NWA (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Niggaz Wit Attitudes)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir NWA.
NWA
Surnom Niggaz Wit Attitudes
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rap West Coast[1], gangsta rap[1], rap politique, G-funk, rap hardcore[1]
Années actives 19861991, 19982002 (reformation partielle)
Labels Ruthless Records, Priority Records, EMI
Composition du groupe
Anciens membres [Sidi Worldwidewest]]
Arabian Prince
DJ Yella
Dr. Dre
Eazy-E (†)
Ice Cube
MC Ren

NWA, diminutif de Niggaz Wit Attitudes[1],[2],[3], est un groupe américain de rap, originaire de Compton, une banlieue sud de Los Angeles, qui a popularisé le style gangsta rap. Actif entre 1986 et 1991, puis entre 1998 et 2002, le groupe est sujet à controverse en raison de ses textes vulgaires. Il est ensuite interdit d'antenne par de nombreuses radios américaines grand public ; parfois même interdit de concert. Le groupe dénombre malgré tout plus de 10 millions d'exemplaires vendus rien qu'aux États-Unis[Quand ?][réf. nécessaire]. En octobre 2012, NWA est nommé pour la première fois au Rock and Roll Hall of Fame[4] ; il y est nommé une seconde fois en octobre 2013[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et Panic Zone (1986–1988)[modifier | modifier le code]

En 1986, le groupe est créé par Eazy-E, cofondateur du label Ruthless Records. Il est à l'origine composé d'Eazy-E, de Dr. Dre et de DJ Yella[6]. Ces deux derniers étaient au départ membres du World Class Wreckin' Cru. Ils sont ensuite rejoints par Ice Cube, après l'arrêt de son groupe C.I.A.[7]. En 1987, le groupe sort sur Ruthless Records/Macola Records l'EP Panic Zone, plus tard inclus à la compilation NWA and the Posse, première véritable sortie du groupe. Cet album se veut être une présentation du groupe et de d'autres artistes comme Fila Fresh Crew ou Rappinstine. Il marque les premières collaborations du groupe avec Arabian Prince et Ice Cube.Le rappeur mexicain Krazy-Dee coécrit Panic Zone qui est à l'origine intitulé Hispanic Zone, mais le titre est par la suite changé sous les conseils de Dr. Dre[8]. En 1988, MC Ren rejoint le groupe.

Straight Outta Compton (1988–1989)[modifier | modifier le code]

Leur premier véritable album, Straight Outta Compton, sort en . Il devient rapidement culte dans le milieu underground, notamment en raison de ses paroles d'une rare violence, spécialement le tube Fuck tha Police[9]. Dr. Dre et DJ Yella, représentant HighPowered Productions, composent le rythme de chaque chanson, Dre rappant à quelques occasions[10]. Ice Cube et MC Ren écrivent toutes les paroles de Fuck tha Police, sans doute le single le plus controversé du groupe. Sous la pression exercée par l'association Focus on the Family[11], Milt Ahlerich, du FBI, adresse une lettre d'avertissement à Priority Records. Cette lettre peut être aperçue au Rock and Roll Hall of Fame de Cleveland, dans l'Ohio[12]. Straight Outta Compton est également l'un des premiers albums à être étiqueté Parental Advisory. Cependant, la nature musicale tabou de NWA est ce qui attire l'intérêt du public. La presse spécialisée compense le manque de diffusion radio de NWA, et leur album est finalement certifié double disque de platine[13].

100 Miles And Runnin' et Niggaz4Life (1989–1991)[modifier | modifier le code]

Arabian Prince entame une carrière solo en 1989 et Ice Cube en 1990 à cause de différends sur les royalties[1]. NWA sort en 1990 l'album 100 Miles and Runnin', puis en 1991 l'album Niggaz4Life (dont le titre est stylisé Efil4zaggin). Le producteur, Dr. Dre, y crée des ambiances sonores à la fois denses et « funky », qui posent les bases du G-funk. De plus, les textes d'Eazy-E, teintés d'humour et traitant de problèmes sociaux, permettent au groupe de se maintenir au sommet des meilleures ventes d'albums de rap[réf. nécessaire].

Séparation, brouilles et mort d’Eazy-E (1991–1995)[modifier | modifier le code]

Niggaz4Life sera cependant le dernier album studio du groupe. Dr. Dre se brouille avec Eazy-E, qui quitte lui aussi le groupe et fonde son propre label Death Row Records[1]. Le départ de Dre signe la fin du groupe. En 1992, Dre utilise le personnage parodique Sleazy-E pour se moquer d'Eazy-E notamment dans le clip Fuck Wit Dre Day (And Everybody's Celebratin'), puis enfonce le clou sur The Chronic avec le titre Bitches Ain't Shit. En 1993, Eazy-E répond aux attaques sur son EP It's On (Dr Dre) 187um Killa. Toutes ces embrouilles prennent fin peu avant la mort d'Eazy-E le du SIDA. Dre et Ice Cube lui rendent visite à l’hôpital afin de mettre fin à ces brouilles et reviendront ensuite sur tout cela dans certains de leurs morceaux, en s'excusant.

Brève reformation et héritage (depuis 1998)[modifier | modifier le code]

Après la mort d'Eazy-E, les membres du groupe collaborent à plusieurs reprises sur les projets solos de chacun. En 1998, pour le dixième anniversaire de l'album Straight Outta Compton, Dr. Dre, les autres membres et amis proches du groupe reprennent tous les morceaux de l'album et décident de rapper eux-mêmes sur les titres de l'album original. Une réédition de l'album sort avec de nombreuses collaborations avec des rappeurs connus comme Snoop Dogg notamment ou C-Murder. Seul le titre Something 2 Dance 2 n'est pas interprété.

En 2011, malgré les brouilles passées, Dr. Dre rend hommage à Eazy-E en se rendant sur sa tombe à la fin du clip de I Need a Doctor. La même année, Ice Cube et Dr. Dre annoncent qu'ils projettent de réaliser un film biographique sur le groupe[14],[15]. Le film, intitulé NWA - Straight Outta Compton et réalisé par F. Gary Gray, sortira le 16 septembre 2015[réf. nécessaire]. En 2014, Ice Cube participe au remix de la chanson Rebel Music de MC Ren ; il s'agit de la première fois que le duo travaille ensemble depuis la réunion de NWA en 2000[16].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Album hommage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) Stephen Thomas Erlewine, « NWA Biography », AllMusic (consulté le 17 août 2007).
  2. (en) Russel A. Potter, Spectacular Vernaculars: Hip-Hop and the Politics of Postmodernism, New York, State University of New York Press,‎ (ISBN 0-7914-2626-2), p. 50.
  3. (en) « Ice Cube produces NWA biopic », Filmstarts.de (consulté le 14 octobre 2010).
  4. (en) « Rush, Deep Purple, Public Enemy Nominated for Rock Hall of Fame », sur Billboard (consulté le 11 octobre 2012).
  5. (en) « Nirvana, Kiss, Hall and Oates Nominated for Rock and Roll Hall of Fame », sur Rolling Stone,‎ (consulté le 16 octobre 2013).
  6. (en) « DJ Yella interview », AftermathMusic.com (consulté le 17 janvier 2011).
  7. (en) « The Posse Project », Phoenix New Times (consulté le 17 janvier 2011).
  8. Martin Cizmar, « Krazy D: What Happened After NWA and the Posse? », Phoenix New Times,‎ (consulté le 11 avril 2012).
  9. (en) Duff, S.L. NWA YA BOY Biography. Yahoo! Music, consulté le 17 août 2007.
  10. « NWA, – Gangsta, Gangsta », Discogs.com (consulté le 14 octobre 2010).
  11. (en) Eric Nuzum, Parental Advisory: Music Censorship in America, New York City, HarperCollins,‎ (ISBN 0-688-16772-1), p. 111.
  12. (en) Geoff Boucher, « Rapper Ice Cube talks about the 20th anniversary of NWA's Straight Outta Compton », Los Angeles Times,‎ (consulté le 24 août 2008).
  13. (en) Steve Huey, « Straight Outta Compton > Overview », AllMusic (consulté le 17 août 2007).
  14. (en) « John Singleton & Ice Cube Plan NWA Biopic Straight Outta Compton », Guest of a Guest (consulté le 5 juin 2013)
  15. (en) « NWA Biopic Begins Filming With Help From Dr. Dre, Ice Cube », MTV (consulté le 5 juin 2013)
  16. (en) Tardio, Andres. MC Ren Announces Ice Cube Reunion, Disses This Era Of Rap, HipHopDX, 30 mai 2014, consulté le 30 mai 2014.