Vibroboy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vibroboy est un court métrage (28 minutes) de Jan Kounen datant de 1994, inspiré d'une croyance chamanique, où une étrange statuette de forme oblongue réalise son emprise démoniaque sur un pauvre macho.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Francesca dérobe au fin fond du Mexique une statue aztèque. De retour en France, elle laisse provisoirement l'encombrant objet à son amie Brigitte. Mais celle-ci est mariée à une brute patentée, Léon, qui brise la statue, provoquant en lui la réincarnation de Vibroboy, super-héros névrotique doublé d'un maniaque sexuel techno-primitif.

Esthétique du film[modifier | modifier le code]

Jan Kounen s'est ici librement inspiré de Tetsuo (1989) de Shinya Tsukamoto, qui est considéré par nombre de critiques comme le tout premier film tendance cyber-punk. Les deux présentent notamment un certain fétichisme autour du phallus, qui devient sujet à des transformations démesurées, jusqu'à ne plus être qu'une arme sadomasochiste déployant une énergie surnaturelle. On pourrait penser que ce serait la matérialisation d'un désir sadique du réalisateur, mais la chose phallique devient en réalité une sorte d'idole du cinéma de Kounen, qui symbolise ainsi son envie de produire une plasticité filmique se référant à la fois à des mythes païens et aux écrits sexuellement ambigus de William S. Burroughs (c.f. Naked Lunch). Jan Kounen fait également appel à Marc Caro pour imaginer l'identité formelle de ses personnages.

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Prix de la Recherche au festival international du court métrage de Clermont-Ferrand 1994.

Lien externe[modifier | modifier le code]