Attila Bartis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dans le nom hongrois Bartis Attila, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Attila Bartis, où le prénom précède le nom.
Attila Bartis
Bartis Attila.jpg
Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
Académie de Journaliste de György Bálint (d) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Ferenc Bartis (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Liste détaillée
Bourse Zsigmond Móricz (d) ()
Prix Tibor Déry ()
Q1472273 ()
Prix Sándor Márai ()
Prix Attila-József ()
Chevalier de l'ordre du Mérite hongrois ()
Prix Ernő Szép (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Attila Bartis, né le à Târgu Mureș en Transylvanie (Roumanie), est un écrivain et photographe hongrois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Ferenc Bartis, écrivain, journaliste fut dépossédé de la nationalité roumaine en 1984. La famille s'installe à Budapest. Le jeune Bartos étudie la photographie. À 27 ans il publie son premier roman A séta (« Promenade »). Le recueil de nouvelles Kék pára (« Le brouillard bleu ») paraît trois ans plus tard. A Nyugalom (« La Tranquillité ») connaît un grand succès ce qui encourage Bartis à l'adapter au théâtre sous le titre Anyám, Kléopátra (« Cléopâtre, ma mère »). Il était essayiste de la revue Élet és Irodalom (« Vie et littérature ») pendant une année. Il publie les feuilletons de cette période sous le titre Lázár apokrifek (« Les apocryphes de Lazare »).

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • A séta (Promenade), 1995
  • Kék pára (Le brouillard bleu), 1998
  • A Nyugalom (La Tranquillité), 2001
  • Anyám, Kléopátra (Cléopâtre, ma mère), pièce dramatique, 2003
  • Lázár-apokrifek (Les apocryphes de Lazare), 2005

Expositions de photos[modifier | modifier le code]

  • Collection l'Héritage d'Engelhard
  • Collection Photo Pygmalion
    • Galerie Vintage, Budapest, 1998
    • Mai Manó Ház, Exposition collective, Budapest, 2000

Romans traduits en français[modifier | modifier le code]

  • La Tranquillité, 2007, éditions Actes Sud
  • Promenade, 2009, éditions Actes Sud

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes et références[modifier | modifier le code]