Laveyssière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Laveyssière
Laveyssière
Le bourg de Laveyssière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Intercommunalité Communauté de communes Isle et Crempse en Périgord
Statut Commune déléguée
Maire délégué
Mandat
Jean-Pierre Delage
2020-2026
Code postal 24130
Code commune 24233
Démographie
Population 139 hab. (2016 en augmentation de 14,88 % par rapport à 2010)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 56′ 28″ nord, 0° 26′ 28″ est
Altitude Min. 58 m
Max. 146 m
Superficie 6,70 km2
Élections
Départementales Périgord central
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Eyraud-Crempse-Maurens
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 15.svg
Laveyssière
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Laveyssière
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Laveyssière
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Laveyssière

Laveyssière est une ancienne commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Au , elle est intégrée à la commune nouvelle d'Eyraud-Crempse-Maurens en tant que commune déléguée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

La vallée de l'Eyraud au sud-ouest du bourg.

Située dans le quart sud-ouest du département de la Dordogne, en limite du Landais et du Bergeracois, et dans l'aire urbaine de Bergerac, la commune déléguée de Laveyssière s'étend sur 6,70 km2. Représentant la partie ouest de la commune nouvelle d'Eyraud-Crempse-Maurens, elle est arrosée par l'Eyraud, un ruisseau qui traverse le territoire communal du nord-est au sud-ouest.

L'altitude minimale avec 58 mètres se trouve localisée au sud-ouest, en aval du lieu-dit Pas de l'Eyraud, là où l'Eyraud quitte la commune et sert de limite entre celles de Ginestet et de Lunas. L'altitude maximale avec 146 mètres est située au sud-est, au lieu-dit Chante Alouette, en limite de Maurens[1]. Le sol est principalement composé de sables, argiles et graviers éocènes et oligocènes, hormis dans la vallée de l'Eyraud, recouverte d'alluvions holocènes[2].

Traversé par la route départementale (RD) 15, le bourg de Laveyssière se situe en distances orthodromiques, dix kilomètres au nord-nord-ouest de Bergerac et douze kilomètres au sud-sud-est de Mussidan.

Le principal accès à la commune s'effectue par la RD 709, l'axe Mussidan-Bergerac, et le territoire communal est bordé à l'est par la RD 4 qui, sur plus de deux kilomètres, lui sert de limite avec la commune de Maurens.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de Laveyssière et des communes avoisinantes en 2018.

En 2018, année précédant la création de la commune nouvelle d'Eyraud-Crempse-Maurens, Laveyssière était limitrophe de six autres communes.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Laveyssière proprement dit, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[3] :

  • les Brandes
  • Chante-Alouette
  • Chez Bigallier
  • la Forge
  • Gandille
  • Gandoy
  • le Lac
  • Lauchade
  • le Maine
  • les Mazières
  • les Mazière Haut
  • le Ménissou
  • le Meynot
  • le Moulin de Géraud
  • Pas de l'Eyraud
  • le Petit Meynot
  • le Suquet
  • Tue-Femme
  • les Vésies
  • les Viradis.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La première mention écrite connue du lieu figure dans un pouillé du XIIIe siècle et se réfère à son église, sous la forme Capella de Vaischa[4],[5]. Le nom du lieu évolue en « Vaycha » en l'an 1400 puis, en « Vexière » au XVIe siècle, puis en La Vayssière au XIXe siècle[4],[5].

L'origine du nom a d'abord été attribuée au latin vacca (vache) car selon une légende, un bouvier aurait découvert une statue de la Vierge, à la fontaine située devant l'église, alors qu'une bête de son troupeau aurait montré la statue de son sabot, ou d'après une autre version, qu'une vache aveugle serait venue chercher la guérison à cette fontaine[6]. En fait, le nom est dérivé de l'occitan vaissa correspondant au noisetier et vaissièra « terrain où poussent ces arbres »[4].

