L'accès à la carrière est réglementé par la préfecture de la Meuse[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Savonnières-en-Perthois Blason
Ecartelé d’argent et d’azur, au 1, à la silhouette de chauve-souris de sable ; Au 2, à une quintefeuille d’argent au bouton du champ ; au 3, à la scie crocodile d'argent posée en bande, manche vers la pointe, au 4, à une ombre de levée de six champignons de Paris, 3 petits croissant devant 3 matures. Dans un écu de modèle "Suisse" (au bord supérieur formé de deux courbes concaves dessinant trois pointes).
Détails
La quintefeuille est ici une fleur de saponaire. C’est une arme parlante pour le toponyme du village jadis saponaria in page Parthensi.
La scie crocodile de carrier illustre l'importance des carrières sur le finage de la commune.
 L’écu suisse évoque  St Maurice auquel est vouée l’église. C’est en Suisse, à Agaune, dans le Valais que saint Maurice et ses compagnons subirent le martyre.

La chauve-souris représente les colonies de ces mammifères qui se plaisent dans les galeries sombres creusées par les carriers, en particulier les petits rhinolophes.

La levée de champignons de Paris illustre la renommée des champignonnières de Savonnières en Perthois au 20ème siècle. Cette levée illustrait naguère les conditionnements de champignons expédiés de Savonnières en Perthois.
Version de blason conçu par Robert, André LOUIS membre du Comité Lorrain d'héraldique , en novembre 2016, en liaison avec la municipalité qui s'en ai inspiré pour un logo mais n'a pas donné suite pour le blason .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 2, Droz, , p. 1356.
  2. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  7. (fr) Bedon, R. (1984) - Les carrières et les carriers de la Gaule romaine (ISBN 978-2-708401-07-5), Éd. Picard, p. 50-51
  8. (fr) « Jaillet, S. (2005) - « Le Barrois et son karst couvert » ([[International Standard Book Number|ISBN]] [[Spécial:Ouvrages de référence/978-2-952564-40-3|978-2-952564-40-3]]), coll. Karstologia mémoires no 12, F.F.S. et A.F.K., Lyon », sur le site du laboratoire EDYTEM, université de Savoie (consulté le 16 octobre 2012)
  9. (fr) « Plan de la carrière souterraine du village de Savonnières-en-Perthois (55) », sur le site de l'Union spéléologique de l'agglomération nancéienne (USAN) (consulté le 25 avril 2018)
  10. (fr) « Le domaine spéléologique de Savonnières-en-Perthois », sur le site de la Ligue spéléologique lorraine (LISPEL) (consulté le 16 octobre 2012)