Freycenet-la-Tour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Freycenet-la-Tour
Freycenet-la-Tour
Mairie de Freycenet-la-Tour.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Arrondissement du Puy-en-Velay
Canton Mézenc
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Mézenc
Maire
Mandat
Jean-Marc Fargier
2014-2020
Code postal 43150
Code commune 43098
Démographie
Population
municipale
95 hab. (2015 en diminution de 26,36 % par rapport à 2010)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 56′ 23″ nord, 4° 03′ 36″ est
Altitude Min. 964 m
Max. 1 244 m
Superficie 7,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Freycenet-la-Tour

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Freycenet-la-Tour

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Freycenet-la-Tour

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Freycenet-la-Tour

Freycenet-la-Tour est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Pierre Gire DVD  
mars 2014 en cours
(au 27 août 2014)
Jean-Marc Fargier[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2015, la commune comptait 95 habitants[Note 1], en diminution de 26,36 % par rapport à 2010 (Haute-Loire : +1,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
420463584548595589605604555
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
489576600616616630669659646
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
635656645512505481435388324
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
303270224184152146131129127
2013 2015 - - - - - - -
10095-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Nicolas.
  • L'église paroissiale Saint-Nicolas, inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques[6].
  • L'Espace Numérique et d'Accueil, espace dédié au patrimoine immatériel du village et à ses associations, ouvert en septembre 2017[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Les André de l'Arc sont les seigneurs ancestraux de cette terre. Il existe un ciboire ayant appartenu à Antoine André de l'Arc, chanoine à Freycenet. Le lit en bois où avait dormi saint Jean-François Regis (1597-1640) a été le seul meuble rescapé d'un incendie au château de cette famille. ce fut l'une des preuves apportée à son procès en canonisation. Il existe dans la chapelle la tombe de Charles André de l'Arc et de son épouse, Isabeau. Elle est remarquable de par sa taille car cet homme était un géant pour l'époque de deux mètres. Le village est partiellement construit avec les pierres du château détruit. Le titre nobiliaire des André de l'Arc est comtal. Leur blason s'énonce " Azur à la croix de Saint André bardé à dextre et à senestre d'une étoile et en tête d'un Arc à la flèche encochée soutenu d'un croissant, le tout de même". Cette famille a des descendants en vie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Crémillieux, L’herbier de Théophile Chanal : in Cahiers de la Haute-Loire 1986, Le Puy-en-Velay, Cahiers de la Haute-Loire, [8]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 27 août 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Notice no PA00092671, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Centre France, « Freycenet-la-Tour - Un espace dédié au numérique et un lieu d'accueil pour les associations », www.leveil.fr,‎ (lire en ligne).
  8. herbier de 293 espèces, toutes récoltées à Freycenet-la-Tour par Théophile Chanal (1862-1937), instituteur


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :