Jacques Saulnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saulnier.
Ne doit pas être confondu avec Jacques Saunier.
Jacques Saulnier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

Jacques Saulnier, né le à Paris, et mort dans cette ville le 9 novembre 2014[1](et non le [2],[3] à Vézelay comme annoncé à tort par la presse), est un chef décorateur français de cinéma.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Saulnier commence son apprentissage par deux années d'études d'architecture à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

En 1948, il est admis à l'Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC) dans la section décoration. Il débute au cinéma comme assistant décorateur d'Alexandre Trauner, Max Douy[4], Jean André et Jacques Colombier[5] sur des films comme Le Rouge et le Noir, Marguerite de la nuit, La Traversée de Paris et En cas de malheur de Claude Autant-Lara, French Cancan et Elena et les hommes de Jean Renoir, La Terre des pharaons de Howard Hawks ou Cela s'appelle l'aurore de Max Douy. Il cosigne avec Bernard Evein les décors des Amants de Louis Malle et de films de Claude Chabrol, Philippe de Broca, Robert Hossein et Jean Valère avant de travailler en solo à partir de L'Année dernière à Marienbad d'Alain Resnais.

Il a travaillé fréquemment avec Pierre Granier-Deferre, Henri Verneuil et Alain Resnais et a obtenu trois fois le César des meilleurs décors : pour Providence, Un amour de Swann et Smoking / No Smoking. Il apparaît dans de nombreux documentaires et suppléments DVD, dont certains sont spécifiquement consacrés à son travail. Il a donné de nombreux entretiens sur son travail[6],[7],[8],[9],[10],[11],[12],[13].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « fiche Jacques Saulnier de la Cinémathèque française (Ciné-Ressources) » (consulté le 4 décembre 2014)
  2. « Décès de Jacques Saulnier, grand chef décorateur d’Alain Resnais », sur la-croix.com, (consulté le 14 novembre 2014)
  3. Jacques Saulnier sur lesGensduCinema.com
  4. Jacques Saulnier, « Max Douy (1914-2007) : apprendre le métier avec un humaniste », Positif, no 562,‎
  5. Conférence sur le décor au cinéma au Festival Premiers Plans d'Angers.
  6. Bernard Pingaud, Jacques Samson, « Jacques Saulnier », L'Arc, no 31,‎
  7. Philippe Carcassonne, « Jacques Saulnier, décorateur », Cinématographe, no 88,‎
  8. Jean-Marc Thévenet, Images pour un film : les décors d’Enki Bilal pour « La vie est un roman » d’Alain Resnais, Paris, Dargaud,
  9. Jean-Pierre Berthomé, « Entretien avec Jacques Saulnier sur Mélo », Positif, no 307,‎
  10. Jean-Pierre Berthomé, « Entretien avec Jacques Saulnier », Positif, no 329-330,‎
  11. François Thomas, L'Atelier d'Alain Resnais, Paris, Flammarion,
  12. Jean-Pierre Berthomé, François Thomas, « Les yeux du chat : entretien avec Jacques Saulnier, décorateur », Positif, no 395,‎
  13. Gerhard Midding, « Bruchlose Verknüpfung von gebauten Dekors und Aussenszenen », Filmbulletin, no 197,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Saulnier, « Max Douy (1914-2007) : apprendre le métier avec un humaniste », Positif n° 562, décembre 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]