Kálmán Mikszáth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kálmán Mikszáth
Description de cette image, également commentée ci-après
Kálmán Mikszáth, peint par Gyula Benczúr en 1910
Naissance
Szklabonya, Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Décès (à 63 ans)
Máramarossziget, Drapeau de la Hongrie Royaume de Hongrie

Kálmán Mikszáth ([ˈkaːlmaːn], [ˈmiksaːt], - ) est un romancier, journaliste et homme politique hongrois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mikszáth naît à Szklabonya (aujourd'hui Sklabiná en Slovaquie) dans une famille de petite noblesse hongroise, sous l'empire des Habsbourg. Il fait des études de droit à l'université de Budapest de 1866 à 1869 sans obtenir de diplôme, puis écrit dans de nombreux journaux hongrois, dont le journal de Pest.

Sa carrière littéraire commence difficilement, car son style ne correspond aux normes de son époque et les éditeurs suppriment souvent des passages entiers. Son premier recueil paraît en deux volumes en 1874, il porte le titre Elbeszélések (« Fictions »), mais sa parution passe assez inaperçue. Pendant quelques années il travaille pour des journaux, mais devant le peu de succès, il a déménage à Szeged en tant que journaliste. C'est l’inondation de Szeged en 1879 qui lui inspirera les œuvres avec lesquelles il rencontrera finalement le succès.

En 1881, il rentre à Budapest et collabore au journal intitulé Ország-Világ (« pays-monde », expression utilisée pour désigner la sphère publique) et à d'autres journaux. Dans un premier temps, ses contributions sont modestes mais il devient rapidement populaire et utilise souvent le pseudonyme « Scarron ». Il est, avec Mór Jókai, l'un des auteurs les plus apréciés.

En 1881, il est élu membre de la Société Petőfi (Petőfi Társaság) et en 1882 de la Société Kisfaludy. En 1889, il devient membre de l’Académie hongroise des sciences. Après les succès littéraires, il se lance avec succès en politique. Il se marie avec Ilona Mauks en 1882, avec qui il a trois fils, Kálmán, János et Albert.

Le il prend la présidence de la Société des journalistes à Budapest. En 1907 il reçoit le grand prix de l’Académie hongroise des sciences pour ses ouvrages. En 1910 il célèbre le quarantième anniversaire du début de sa carrière littéraire. Il tombe ensuite malade à Máramarossziget et meurt quelques jours plus tard, le . Le nom de son village natal, Szklabonya, a été changé en Mikszáthfalva (« village de Mikszáth »).

Dès ses premières nouvelles, il décrivaient déjà la vie de paysans et d'artisans et les anecdotes humoristiques qu'on retrouvera dans ses œuvres ultérieures. La plupart de ses romans décrivaient la société, parfois d'un ton satirique. Ils devinrent ensuite de plus en plus critiques envers l'aristocratie, et le fardeau qu'elle faisait peser sur la société hongroise.

Mikszáth fut membre du parti libéral hongrois et fut élu en 1887 à l'Assemblée nationale de Hongrie.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (hu) Ágnes Kenyeres (dir.), Magyar életrajzi lexikon [« Encyclopédie biographique hongroise »], Budapest, Akadémiai kiadó, , « Mikszáth Kálmán »
  • (hu) József Szinnyei, Magyar írók élete és munkái [« Vie et œuvres des écrivains hongrois »], Budapest, Hornyánszky, 1891–1914, « Mikszáth Kálmán (kis-csoltói) »
  • Laszlo Boka, Cinq figures du passé : Kálmán Mikszáth, in Revue Europe no 411-412, Littérature Hongroise, 1963, p. 53-55

Notes et références[modifier | modifier le code]

(hu) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en hongrois intitulé « Mikszáth Kálmán » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]