L'Aîné des Ferchaux (téléfilm)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Aîné des Ferchaux (homonymie).

L'Aîné des Ferchaux est un téléfilm français de Bernard Stora diffusé en 2001 sur TF1. C'est une adaptation du roman de Georges Simenon par Bernard Stora.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ferchaux, un riche et puissant entrepreneur, s'apprête à signer un énorme contrat pour la construction d'un barrage en Afrique lorsqu'il devient la cible d'une juge d'instruction convaincue de son implication dans un scandale politico-financier. Pour obtenir les aveux de Ferchaux, elle jette le frère et associé de celui-ci en prison. Très attaché à Gilles qu'il a toujours protégé, Ferchaux se bat pour obtenir sa libération. Il bénéficie de l’aide de Maud Lerner, maîtresse d'un ministre en poste et s'attache les services de Mike Maudet, un jeune homme ambitieux et résolu. D'abord chauffeur, puis secrétaire particulier de Ferchaux, celui-ci reconnaît en lui les élans passionnés et les appétits de sa propre jeunesse. Bientôt Ferchaux comprend que sa chute est commandée par ceux-là même qui pendant des années ont profité du système de détournement de fonds qu'il avait mis en place. Le monde change, le temps des Ferchaux est passé. Il faut fuir.

Ferchaux passe en Espagne, entraînant avec lui Mike et la petite amie de celui-ci, Lina. Réfugié un temps à Barcelone, Ferchaux continue de se battre, mais en vain. Son empire s'écroule, Maud est arrêtée. Ferchaux quitte l'Europe pour l'Amérique du Sud, suivi par Mike qui, au passage, abandonne froidement Lina, sa petite amie.

Un an passe. Dans une hacienda perdue au milieu de la forêt tropicale, Ferchaux vit chichement avec Mike de l’argent emporté d’Espagne, tout en faisant miroiter au jeune homme l’existence d’une forte somme déposée dans un coffre à Antigua, coffre dont il conserve la clé sur lui. Mike supporte mal cette existence confinée et voit s’éloigner chaque jour un peu plus ses rêves de réussite. Il perd peu à peu confiance dans cet homme vieillissant et geignard qui passe ses journées à lui dicter un livre de mémoires que personne ne lira jamais et à construire un dérisoire barrage sur une rivière asséchée.

Jusqu’au jour où débarquant d’un navire de croisière, Mike retrouve Maud Lerner, dont il est secrètement amoureux. Maud a changé. Son implication dans les affaires de Ferchaux lui ont valu six mois d’incarcération qui l’ont durement marquée. Apprenant fortuitement son arrivée, Ferchaux, persuadé qu'elle est venue pour se venger de lui, craint qu'elle ne lui enlève Mike, le condamnant à la solitude et à la déchéance. Effectivement, Maud est attiré par Mike dont l’amour ardent et naïf l’émeut. Elle s'offre à lui, une nuit. Mike, sans fortune et sans avenir, sait bien pourtant qu’elle est hors de portée. Il décide alors d’assasiner Ferchaux pour s’emparer de la clé du fameux coffre d’Antigua. Mais n’est-ce pas ce qu’avait prévu Ferchaux, programmant cyniquement sa propre mort et celle de son protégé ?

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Production : GMT / TF1
  • Produit par Jean-Pierre Guérin
  • Réalisation : Bernard Stora
  • Scénario et dialogues : Bernard Stora d'après l'œuvre de Georges Simenon
  • Musique originale : Luis Bacalov
  • Image : Gérard De Battista
  • Montage : Jacques Comets
  • Décors : Jean-Pierre Bazerolle
  • Costumes : Catherine Gorne
  • Son : Georges Prat
  • Mixage : Stéphane Thiebaut
  • 1er assistant-réalisateur : Badreddine Mokrani
  • Scripte : Laurence Lemaire
  • Directrice littéraire : Sonia Moyersoen
  • Directeur de production : Philippe Delest
  • Producteur exécutif : Christophe Valette
  • Année : 2001
  • Dates de première diffusion :
  • Pays : Drapeau de la France France
  • Genre : Drame

Distribution[modifier | modifier le code]

Les intentions[modifier | modifier le code]

[réf. souhaitée] Achevé en décembre 1943, le roman de Georges SIMENON, “L’aîné des Ferchaux” garde aujourd’hui tout son pouvoir de fascination. La chute brutale, la dépossession d’un homme fortuné, cynique et brillant, habitué à exercer une autorité sans partage est déjà, en soi un thème fort, dont la résonance actuelle n’échappera à personne. Mais le propos de Simenon devient tout à fait original et passionnant quand il imagine Ferchaux, au crépuscule de sa vie, confier son destin à un jeune homme à peine sorti de l’adolescence. Il y a dans ce croisement du vieux fauve et du jeune loup quelque chose d’essentiel et de profondément excitant. Pouvoir et déchéance, haine et amour, angoisse de la vie et terreur de la mort, fidélité et trahison, Simenon joue avec subtilité sur des oppositions fondamentales et construit un récit d’une intensité dramatique sans égal.

Transposée à l’époque actuelle, cette histoire s’y inscrit, pourrait-on dire, tout naturellement et trouve dans l’actualité un ancrage surprenant. À la fois libre — le réalisme de Simenon demande une transposition attentive — et fidèle — les thèmes de ce grand roman sont intégralement respectés, notre adaptation bénéficie de la souplesse de format qu’offre la télévision. 2 × 90 min, c’est une autre manière — un peu administrative — de dire qu’on fait un film de trois heures, ce qui, d’une certaine façon, est un privilège et permet, dans ce cas précis, de rendre compte avec toute l’ampleur nécessaire de l’épaisseur romanesque et du foisonnement de l’œuvre de Georges Simenon. En 1962, Jean-Pierre MELVILLE avait donné sa propre vision de “L’aîné des Ferchaux” et réuni dans un extraordinaire face-à-face Charles VANEL dans le rôle de Ferchaux et Jean-Paul BELMONDO dans celui de Maudet.

Dans cette nouvelle version, Jean-Paul BELMONDO reprend le rôle de Charles VANEL, et Samy NACERI joue le personnage qui était celui de Belmondo voici bientôt quarante ans. Il y a dans ce passage de témoin entre générations quelque chose d’émouvant et de fort qui reproduit, si l’on veut bien voir, le thème même de ce film.

Liens externes[modifier | modifier le code]