Ingwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ingwiller
Ingweiler
Ingwiller
Mairie d'Ingwiller.
Blason de Ingwiller Ingweiler
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Saverne
Intercommunalité Communauté de communes de Hanau-La Petite Pierre
Maire
Mandat
Hans Doeppen
2020-2026
Code postal 67340
Code commune 67222
Démographie
Gentilé Ingwillerois [1]
Population
municipale
4 057 hab. (2018 en diminution de 3,15 % par rapport à 2013)
Densité 225 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 25″ nord, 7° 28′ 40″ est
Altitude Min. 185 m
Max. 371 m
Superficie 18,05 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Ingwiller
(ville-centre)
Aire d'attraction Strasbourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ingwiller
(bureau centralisateur)
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Ingwiller
Ingweiler
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Ingwiller
Ingweiler
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ingwiller
Ingweiler
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ingwiller
Ingweiler
Liens
Site web www.ingwiller.fr

Ingwiller (prononcé [iŋvilɛr]) est une commune française de la plaine d'Alsace située à 37,8 km au nord-ouest de Strasbourg, dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

En 2014, la population légale est de 4 148 habitants. Bourg de milieu rural, Ingwiller est intégrée dans la communauté de communes de Hanau-La Petite Pierre.

La commune est le chef-lieu du canton d'Ingwiller et fait partie du parc naturel régional des Vosges du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ingwiller est située à 37,8 km au nord-ouest de Strasbourg, à mi-chemin sur la ligne de chemin de fer entre Strasbourg et Sarreguemines, non loin de Bouxwiller (5,4 km)[2] dans la plaine d'Alsace.

La commune est baignée par la Moder à la sortie des derniers contreforts vosgiens.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ingwiller est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Ingwiller, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[6] et 5 109 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 268 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (61,8 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (62,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (61,8 %), zones agricoles hétérogènes (13,3 %), zones urbanisées (11 %), terres arables (7,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2,5 %), prairies (2,3 %), cultures permanentes (1,5 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle restera jusqu’à la fin du XIXe siècle, une cité rurale et artisanale (tisserands, blanchisseurs, brasseurs, etc.).

Le nom d'Ingwiller apparaît pour la première fois dans le recueil des chartes de l'abbaye de Wissembourg en 742 sous la forme Ingonivvilare puis Ilunwilare en 784. Après un silence de quatre siècles, il réapparait sous la forme Ingevilre en 1178.

Le Ingwiller fut élevée au rang de ville et peut ainsi tenir marché et s'entourer de remparts.

En 1570, le comté passe à la lignée des Hanau-Lichtenberg. La ville est alors élevée au rang de chef-lieu d'un bailliage qui englobe une vingtaine de villages. La maison du bailli, qui abritait l'administration seigneuriale, subsiste encore de nos jours, rue des Etoiles.

Au XVIIe siècle pâtit de la Guerre de Trente ans, ce qui incita le comte de Hanau-Lichtenberg à se placer sous la protection de la France en 1633. Lors de la révolution française de 1789, la ville connut l'occupation autrichienne.

À la fin du XIXe siècle, avec l’ouverture de la ligne de chemin de fer reliant Strasbourg à Sarreguemines en 1895, et le raccordement à la ligne Saverne - Haguenau en 1889, Ingwiller, va se développer progressivement sur le plan industriel notamment avec l’implantation d’une manufacture de chaussures, d’une fabrique de thermomètres ou encore d’un établissement produisant des appareils de chauffage et des cuisinières.

Épargnée pendant la Première Guerre mondiale, Ingwiller fut bombardée lors du second conflit mondial, le par l'aviation allemande. La ville fut occupée par la Wehrmacht le et finalement libérée le par des éléments de la 45e Division d'Infanterie américaine.

Ingwiller était une paroisse protestante à part entière ; ses registres paroissiaux protestants sont conservés depuis 1570. Menchhoffen et Obersoultzbach étaient desservis par le pasteur d'Ingwiller, alors que Lichtenberg, Wimmenau et Reipertswiller l'étaient par le diacre.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne germanique Ingo + willer[13].
  • Ingweiller (1793), Ingwiler (1801)[14].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ingwiller Blason
Bandé d'azur et d'or ; au chef de gueules[15].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Georges Velten    
Jacques Kummer   Médecin
Jean Westphal UDF-CDS Principal de collège
Conseiller général du canton de Bouxwiller (1976 → 2008)
Hugues Danner[16],[17] DVD Professeur d’allemand
En cours
(au 31 mai 2020)
Hans Doeppen [18]
Réélu pour le mandat 2020-2026
DVD Chef d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[20].

En 2018, la commune comptait 4 057 habitants[Note 3], en diminution de 3,15 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,17 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2641 4261 5681 9192 0712 2792 1702 2192 212
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
2 0522 1212 2292 2492 2762 3092 2522 2562 333
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 3782 4462 4472 1692 3932 4042 5532 6752 861
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
3 0743 2573 6743 9003 7533 8473 9884 1794 065
2018 - - - - - - - -
4 057--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église protestante (XVe – XIXe siècle).

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le nom des habitants du 67 - Bas-Rhin - Habitants », sur habitants.fr (consulté le ).
  2. Lion 1906, « Orthodromie », sur www.lion1906.com (consulté le ).
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Unité urbaine 2020 d'Ingwiller », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Strasbourg (partie française) », sur insee.fr (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  13. Toponymie générale de la France, Volume 1 - Ernest Nègre
  14. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  16. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  17. Résultats officiels des élections municipales 2008 à Ingwiller sur le site officiel du Ministère de l'Intérieur
  18. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.