László Krasznahorkai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dans le nom hongrois Krasznahorkai László, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français László Krasznahorkai, où le prénom précède le nom.
László Krasznahorkai
Description de l'image Krasznahorkai László.jpg.
Naissance (65 ans)
Gyula, Békés, Drapeau de la Hongrie Hongrie
Activité principale
Distinctions
Prix József Attila 1987
Prix Tibor Déry 1992
Prix Sándor Márai 1998
Prix Kossuth 2004
Prix Vilenica 2014
Prix international Man Booker 2015
Auteur
Langue d’écriture Hongrois, allemand
Mouvement Postmodernisme
Genres

Œuvres principales

La Mélancolie de la résistance
Guerre et guerre

László Krasznahorkai, né le à Gyula (Hongrie), est un écrivain et scénariste hongrois, auteur de plusieurs dystopies. Il a signé les adaptations de ses romans, notamment Tango de Satan et La Mélancolie de la résistance, pour des films réalisés par Béla Tarr.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un avocat et d'une fonctionnaire, il termine en 1972 des études secondaires, durant lesquelles il a reçu une formation de premier ordre en latin. De 1973 à 1976, il étudie le droit à l'Université Attila József (aujourd'hui Université de Szeged).

En 1977, il publie une première nouvelle, intitulée Tebenned Hittem, dans le journal Mozgó Világ (« Monde mouvant »). L'année suivante, il décide de poursuivre ses études, cette fois en littérature, à l'Université Loránd Eötvös, où il soutient avec succès en 1983 une thèse sur Sándor Márai. Krasznahorkai devient ensuite éditeur, mais abandonnera ce métier pour se consacrer entièrement à l'écriture.

En 1985, il publie Tango de Satan (Sátántangó) qui obtient un important succès critique. À la même époque, il amorce, en tant que scénariste, sa fructueuse collaboration avec le réalisateur de cinéma Béla Tarr.

La consécration internationale lui vient en 1989 avec la parution du roman La Mélancolie de la résistance (Az ellenállás melankóliája). Son ami, l'écrivain et lauréat du prix Nobel de littérature Imre Kertész affirme[réf. souhaitée] alors que « depuis Nietzsche, l'œuvre de Krasznahorkai] représente la seule consolation métaphysique possible ». En 2000, Krasznahorkai signe l'adaptation de ce roman pour le film Les Harmonies Werckmeister (Werckmeister harmóniák), réalisé par Béla Tarr.

Krasznahorkai reçoit le prix Kossuth en 2004 et le Prix international Man Booker en 2015[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans et récits[modifier | modifier le code]

Les œuvres de Krasznahorkai sont traduites en français par Joëlle Dufeuilly.

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Kegyelmi viszonyok (1986)
    Publié en français sous le titre Sous le coup de la grâce : nouvelles de mort, Marseille, Éditions Vagabonde, 2015 (ISBN 978-2-919067-15-2)
  • Megjött Ézsaiás (1998)[13],[14]
    Publié en français sous le titre La Venue d’Isaïe, Paris, Cambourakis, 2013 (ISBN 978-2366240023)
  • Állatvanbent (2010)
    Publié en anglais sous le titre Animalinside, New York, New Directions, 2010 (ISBN 0956509215)
  • Megy a világ (2013)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • A Théseus-általános (1993), essais et fictions
    Publié en français sous le titre Thésée universel, Marseille, Éditions Vagabonde, avril 2011, 96 pages (ISBN 978-2-919067-04-6)
  • Este hat; néhány szabad megnyitás (2001)
  • Nem kérdez, nem válaszol. Huszonöt beszélgetés ugyanarról (2012)

Scénarios[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]