La Veuve Couderc (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Veuve Couderc
Réalisation Pierre Granier-Deferre
Scénario Pascal Jardin
Acteurs principaux
Sociétés de production Lira Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre drame psychologique
Durée 92 minutes
Sortie 1971


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Veuve Couderc est un drame psychologique italo-français réalisé par Pierre Granier-Deferre, sorti en 1971. Il s’agit de l’adaptation du roman homonyme de Georges Simenon.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À l'été 1934[1], un inconnu (Alain Delon) arrive dans un village. Il se fait engager comme ouvrier dans la ferme de la veuve Couderc (Simone Signoret). Cette maîtresse-femme est en butte à une belle-famille haineuse, qui ne l'a jamais acceptée et souhaite récupérer la ferme. La veuve s'éprend silencieusement de Jean. Mais ce dernier noue une relation avec Félicie (Ottavia Piccolo), la jeune nièce de la veuve, déjà mère d'un enfant naturel. Jean admire toutefois la détermination de la veuve, auprès de qui il se sent bien. Mais c'est un criminel nommé Jean Lavigne, évadé du bagne. La police est prévenue par la belle-famille de la veuve, qui saisit là l'occasion d'assouvir sa vengeance. La ferme est encerclée. Jean meurt sous les balles, de même que son éphémère patronne.

Texte de fin : « En 1922, Jean Lavigne, fils du physicien Etienne Lavigne, avait abattu, au cours d'une réception officielle, deux hautes personnalités. Au Président du Tribunal qui lui demandait les raisons de son acte, il avait répondu : j'en avais assez. »

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données d'Unifrance.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu du au [2], à Cheuge en Côte-d'Or[3], à la ferme Boussageon située près du pont-levis qui enjambe le canal entre Champagne et Bourgogne[4], ainsi qu'à Gray en Haute-Saône.

Musique[modifier | modifier le code]

Juste après Le Chat, le réalisateur Pierre Granier-Deferre reprend Philippe Sarde pour composer la musique du film[5] :

  • La Veuve Couderc (02:39)
  • Canal et solitude (01:01)
  • Menace / La couveuse (01:34)
  • Le bal (03:04)
  • Les gendarmes (00:52)
  • Péniche New Orleans (02:30)
  • Abandon (01:56)
  • L'assaut (01:17)
  • Fugitif (01:18)
  • La séparation (01:24)

Accueil[modifier | modifier le code]

Sortie[modifier | modifier le code]

Le film sort le en France.

Box-office[modifier | modifier le code]

La première semaine, le film reste à la première place du box-office avec 81 562 spectateurs dans douze salles parisiennes. Il compte au total 700 000 entrées dans la banlieue parisienne, et 2 000 000 en France[6].

Distinction[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. chez la veuve Couderc, on aperçoit un calendrier mural portant la date de 1934.
  2. « La Veuve Couderc », sur Ciné-Ressources (consulté le 9 août 2019).
  3. « Cheuge : une histoire peu commune », sur Le Bien public, (consulté le 9 août 2019).
  4. « La Vingeanne, dans les pas de La Veuve Couderc (VRP) », sur DijonBeaune.fr, (consulté le 9 août 2019).
  5. « La Veuve Couderc (1971) », sur Cinezic (consulté le 10 août 2019).
  6. Renaud Soyer, « La Veuve Couderc - Alain Delon Box office 1971 », sur Boxofficestory.com, (consulté le 10 août 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]