György Konrád

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Konrad.
Dans le nom hongrois Konrád György, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français György Konrád, où le prénom précède le nom.
György Konrád
Konrád György-Szilágyi Lenke.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (84 ans)
DebrecenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Site web
Distinctions
Liste détaillée
Commandeur avec étoile de l'ordre du Mérite hongrois
Radnóti prize (d)
Commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne (d)
Franz Werfel Human Rights Award (en)
Prix Kossuth
Prix Herder ()
Prix européen de l'essai Charles-Veillon ()
Prix ​​du SWR (en) ()
Prix de la paix des libraires allemands ()
Prix international Charlemagne d'Aix-la-Chapelle ()
Médaille Buber-Rosenzweigova ()Voir et modifier les données sur Wikidata

György (George) Konrád (né le à Debrecen) est un romancier hongrois, connu comme défenseur des libertés individuelles. Il était dissident sous le régime communiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Konrád est né à Debrecen dans une famille juive aisée. En 1951 après ses études dans un lycée de Budapest il entre à l'institut Lénine et fait des études de littérature, de sociologie et de psychologie à l'université Loránd Eötvös. En 1956 il participe à l'insurrection de Budapest contre l'occupation soviétique mais ne tue personne bien qu'il ait une mitraillette.

Travaillant à l'institut de planification urbaine de Budapest, puis à l'institut académique pour les bourses littéraires, il se heurte au système politique et perd son emploi. En 1976, il est emprisonné pendant quelques jours. Il sera banni de toute publication jusqu'au changement de régime en 1989.

De 1982 à 1984 il vit à Berlin. Il est honoré du prix européen de l'essai Charles Veillon en 1985.

En 1990 il est élu président du PEN club international et reçoit le prix Kossuth. En 1991 il est élu membre de l'Académie des arts de Berlin, dont il sera le président de 1997 à 2003[1].

Auteur d'une dizaine de romans traduits dans une quinzaine de langues (dont cinq en français), il a également publié des essais politiques et sociologiques. L'un des plus grands romans de Konrád est Le Visiteur, un portrait blafard de la souffrance dans la société moderne urbaine industrielle, écrit du point de vue d'un fonctionnaire des services sociaux.

En 2001, il reçoit le prix international Charlemagne, et en 2003 la croix de commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne (Großes Verdienstkreuz).


Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]