Les Vastres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Vastres
Les Vastres
Le village des Vastres.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Arrondissement du Puy-en-Velay
Canton Mézenc
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Mézenc
Maire
Mandat
Jean-Pierre Dandois
2014-2020
Code postal 43430
Code commune 43253
Démographie
Population
municipale
203 hab. (2016 en diminution de 3,79 % par rapport à 2011)
Densité 6,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 59′ 24″ nord, 4° 15′ 42″ est
Altitude Min. 777 m
Max. 1 215 m
Superficie 30,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Les Vastres

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Les Vastres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Vastres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Vastres

Les Vastres est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune, traversée par le 45e parallèle nord, est de ce fait située à égale distance du pôle Nord et de l'équateur terrestre (environ 5 000 km).

Aux confins du Velay et du Vivarais, cette grande commune de 3200 hectares se situe à une altitude moyenne de 1100 m. Elle s'étend des rives du Lignon à celles de la Rimande, et plonge sur les Boutières dans son versant méridional.

Le centre du village est un carrefour de routes de montagne. Ces voies, empruntées par les colporteurs, les marchands de primeurs montés des vallées et les troupeaux conduits aux foires de Fay-sur-Lignon permettent les échanges avec les localités voisines du Plateau.

Le village est blotti autour de son église et de sa mairie. Les petits hameaux sont disséminés dans la commune avec leurs grandes fermes de pierres basaltiques couvertes de lauzes. Ils expriment bien la vie rude et solitaire de ce pays.

L'existence des habitants vouée entièrement à l'agriculture et surtout à l'élevage est depuis toujours une prouesse d'endurance dans un climat aussi difficile.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Mairie des Vastres

Les traces de l'ancienne voie romaine qui traverse la commune, évoquent un lointain passé : Lavastris ou Lavastrus serait le nom d'une divinité commune au Cantal et au Dauphiné. Le village, brûlé vers 730 par les Sarrasins, s'appelle successivement Villa Lavastris au Xe siècle, Las Vastras au XVe siècle.

La Villa Lavastris se trouvait au milieu du plateau de la Chaux, vraisemblablement possession des seigneurs du Mézenc, installés dans la citadelle du Soutour au Xe siècle. La première église Saint-Théophrède se situait en un lieu-dit "Châteauneuf" dont on ne trouve plus la trace et fut détruite en même temps que le château du Soutour vers 1179. L'évêque de Viviers donne cette église aux bénédictins de Saint-Chaffre du Monastier-sur-Gazeille en 1096, d'où le nom de Saint-Théophrède, son saint martyr des sarrasins en 728. En 1276, on retrouve dans la bulle du pape Clément IV, évêque du Puy, l'existence d'une seconde église Saint-Théophrède. Elle est édifiée à la Chaux au lieu-dit Église Vieille. L'église et la Villa Lavastris sont détruites en 1343 pendant la guerre de Cent Ans. Enfin, l'église actuelle, la troisième, dédiée à sainte Anne, est construite dans le bourg avec les pierres de l'Église Vieille. Cette église du XIVe siècle, avait à l'origine des proportions plus modestes. Elle a subi de multiples restaurations, élargie au sud et son clocher rehaussé. Le grand bâtiment qui la prolonge à l'est de conception monacale, construit en 1779, est relié à l'église par une porte intérieure. Il servit de cure.

Au XVIe siècle, la Réforme marque profondément la paroisse. Après la révocation de l'édit de Nantes en 1685, un fermier des Vastres, Jacques Guilhot, prédicant, préside des assemblées au "Désert". En 1744, plus de la moitié des familles sont protestantes. À l'époque du "Réveil", à partir de 1820, les protestants des Vastres construisent leur temple aux Chazallets. En septembre 1821, le ministre des cultes informe les paroissiens « qu’ayant égard au zèle qui porte les réformés à vouloir élever un temple à leur frais dans la commune des Vastres il vient de décider qu’une somme de 2000 francs serait affectée à la construction précitée ». En 1828, un pasteur est nommé et sa résidence fixée aux Vastres où se trouve le temple.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
février 2011 réélu 2014 Jean-Pierre Dandois[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 203 habitants[Note 1], en diminution de 3,79 % par rapport à 2011 (Haute-Loire : +1,08 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0818928129169419301 0281 0591 009
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0461 0019781 0091 0891 1041 1411 1421 205
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1331 0421 0641 014996948957851785
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
679588470358310221237212199
2016 - - - - - - - -
203--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Dolmen des Pennes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Eugénie Mettenet, résistante et Juste parmi les nations, native de la commune
  • Pierre-Jean Clair, né aux Vastres le 11 janvier 1804, a participé par ses recherches à la découverte de la machine à coudre. Son fils, Alexandre Clair, développe la fabrique et des exemplaires se trouvent au Musée Crozatier du Puy en Velay. Il offre à la paroisse en 1879 la seconde cloche de l'église.[réf. nécessaire]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 26 août 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :