Jacques Floch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Floc'h.

Jacques Floch
Illustration.
Fonctions
Député de la 4e circonscription de la Loire-Atlantique

(5 ans)
Élection 16 juin 2002
Législature XIIe
Prédécesseur Dominique Raimbourg
Successeur Dominique Raimbourg

(13 ans, 3 mois et 27 jours)
Élection 5 juin 1988
Réélection 28 mars 1993
1er juin 1997
Législature IXe, Xe, XIe
Prédécesseur Aucun (proportionnelle)
Successeur Dominique Raimbourg
Secrétaire d'État chargé des Anciens combattants

(8 mois et 3 jours)
Président Jacques Chirac
Gouvernement Lionel Jospin
Prédécesseur Jean-Pierre Masseret
Successeur Michèle Alliot-Marie
Député de la 3e circonscription de la Loire-Atlantique

(4 ans, 8 mois et 8 jours)
Législature VIIe
Prédécesseur François Autain
Successeur Aucun (proportionnelle)
Maire de Rezé

(20 ans, 10 mois et 6 jours)
Prédécesseur Alexandre Plancher
Successeur Gilles Retière
Conseiller général de Bouaye

(6 ans et 6 jours)
Prédécesseur Benoît Macquet
Successeur Daniel Prin
Biographie
Date de naissance (81 ans)
Lieu de naissance Bihorel, Seine-Inférieure
Nationalité Français
Parti politique Parti socialiste
Profession Avocat
Résidence Rezé, Loire-Atlantique

Jacques Floch, né le à Bihorel, dans la Seine-Inférieure, est un homme politique français, membre du Parti socialiste (PS).

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1981, suppléant de François Autain nommé secrétaire d'Etat dans le deuxième gouvernement de Pierre Mauroy, Jacques Floch devient député de Loire Atlantique. Pierre Joxe, président du groupe socialiste l'affecte à la commission des lois pour essentiellement travailler sur les lois Deferre de decentralisation. Jacques Floch n'a jamais fait de droit mais cela l'incite à l'étudier [1]. La faculté de droit de Nantes lui propose en 1988 de valoriser ses connaissances acquises et lui accorde une équivalence à un diplôme d'études supérieurs (DESS) qu'il confirmera en obtenant un diplôme de recherche en droit public avec la mention très bien (1993). Il est le premier parlementaire à avoir vu pris en compte ses activités de parlementaire. En 2000 le barreau de Paris lui donne la possibilité de devenir avocat en lui accordant une équivalence du certificat d'aptitude à la profession d'avocat, encore une première pour un député. Il a été membre de la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire d'Outreau[1]. Il est président du think tank nantais Institut Kervégan depuis mars 2010[2], et présidera aussi pendant 25 ans (de juin 1989 à janvier 2015), l'Agence d’urbanisme de la région nantaise (AURAN), dont il est désormais président honoraire[3].

Jacques Floch diplômé de l'Ecole régionale d'agriculture d'Yvetôt (technicien agricole) devient attaché de l'Insee (1965) spécialiste en agriculture et pour le monde rurale. Avocat en 2000.

Mandats et fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Jacques Floch a été[4] :

Rapport parlementaire[modifier | modifier le code]

Lors de la XIIe législature à l'assemblée nationale, il était rapporteur de la commission «prison», et soutenait la réinsertion des détenus et l'amélioration des conditions pénitentiaires[1]. Auteur d'un rapport préconisant la médiation en prison[5], il indiquait : Il faut, pour décrisper la vie en prison, qu'existe un médiateur pénitentiaire pour traiter des conflits entre le détenu et l'administration et éviter les réactions de soumission ou de révolte[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Erreur de référence : La balise <ref> nommée « kervegan » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]