Arabian Prince

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabian Prince
Surnom Professor X
Nom de naissance Mik Lezan
Naissance (51 ans)
Compton, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, producteur
Genre musical Rap West Coast, gangsta rap, electro
Années actives Depuis 1983
Labels Ruthless Records, Orpheus Records, Macola Records, EMI, Stones Throw Records

Arabian Prince, né Mik Lezan le [1] à Compton en Californie, est un rappeur et producteur de musique américain, ancien membre des N.W.A[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Lezan commence sa carrière musicale au collège, enregistrant des mixtapes après des heures à écouter la radio KACE radio (où son père travaillait) et en mixant occasionnellement à l'école[3]. Arabian Prince enregistre ses propres chansons entre 1982 et 1983, produit pour Bobby Jimmy and the Critters en 1984, et collabore avec Egyptian Lover, World Class Wreckin' Cru, et L.A. Dream Team[3]. Il produit également le single Supersonic pour JJ Fad. Lezan est l'un des membres fondateurs du groupe N.W.A[4],[5],[6] ; cependant, au retour d'Ice Cube de la Phoenix Institute of Technology en 1988, Arabian Prince devient de trop pour le groupe — Eazy-E, Ice Cube et MC Ren étaient les principaux chanteurs, DJ Yella le disc jockey et Dr. Dre le principal producteur[7].

Après donc son départ de N.W.A, Arabian Prince se lance dans une carrière solo. Son premier album solo, Brother Arab, est publié en septembre 1989[8] au label Orpheus Records[9], et atteint la 193e place du Billboard 200[10]. Il continue dans sa lignée et publie son deuxième album Situation Hot le 22 février 1990[11] au label Macola Records[9], son troisième album Tha Underworld Followed en 1992[12] chez EMI Distribution[9], et son quatrième album Where's My Bytches le 16 avril 1995[13].

Au milieu des années 2000, il revient dans la musique, avec son projet Professor X au label néerlandais Clone records. En 2007, il devient DJ à la tournée 2K Sports Holiday Bounce Tour avec les membres du label Stones Throw. En 2008, Stones Throw publie une compilation de ses chansons électro-rap des années 1980[14].

Dans le film NWA : Straight Outta Compton sorti en 2015, il est interprété par Brandon LaFourche.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Brother Arab
  • 1990 : Situation Hot
  • 1992 : Tha Underworld Followed
  • 1993 : Where's My Bytches
  • 2007 : Professor X
  • 2008 : Innovative Life: The Anthology

Avec N.W.A[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Arabian Prince », sur West Coast Pioneers (consulté le 29 janvier 2015).
  2. (en) HipHopDX, « Arabian Prince: New Funky Nation », HipHopDX,‎ (consulté le 23 août 2015).
  3. a et b (en) John Bush, « The Arabian Prince Biography », sur AllMusic (consulté le 12 septembre 2015).
  4. (en) Martin Cizmar, « Arabian Prince: What Happened After N.W.A. and the Posse? », Phoenix New Times (consulté le 23 août 2015).
  5. (en) Southern California Public Radio, « Lost N.W.A member Arabian Prince plays MacArthur Park on July 28 », Southern California Public Radio,‎ (consulté le 23 août 2015).
  6. (en) Kyle Grace, « N.W.A. - AskMen », AskMen (consulté le 23 août 2015).
  7. Martin Cizmar, « Whatever Happened to N.W.A's Posse? », L.A. Weekly (consulté le 23 août 2015).
  8. (en) Rob Wynn, « Brother Arab Overview », sur AllMusic (consulté le 12 septembre 2015).
  9. a, b et c (en) « Arabian Prince Discography », sur AllMusic (consulté le 12 septembre 2015).
  10. (en) « Brother Arab Awards », sur AllMusic (consulté le 12 septembre 2015).
  11. (en) « Situation Hot Overview », sur AllMusic (consulté le 12 septembre 2015).
  12. (en) « Tha Underworld Followed Overview », sur AllMusic (consulté le 12 septembre 2015).
  13. (en) « Where's My Bytches », sur AllMusic (consulté le 12 septembre 2015).
  14. (en) « Arabian Prince | Stones Throw Records », stonesthrow.com (consulté le 15 août 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]