Fuste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Fuste (bateau).
Fuste dans le Vercors (2004)

Une fuste est, selon les artisans Marie-France et Thierry Houdart, une maison en rondins empilés, aux murs et à la charpente faits de fûts d'arbres bruts, simplement écorcés et non calibrés. le terme et le produit correspondant sont apparus en 1995 avec la sortie de leur livre L'art de la fuste : apprentissage.

Origines[modifier | modifier le code]

Selon l'ethnologue Henri Raulin, dans le patois du Queyras, le féminin fusto désigne une poutre (fusto de festro, « poutre faîtière »). Il donne aussi le sens de « grange en bois » pour l'ensemble du domaine dauphinois[1]. Jean Armand Chabrand et Albert de Rochas d'Aiglun, pour leur part, donnent à fusto le sens de « mur fait avec des pièces de bois grossièrement équarries et superposées »[2].

Francisé en « fuste » (féminin) à la fin des années 1990, le terme s'est vu promu, dans sens inédit de « maison en rondins », par un couple d'artisans charpentiers, construisant des maisons selon cette technique.

Description[modifier | modifier le code]

Le terme féminin de « fuste », au sens inventé de maison en rondins bruts[3], est apparu 1995 avec la sortie du livre L'art de la fuste : apprentissage, de Marie-France et Thierry Houdart, créateurs, en 1980, d'une entreprise artisanale de construction de maisons en bois brut. Se revendiquant pionniers de la renaissance de cette technique en France, ils ont réalisé maisons d'habitation et bâtiments publics en mélèze des forêts de haute Corrèze et enseignent ce mode de construction à des artisans et des autoconstructeurs lors de stages[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Glossaire des termes utilisés dans le texte », pp. 70-72, dans Henri Raulin, volume Dauphiné du Corpus de l'architecture rurale française, Berger-Levrault, 1977, p. 71.
  2. Armand Chabrand, Albert de Rochas d'Aiglun, Patois des Alpes cottiennes (Briançonnais et vallées vaudoises) et en particulier du Queyras, Maisonville et fils et Honoré Champion, 1877, p. 74.
  3. L'art de la Fuste, site de Marie-France et Thierry Houdart : « Le mot « fuste » désigne traditionnellement les maisons faites de bois bruts ou fûts, empilés et entrecroisés aux angles ».
  4. L'art de la Fuste, op. cit. : « Les auteurs, Thierry et Marie-France Houdart, ont été les pionniers du renouveau de cette technique en France, en créant en Corrèze, en 1980, l'entreprise artisanale de construction de maisons en bois brut "Les Bois de la Combe Noire". Ils ont une expérience de construction de plus de 30 ans et ont réalisé, dans toute la France, maisons d'habitation et bâtiments publics, construits uniquement en mélèze des forêts de Haute-Corrèze et enseignent ce mode de construction depuis 10 ans. Très nombreux sont les artisans et autoconstructeurs qui ont appris leur savoir-faire dans ces ouvrages et lors de stages à la combe noire en Corrèze ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]