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de la Vailsiere[7].

En occitan, la commune porte le nom de La Vaissièra[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lieu est connu depuis au moins le XIIIe siècle pour son église[5]. Au XIVe siècle, « la Veyssière » était une paroisse dépendant de la châtellenie de Maurens[9].

Au , la commune fusionne avec Maurens, Saint-Jean-d'Eyraud et Saint-Julien-de-Crempse pour former la commune nouvelle d'Eyraud-Crempse-Maurens[10]. À cette date, les quatre communes fondatrices deviennent communes déléguées.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Laveyssière est rattachée au canton de Montagnac qui dépend du district de Bergerac jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton est rattaché à l'arrondissement de Bergerac[11]. Le canton de Montagnac est ensuite renommé en canton de Villamblard l'année suivante, à la suite du transfert du chef-lieu de canton depuis Montagnac vers Villamblard[11].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du , ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[12]. La commune est alors rattachée électoralement au canton du Périgord central.

En 2017, Laveyssière est rattachée à l'arrondissement de Périgueux[13],[14].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2001, Laveyssière intègre dès sa création la communauté de communes du Pays de Villamblard. Celle-ci disparaît au , remplacée au par la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2011, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[15],[16]. Ceux-ci sont membres d'office du conseil municipal de la commune nouvelle d'Eyraud-Crempse-Maurens, jusqu'au renouvellement des conseils municipaux français de 2020.

Liste des maires puis maires délégués[modifier | modifier le code]

Le bâtiment de la mairie et de l'ancienne école en 2018.
Liste des maires successifs[17]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1885 ou avant mai 1900 Edmond de Rivasson    
mai 1900 décembre 1919 Jean Mathieu    
décembre 1919 mai 1925 Edmond de Rivasson    
mai 1925 1941 ? Pierre Dupuy    
1941 ? 1942 ? Élie Bernoud   Adjoint faisant fonctions de maire
1942 ? mars 1971 Élie Bernoud    
mars 1971 mars 1983 Gilbert Sergenton    
mars 1983 mars 2001 Jean Bernoud    
mars 2001 mars 2014 Danielle Dubau SE[18] Modéliste styliste retraitée
mars 2014 décembre 2018 Jean-Pierre Delage    
Liste des maires délégués successifs de Laveyssière
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019
(réélu en mai 2020)
En cours Jean-Pierre Delage[19],[20]   Ancien maire de Laveyssière (2014-2018)

Instances judiciaires[modifier | modifier le code]

Dans les domaines judiciaire et administratif, Laveyssière relève[21] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[23].

En 2016, la commune comptait 139 habitants[Note 1], en augmentation de 14,88 % par rapport à 2010 (Dordogne : −0,88 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
235190200263236235236248275
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
245253248223249237222225204
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
207209163149154151144132124
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
135119108120119115115113121
2015 2016 - - - - - - -
138139-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2018, Laveyssière qui n'a plus d'école est organisée en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec les communes de Campsegret et Maurens. Maurens s'occupe de la maternelle, du cours préparatoire et du cours élémentaire (CE1) ; Campsegret accueille les enfants en CE2 et en cours moyen (CM1 et CM2).

Économie[modifier | modifier le code]

Les données économiques de Laveyssière sont incluses dans celles de la commune nouvelle d'Eyraud-Crempse-Maurens.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame[6], du XVIIe siècle, dans le bourg.
  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Nativité[25] et la statue de la Vierge Marie à la fontaine « miraculeuse ».
  • L'usine de conception (SODIPIA) des silos en résine de polyester désaffectée à la fin du XXe siècle[26].
  • L'ancien moulin au Pas de l'Eyraud.
  • L'ancien relais de diligence au Pas de l'Eyraud.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

La statue de Maria Santissima Bambina.

