Trémont-sur-Saulx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trémont.

Trémont-sur-Saulx
Trémont-sur-Saulx
La mairie
Blason de Trémont-sur-Saulx
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Bar-le-Duc
Canton Bar-le-Duc-1
Intercommunalité Communauté d'agglomération Bar-le-Duc Sud Meuse
Maire
Mandat
Michel Gobert
2014-2020
Code postal 55000
Code commune 55514
Démographie
Gentilé Trémontois(e)
Population
municipale
617 hab. (2015 en diminution de 4,93 % par rapport à 2010)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 56″ nord, 5° 03′ 23″ est
Altitude Min. 157 m
Max. 248 m
Superficie 11,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Trémont-sur-Saulx

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Trémont-sur-Saulx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Trémont-sur-Saulx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Trémont-sur-Saulx
Liens
Site web tremont.fr

Trémont-sur-Saulx est une commune française située dans le département de la Meuse en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Trémont-sur-Saulx se situe à à 9 km au Sud-Ouest de la préfecture Bar-le-Duc. L'ancien hameau de Renesson, ancienne seigneurie, est inclus à la commune[1]. Le territoire de la commune est limitrophe de 7 communes.

Communes limitrophes de Trémont-sur-Saulx
Beurey-sur-Saulx Fains-Véel
Robert-Espagne Trémont-sur-Saulx Combles-en-Barrois
Lisle-en-Rigault Ville-sur-Saulx Brillon-en-Barrois

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

Commune située dans la vallée de la Saulx, le bourg est traversé par le ruisseau le Saint-Sébastien, affluent de la Saulx long de 1 600 m qui prend sa source à la fontaine Saint-Menge (source captée)[1]. Le Saint-Sébastien dispose lui-même d'un petit affluent de 160 m qui prend sa source à la fontaine Gillot (source captée) qui alimente immédiatement un lavoir. Enfin, à Renesson, deux petites résurgences pérennes alimentent la Saulx située à une soixantaine de mètres.

Lors d'une pluviométrie longue et abondante la résurgence temporaire du Morillon situé dans la vallée sèche d'Yot se met à couler et rejoint la source Saint-Menge provoquant l'inondation du village comme le 25 avril 1776 ou en 1977[1],[2].

Trois collines surplombent le village (d'où son nom). Au sud on accède aux deux premières par la côte des Ruelles et la côte de Jeand'heurs et à la troisième, au nord, par la côte des Plaines.

Il existe plusieurs carrières souterraines, notamment dans le secteur dit des Vieilles Carrières, dont certaines sont, aujourd'hui, fermées car servant de gîte à chauves-souris[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Trémont vient de la position du village dans une vallée entre trois monts. En 1332 il est fait état de Tremontium (de Montium, adjectif latin pour montagne) par Jean de Forge. Avant 1789 et pendant la Révolution l'orthographe est de Tremont. En patois on dit Troumont[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1332 Jean de Forge effectue un dénombrement pour Édouard, comte de Bar, et signale la ville de Tremontium. À l'écart, le château fort de Renesson est signalé comme entouré de fossés remplis d'eau et disposant d'un pont levis[1].

En juin 1814, la commune voit le passage des troupes bavaroises. Elle est contrainte d'héberger les troupes et de livrer des bêtes à cornes.

Pendant la guerre de 1870, le village doit fournir du vin et de l'eau de vie comme contribution de guerre. En février 1871, la commune doit payer des dédommagements à la Prusse.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, Bar-le-Duc et ses environs servent de base arrière, et voient transiter hommes et matériel allant d'un secteur du front à un autre. Les troupes de la 37e Division américaine stationnent ainsi deux jours dans les villages de la vallée de la Saulx en septembre 1918, avant de monter vers l'Argonne pour l'offensive Meuse-Argonne.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En août 1944, le village de Trémont fait partie des villages-martyrs lors du massacre de la vallée de la Saulx.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995 mars 2001 Denis Decloquement    
mars 2001 mars 2014 Gilbert Monperrus (réélu en mars 2008[4])    
mars 2014 en cours Michel Gobert    

Répartitions administratives et électorales[modifier | modifier le code]

Trémont-sur-Saulx fait partie du canton de Bar-le-Duc-Sud. Elle est membre de l'ancienne communauté de communes de Bar-le-Duc qui regroupe quinze communes, puis, à partir du 1er janvier 2013, de la nouvelle communauté d'agglomération Bar-le-Duc Sud Meuse qui regroupe 27 communes.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2015, la commune comptait 617 habitants[Note 1], en diminution de 4,93 % par rapport à 2010 (Meuse : -1,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700593689699816822937883886
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
822815712627623623586571571
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
532519527494487484472493547
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
548488429506608610642647629
2015 - - - - - - - -
617--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Associations[modifier | modifier le code]

  • Amicale des loisirs populaires trémontois
  • section locale des Anciens combattants et victimes de guerre
  • section locale de l'Association francs et franches camarades

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Menge de Trémont-sur-Saulx, classée par les Monuments historiques par un arrêté du [9]
  • Monument aux morts
  • Captages de la fontaine Saint-Menge (source du ruisseau Saint-Sébastien) et de la fontaine Gillot (source du petit affluent du Saint-Séabstien)
  • 2 lavoirs : à l'est sur le Saint-Sébastien et au sud à la fontaine Gillot
  • Moulin du ruisseau Saint-Sébastien

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Bernard, J. (1888) - Monographie de la commune de Trémont, 64 p.
  2. Goutorbe J.-M., Tournois J. et GERSM (2017) - « Inventaire des résurgences meusiennes », Spéléo L (ISSN 0758-3974) no 26, Ligue spéléologique lorraine, Tomblaine, p. 83
  3. (2013) - Rapport d'activité 2012, CPEPESC Lorraine, p. 8
  4. (fr) Résultats officiels des élections municipales 2008 à Trémont-sur-Saulx sur le site officiel du Ministère de l'Intérieur
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Fiche de classement aux monuments historiques », sur la base Mérimée, ministère de la Culture (consulté le 24 avril 2017)