Chaque année, le , la fontaine « miraculeuse » située dans le bourg fait l'objet d'un pèlerinage[27]. Selon une légende, un bouvier aurait découvert une statue de la Madone, à la fontaine située devant l'église, alors qu'une bête de son troupeau aurait montré la statue de son sabot, ou d'après une autre version, qu'une vache aveugle serait venue chercher la guérison à cette fontaine[6].

Vers 1850, les célébrations pendant l'octave de la Nativité de Marie pouvaient rassembler jusqu'à 6 000 personnes provenant de la Dordogne mais aussi de la Gironde ou de Lot-et-Garonne[27]. Certains pèlerins plongeaient leurs membres déficients ou des petits enfants maladifs dans l'eau[27]. À la fin du XIXe siècle, la statue ayant disparu, la famille de Rivasson (dont faisait partie le maire de l'époque) offrit en remplacement une statue de Maria Santissima Bambina[28], la « Vierge-enfant »[27].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Photothèque[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Chante Alouette » sur Géoportail (consulté le 3 octobre 2018)..
  2. Patrick Ranoux, préface de René Pijassou, Atlas de la Dordogne-Périgord, Ouvrage publié à compte d'auteur, Speed impression, 1996, (ISBN 978-2-9501476-1-5), p. 19.
  3. « Laveyssière » sur Géoportail (consulté le 7 octobre 2018).
  4. a b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, Éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 196.
  5. a b et c Vicomte Alexis de Gourgues, Dictionnaire topographique du département de la Dordogne comprenant les noms de lieu anciens et modernes (L-Z), article « VAYSSIÈRE (LA) », 1873, sur guyenne.fr, consulté le 18 octobre 2018.
  6. a b et c Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 208.
  7. « la Vailsiere » sur Géoportail (consulté le 9 octobre 2018)..
  8. Le nom occitan des communes du Périgord - La Vaissièra sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le .
  9. Vicomte Alexis de Gourgues, Dictionnaire topographique du département de la Dordogne comprenant les noms de lieu anciens et modernes (L-Z), article « Maurens », 1873, sur guyenne.fr, consulté le 24 octobre 2018.
  10. « Arrêté portant création de la commune nouvelle Eyraud-Crempse-Maurens » [PDF], sur Préfecture de la Dordogne, Recueil des actes administratifs de la Dordogne, (consulté le ), p. 42-46
  11. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le ).
  13. [PDF] « Arrêté portant modification des limites territoriales des arrondissements de Bergerac, Nontron, Périgueux et Sarlat-la-Canéda du département de la Dordogne », Préfecture de la Dordogne, 30 décembre 2016.
  14. [PDF] Anciens et nouveaux arrondissements au 1er janvier 2017, Préfecture de la Dordogne, 4 janvier 2017.
  15. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 8 octobre 2018.
  16. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 8 octobre 2018.
  17. Période 1885-2001 : registres de délibérations communales consultés le 3 novembre 2018 en mairie de Laveyssière.
  18. Voici vos 557 maires, supplément à Sud Ouest édition Dordogne du 3 avril 2008, p. 31.
  19. Le Conseil Municipal 2014 -2020, site d'Eyraud-Crempse-Maurens, consulté le 14 juillet 2020.
  20. Le Conseil Municipal 2020 - 2026, site d'Eyraud-Crempse-Maurens, consulté le 14 juillet 2020.
  21. « Annuaire des juridictions d'une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le ).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  25. Mairie de Laveyssière, site du Pays de Bergerac, consulté le 4 novembre 2018.
  26. La Lettre de la Vallée de l'Isle.
  27. a b c et d Alberte Sadouillet-Perrin et Guy Mandon (ill. Paul Laparre), Pèlerinages en Périgord : Le culte de Marie et des saints, Périgueux, Pierre Fanlac, , 158 p. (ISBN 2-86577-079-6), « La Veyssière Notre-Dame de la Veyssière », p. 22-24
  28. Panneau « Maria Santissima Bambina » vu le 3 novembre 2018 à l'intérieur de l'église.